Урок 309

— Comment allez-vous ?

— Il y a beaucoup de nouvelles choses. Premièrement, j’avais mon anniversaire presque après notre cours dernier.

— C’est bien. Félicitations !

— Maintenant nous nous préparons à notre voyage à Norvège. Il y a beaucoup de choses à faire. J’ai essayé d’acheter des chaussures de trekking. С’est devenu un problème pour moi. J’ai essayé beaucoup de chaussures sans succès. Aujourd’hui je vais aller dans un magasin. Beaucoup de choses à faire. Malgré notre expérience cette fois on va faire trois montées.

— Ça, c’est de la même famille. On peut dire ‘montée’.

— Et hier j’ai compris que ce n'était pas sportif, c'était pour la première fois, je pense que ce sera bon. Mais pour la deuxième fois, pour la troisième fois, tous les muscles seront en peine, je suis sûr que ce sera comme ça. Je ne sais pas comment c’est possible. Je pense qu’il faut chaque jour monter l’escalier. Oui, c’est vrai. Parce que c’est assez difficile. La troisième montée, c’est pour onze kilomètres et presque un kilomètre en hauteur intégrale.

— Ça fait beaucoup.

— Je l’ai déjà fait. C’est Trolltunga, ça s’appelle ce lieu. C’est un rocher qui se trouve au-dessus de lac de montagne.

— Ça doit etre tres beau.

— C’est fantastique. En plus tu dois marcher onze kilomètres pour monter sans voir le résultat et ça se trouve absolument... tout à coup. Et voilà ! Tu fais un tour et voilà ! Tu vois cette vue fantastique.

— Est-ce que vous avez vu des trolls qui se promènent à côté du lac ?

— Quand on est retourné la deuxième fois, c'était épouvantable. Je pense que les trolls vont au tour de nous parce que c'était en nuit, ça a pris seize heures. D’habitude, ça prend huit heures pour les hommes normals mais nous avons été les derniers touristes qui y avaient arrivé. Il y avait une paire de touristes de Saint-Pétersbourg qui était resté là pour la nuit avec un tente. Et nous. D’habitude, autant que je sache, il faut attendre à peu près une heure pour prendre une photo sur le rocher.

— Vous avez tout vu, tout prit en photo.

— Oui, avec tous les points de vue possible. Cette fois ce sera la troisième monté.

— Vous pouvez encore dire : ascension. C’est le verbe ‘descendre’ et ça, c’est ‘ascension’. C’est plutôt ‘rechercher’, c’est beau. ‘Ascension du Christ’, par exemple, a le sens religieux.

— Les deux qui seront avant, il est plus facile, mais en tout cas. Je ne sais pas comment.

— C’est surprenant, c’est beau ce que vous racontez.

— On a acheté une nouvelle tente qui est grande où on peut être debout sans se plier, avec un tambour qui est presque six mètres carrés.

— Vous êtes acheté un palais. Je vois.

— Oui. C’est vrai.

— (?) et des serveurs peut-être. Nous avons pensé à ça.

— À vrai dire, je suis sûr. Il pleuvra presque tout le temps, donc, on a temps en voyage assez difficile.

— Il faudra des gens avec des parapluies.

— Quels parapluies…

— Vous savez, il y a des parapluies qui se fixent sur la tête.

— On peut, quelque chose comme ça.

— Ça fait la drôle. D’accord, oui, c’est super comme un voyage, une vraie aventure. Et vous y allez avec qui ?

— Avec ma femme et avec mes fils.

— À quatre ?

— À quatre, oui. Il faut préparer la voiture. On part lundi matin. Nous n’avons pas de visa. Ma femme, elle prend ce vendredi, mon fils prend juste lundi matin.

— Vous aimez vraiment les situations extrêmes. Vous vous faites les visas de quel pays ?

— Ma femme fait le visa d’italien, c’est un visa de fake, de voyage faux mais on voyage en Italie beaucoup, donc, je suis sûr qu’on sera en Italie plusieurs fois. Ça coûte assez cher parce que c’est très court, c’est le visa rapide. Pour mon fils, on était dans le centre de visa, le Consulat de Norvège. D’habitude, on fait le visa pour un-deux jours, mais c'était quand j’ai déposé mes documents au Consulat. Maintenant, c’est le centre de visa. Il y a quelques jours pour passer les documents pour prendre...Officiellement, le jour est lundi. Peut-être, on fait un peu plus tôt. On peut suivre.

— C’est que interessant, s’il y a une connexion avec le mot ‘trace’.

— Il y a la chanson qui s’appelle ‘Space truckin’’ de Deep purple.

— Il y a une connexion.

— J'étais nerveux mais maintenant je suis absolument calme.

— Vous avez changé de sex ? Pour la voiture, est-ce qu’il faut préparer quelque chose ?

— Oui. Je me dis chaque jour qu’il faut ... aujourd’hui. Aujourd’hui, c’est le troisième jour. Il faut téléphoner pour réserver le temps.

— Vous voulez faire des petites réparations de votre voiture ?

— Pas réparations, préparations - changer des liquides… Il y a des petites choses qu’il faut changer.

— Est-ce que vous avez un des garagistes vous allez toujours ?

— Oui.

— Juste parce que vous avez une Opel comme moi. Vous allez où d’habitude ?

— C’est un lieu où il n’est pas facile d’aller.

— C’est un Arc (?) de la ville ?

— Non. C’est à côté du Canal Obvodny. C’est la rue avec le sens unique.

— Le sens, c’est la direction. Qu’est-ce que vous allez manger là-bas ?

