Урок 312

— Ça va ?

— Ça va.

— On peut commencer.

— Oui.

— Comment vous sentez-vous aujourd’hui ?

— Ça va.

— Vous avez bien dormi ?

— J’ai bien dormi. Le deuxième jour je me sens très bien.

— Super ! Félicitations ! Le week-end, qu’est-ce que vous avez fait ?

— Le week-end, on a essayé de visiter une exposition mais on a préparé beaucoup de temps, avec mes fils parce que ma femme est allée chez une de ses amies. Ma femme qui d’habitude insiste, donc, au même temps, personne pouvait croire que l'exposition est fermée à six heures du soir. C’est impossible. C'est très surpris.

— Vous avez commencé à vous préparer à quelle heure ?

— On a commencé à trois heures. Quand il faut aller à quelque part, beaucoup de choses se sont trouvés à faire. En tout cas, on a passé presque deux heures au café, en lisant Wikipédia, en discutant, par exemple, comment les animaux dorment. C’est très intéressant.

— Et comment ? Pouvez-vous me raconter ?

— Les oiseaux dorment sur les branches des arbres. Ils ne tombent pas parce que ils font pas les efforts pour serrer les mains. Pour les oiseaux, il faut faire les efforts pour enserrer. C’est normal. C’est la raison pour laquelle les doigts des oiseaux, ils sont comme ça.

— C’est intéressant. Mais, une petite précision - les oiseaux n’ont pas de main. Ça s’appelle la patte.

— Les dauphins dorment par la moitié de cerveau (hémisphère) l’un après l’autre parce que il faut monter pour souffler chaque demie heure.

— Vous êtes allés dans quel café avec vos fils ?

— C'était un café. J’ai oublié le mot.

— La chaîne.

— C'était le café qui s’appelle Le Poscha qui a dû faire changement de la marque. Il y a des cafés qui sont fermés maintenant de cette chaîne et les autres ont changé les entourages. C'était un café orienté aux enfants, aux familles parce qu’il y avait beaucoup de grands écrans où les dessins animés se projetaient. Maintenant c’est Méduse. C'était notre première question - entre les méduses, ils sont assez avancée.

— Dans quel sens ?

— Comme les animaux. C’est pas juste un animal primitif. Il est transparent mais pas primitif.

— Et vous vouliez visiter quelle exposition ?

— C'était l’exposition des ouvrages d’un artiste d’animation célèbre. C’est pas Kotionotchkin. Il y en avait deux. J’ai oublié le nom. J’ai des problèmes avec les noms. D’habitude, on juste entre en Internet pour trouver quelque chose, quelles expositions ont lieux qui sont intéressantes, qu’elles ont l’air intéressant.

— Vous avez dit que le café avait changé les entourages. je pense que c’est les intérieurs. La décoration. L’entourage, c’est ce qui autour du café, pas dans le café. L’image du monde est égocentrique. Je vois.

— C’est impossible de dire ça ?

— C’est bizarre. Les entourages, en général, le pluriel, ça veut dire окрестности.

J’avais une question. Est-ce que vos fils s’entendent bien ? Ils ont de bonnes relations entre eux ?

— Oui. Ils sont assez âgés pour les batailles.

— Oui. Mais ça dépend.

— Ils habitent séparément, c’est pourquoi ils s’entendent bien.

— Quel paradoxe ! Est-ce qu’ils se voient de temps en temps ? sans vous ? Ou seulement avec vous ?

— Oui, peut-être, parce que mon fils aîné, de temps en temps, pas souvent, il va voir sa famille, il va voir sa mere.

— Le fils âgé, votre fils a plus de soixante-dix ans ? Aîné.

— Pardon ! Aîné et cadet.

— Quel âge ont-ils, vos fils ?

— Il faut calculer.

— Oui. Allez-y !

— Vingt et quelque et dix-sept. Mon fils cadet a dix-sept ans. Le fils aîné a cinq ans de plus.

— Ça va faire ?

— Vingt et deux ?

— Et votre fille ? Comment va-t-elle ?

— Elle a vingt-huit ans. Elle a eu vingt-huit. C'était une surprise pour moi. Le temps court très vite.

— Mais, en général, elle va bien ?

— Elle déteste son travail et c’est pourquoi elle a commencé à travailler la moitié de temps pour travailler dans un café mais maintenant elle a arrêté de travailler dans ce café.

— Pourquoi ?

— Pour se préparer à son déménagement à l’Italie.

— Ça va être quand ? Quand est-ce qu’elle déménage ?

— Le huit janvier. Car on va aller en Italie aussi, moi et ma femme, on retournera le seize janvier. On n’ira que deux jour avant le départ de ma fille.

— Et votre site, ça va bien ?

— Oui, mais il faut changer mon approche parce que pour gagner quelque chose de notable… La publicité, ça donne tellement trop peu que je ne dépêche pas de distribuer la publicité partout sur les pages parce que c’est approximatif. Maintenant ça donne trente roubles par jour. En tout cas, c’est nul. Même si je travaille pour remettre, pour optimiser, ça donnera un peu plus mais en tout cas, il y a les autres moyens.

— Les devoirs ?

— Une d'étudiants de site a juste commencé, elle a passé la leçon trente et quelque, elle a un petit ami en France. Ils parlent anglais. Elle a demandé est-ce qu’il y a des moyens pour commencer parler français plus vite. C’est difficile d’expliquer. Il y a des gens qui m'écrivent qu’ils parlent anglais dans la famille étant mariés un-deux ans après, ils parlent anglais et ne peuvent pas changer la langue de communication. C’est difficile.

— Je vois pas la question.

— Le moyen, peut-être vous savez. Le moyen comment on peut le faire plus vite avec moins d’efforts.

— Qu’est-ce qu’il faut faire pour avoir des muscles ?

— Non. Je vous comprends mais c’est...

— Quand on me pose cette question je peux y répondre si je vois la personne, si je connais une personne parce que pour chacun il faut ses approches, tout simplement parce que les gens sont différents mais la règle commune - vous devez avoir le plus de temps possible en communiquant en français, en lisant en français, en regardant quelque chose en français, en ayant des connexions avec la langue. C’est tout. Mais c’est vous qui choisissez parce que il y a beaucoup de choses à voir, à lire et à faire. Il faut travailler. Il n’y a pas de motor magique. Il n’y a pas de baguette magique.

— La baguette magique ! Super !

— Est-ce qu’il y a des idées étymologiques ?

— Pour les articles ? Moi, j’adore vos derniers articles, vraiment. Super !

— Sur les diminutifs…

— C’est amusant, oui. J’ai lu la liste de sujets. Il y en a quelque. Car je ne pouvais pas les publier, toutes les idées j’ai écrit et j’ai trouvé dans ma grande liste, j’ai trouvé un article anglais sur ce sujet avec les abbeys et le texte russe. Je pensais que j’ai trouvé quelque chose sur Internet, juste copier-coller dans ma liste. Puis je commençais à comprendre que le texte était très connu. Peut-être, c’est moi qui l'écrit. Je prends une grande moitié de ce texte pour trouver l’autor. Le Google m’a donné le lien sur la page de mon site ancien. Il n’y a pas de cette page dans nouveau site mais il était dans mon site précédent. Il était écrit il y a quelque mois.

— Donc, vous avez trouvé l’autor. Bravo !

— Est-ce que je vous ai déjà parlé de ça ?

— ‘Patience’ ?

— Les mots ‘patience’ et ‘passion’ sont à l’origine dans mot du latin ‘patientia’ et vous a donné ‘patience, patient, patienter’ mais aussi ce qui est vraiment intéressant - ‘passion’ parce que ‘passion’ premièrement, c’est de la souffrance, de la patience, des martyrs religieux. Ça, c’est intéressant. Bien sûr, vous avez ‘impatience’. Et encore, j’aime beaucoup trouver les radicaux qui se traduisent de manière parallèle dans les langues différentes et un de radicaux comme ça, c’est celui de ‘esprit’ (spirit, spirituel(le), etc.) qui nous a donné ‘inspiration’, ‘respiration’. Ça, c’est intéressant parce que en russe ‘дух’ : esprit ; spirituel, respirer, inspirer. Ça, c’est intéressant parce qu’on peut beaucoup jouer avec les suffixes, etc. Tout ça, ça provient de ‘esprit’. Dans latin il faut le préciser. Par exemple, ‘respiration’, encore le mot ‘aspirer’, vous connaissez ‘аспирант’, c’est celui qui aspire quelque chose. Et ce qui est intéressant aussi c’est que un de radicaux latins peut donner un mot scientifique et des mots d’origine populaire parce que si vous voyez ce qui a gardé la racine ‘spir’ : spirituel, respirer, aspirer, respiration, tout ça, c’est scientifique. Mais ‘esprit’ avec ‘e’, ça, c’est populaire. Si vous regardez, si avec ‘patientia’, ce qui a gardé ‘t’ - patience, c’est scientifique et ce qui a pris ‘s’, ça, c’est populaire. Encore une idée, aussi le jeu de radicaux que j’aime, par exemple ‘supprimer’ - ‘suppression’, ça, c’est une famille de mot ‘très riche’. Il y a aussi de radicaux celui qui est populaire ‘prime’, celui qui est scientifique : ‘supprimer’ - ‘suppression’. ‘Réprimer’ - ‘répression’. ‘Déprimer’ - ‘dépression’. Tout ça, c’est intéressant, parce que comme ça vous pouvez former les nouveaux mots en connaissant que ‘prime’ et ‘presse’ ce sont les mêmes radicaux. Moi, je peux vous donner les idées mais vous les travaillez très bien et vous avez un très bon produit après. Avec produit je vous ai déjà parlé, je pense.Tout ce qui avec le radical ‘duc’. On a déjà écrit quelque chose.

— C'était le premier article.

— Et la même chose avec les verbes, ‘mettre’, par exemple, parce que ‘mettre - mission’, ‘promettre - promesse’. Ça, c’est l'altération de radicaux. Il faut le savoir aussi pour mieux former les mots. C’est tout. Moi, j’aimerais bien répéter avec vous un tout petit peu les verbes. Le premier groupe de verbes, et répétez les verbes ‘- eindre, -aindre, -oindre’. Est-ce que vous connaissez les verbes ‘peindre, craindre, joindre’, etc. Pour vous souvenir de tout ça, j’aimerais bien faire avec vous l’exercice 25.

— 1. Elle éteint sa cigarette. 2. Nous rejoignons Pierre à 17 heures. 3. Ils peignent des portraits originaux. 4. Vous vous plaignez tout le temps ! 5. Vous n'éteignez pas l’ordinateur ? 6. Tu rejoins ta fille la-bas ? 7. Comme tu peins bien ! C’est magnifique. 8. Moi, je n’ai pas peur, je ne crains rien. 9. Quelle situation difficile ! Je la plains vraiment. 10. Elles ne craignent pas les responsabilités.

— En attendant j’ai vérifié encore une fois l’origine de mot ‘éteindre’ et ça provient du latin ‘estingere’. L’anglais a gardé le mot presque. Continuez. On a bien répété ‘- eindre, -aindre, -oindre’. Numéro 26. Nous répétons ‘mettre, permettre, promettre, admettre’.

— 1. Combien de temps tu mets pour venir ? 2. Vous me permettez de m'asseoir ici ? 3. Je te promets de t'écrire souvent. 4. Ma santé ne me permet pas de voyager. 5. Nous promettons de venir vous voir demain. 6. Qu’est-ce que vous mettez pour cette soirée ? 7. Il admet son erreur. 8. Elles mettent trop de parfum.

— ...Le sens était de trouver les expressions qui peuvent être réponse à tout et qui montreraient qui vous parlez vraiment bien français. Même si vous ne comprenez pas trop et un de ces mots c’est le mot ‘admettons’. J’adore ! Vous pouvez toujours dire. J’ai d’autres exercices à faire, par exemple, je pourrais vous proposer de me poser les questions, de construire les phrases avec ces verbes. D’habitude vous n’aimez pas les exercices qui exigent de la fantaisie, c’est pourquoi je vous propose rien. Je peux vous imaginer quelques phrases à traduire, si vous voulez. Si ça vous aider à mémoriser. En plus dans « Popova-Kazakova » il y a très bon article sur tous les verbes de la famille ‘mettre’ avec une grande-grande traduction.

— Admettons.

— Vous utilisez mon arme contre moi. Allez-y. Numéro 27. Vous avez une autre compagnie de verbes. Est-ce que vous les connaissez bien ?

— Paraître - apparaître - disparaître - connaître - reconnaître
1. Les journaux du soir paraissent à 13 heures. 2. Regarde, la lune apparaît ! Comme elle est belle ! 3. Le soleil disparaît derrière les nuages, il va certainement pleuvoir. 4. Benjamin, vous paraît fatigué, non ? 5. Excusez-moi, je ne vous ai jamais vu, je ne vous reconnu pas, monsieur ! 6. C’est moi, Nathalie, tu ne me reconnais pas ? J’ai tellement changé ?

je parais ; tu parais ; il paraît ; nous paraissons ; vous paraissez ; ils paraissent

j'apparais ; tu apparais ; il apparaît ; nous apparaissons ; vous apparaissez ; ils apparaissent

je disparais ; tu disparais ; il disparaît ; nous disparaissons ; vous disparaissez ; ils disparaissent

je connais ; tu connais ; il connaît ; nous connaissons ; vous connaissez ; ils connaissent

je reconnais ; tu reconnais ; il reconnaît ; nous reconnaissons ; vous reconnaissez ; ils reconnaissent

Упражнения с урока и домашнее задание отправил в почтовую рассылку. Если вы дошли до этого урока и до сих пор не подписались — самое время это сделать.