— Il faut acheter tout le repas absolument ici, pas ici, parce qu’on ne peut pas traverser la frontière avec des produits de viande et de lait. On va les acheter à Helsinki et tous les autres produits il faut acheter ici.

— Vous allez vous préparer la nourriture sur le feu ?

— Vous savez que le nom ‘primus’, c’est le nom de société de Suède.

— J’ai lu quelque chose comme ça.

— Elle existe maintenant et elle produit les choses comme ça.

— Je pense que c’est vous qui m’avez raconté ça.

— Vous avez ce truc-là ?

— Oui. Bien sûr.

— Pour préparer la nourriture. Votre voyage dura combien de temps ? Deux semaines ? Trois semaines ?

— Trois semaines. Tous les voyages il faut… On voyage un peu avant, un jour avant pour être à Helsinki sans se dépêcher. On va prendre une nuit dans un camping à côté de Helsinki. Tous les voyages comme ça commencent avec une nuit dans le bateau, dans un ferry, chic. Je vous ai déjà dit, ça coûte pas très cher pour quatre personnes et pour une voiture pour aller-retour, ça coûtait trois cents quatre euros.

— Oui, j’ai regardé le prix. C’est vraiment intéressant.

— C’est sans manger parce que le repas dans un bateau coûte les yeux d'la tête. Trente cinq euros pour une personne, il faut le prendre deux fois pour dîner et pour petit déjeuner. Ça coûte les autres trois semaines à peu près.

— Oui. Je vois.

— On va économiser.

— Oui, pourquoi pas ?

— Est-ce que toute votre famille parle anglais ?

— Moi, ma femme peut comprendre mais elle est très timide pour parler. Mon fils agé comprend anglais comme moi. Je suis sûr parce qu’on lit beaucoup de documents techniques ensemble, je peux voir qu’il comprend tout ce qui est écrit. Je pense que je n’ai pas écouté quand il parlait. C’est pas un problème parce que en Autriche il y avait beaucoup de gens dans un camping qui ne parlaient pas anglais du tout et j’ai dû communiquer en allemand pendant que mon allemand est très petit. Essayer d’apprendre la langue norvège, c’est épouvantable.

— Ne pas marcher ?

— Il faut trouver les règles comment prononcer les mots parce que c’est pas comme tu peux voir quand il est écrit.

— Vous avez échoué.

— Il y a beaucoup de mots dont on peut deviner le sens. J’ai même oublié le sujet qui était dans le cours. Combien de semaines ont passé ?

— Deux semaines au maximum, je pense.

— Deux semaines et deux jours. Il y avait tellement beaucoup d'événements…

— ...que j’ai tout oublié...

— Oui. En plus il faudra réviser beaucoup de sujets.

— Vous avez aussi oublié « Popova-Kazakova » ?

— Oui. Parce que j’ai perdu mes appareils. C’est la raison pour laquelle j'étais en retard aujourd’hui.

— Vous avez toujours des raisons. Vous êtes très raisonnable. On peut juste parler. Vous voulez, je peux vous raconter comment je suis allée en vacances, si vous voulez. C’est ça, c’est plus utile quand même. Alors, qu’est-ce que vous préférez répéter : les prépositions avec des verbes ou notre thème avec ‘dont, lequel, etc.’

— Les prépositions avec des verbes ?

— ‘S’occuper de… , commencer à…’ Parce que c’est deux thèmes sont liés. Ce sera plus facile avec des verbes juste parce que j’ai des copies pour vous et avec « Popova-Kazakova » je n’en ai pas. Tenez, s’il vous plaît. On répète un petit peu la théorie.

— 100% FLE Grammaire essentielle du francais B1. Je suis A2 ? pour apprendre B1 ?

— Qui vous a dit que vous alliez A2 ?

— Parce que… je ne sais pas comment il s'appelle ce livre ?

— Le manuel, le niveau B1.

— Ça vous fait peur ?

— Non. Ça me fait d’être désolé.

— Ça me déçoit. Ça m’a triste. Ça m’afflige. Ça me rend triste, si vous voulez.

— Ça me rend triste. D’accord.

— Pourquoi le niveau B1 ? C’est un bon niveau.

— D’habitude, le niveau avec lequel le manuel remarque, c’est le niveau qu’on prend à la fin de ce manuel.

— C’est ça.

— C’est-à-dire que maintenant j’ai A2.

— Peut-être connaissez-vous déjà tout l’autre livre, vous ne le savez pas. C’est juste une copie.

— Je ne vous ai pas comprise.

— Vous connaissez, peut-être, déjà tout ce qui est dans ce livre, tous les autres thèmes.

— Peut-être.

— Pourquoi pas répéter les verbes. Vous allez voir que vous connaissez déjà tout ça, c’est juste pour répéter. Regardez, s’il vous plaît, la page 128 et lisez, s’il vous plaît, les phrases. ‘Tu as téléphoné à l’agence’.

— Préparer, téléphoner à…, s’occuper de…

Je veux passer un coup de téléphone. Tu as téléphoné à l’agence ?

— Continuez. Quelles phrases avec les images ?

— Qu’est-ce que c’est ‘agence’ ?

— Agence de tourisme, d’habitude. Lisez, s’il vous plaît. Du gauche à droite.

— Tu leur as demandé l’adresse exacte.

— Et vous avez cette phrase là. ‘Tu as téléphoné à l’agence’. C’est la même chose.

— Tu as téléphoné à l’agence ? - Tout a réglé. - Oui, ils ont bien reçu le chèque. - Tu leur as demandé l’adresse exacte ? - Ne t'inquiète pas. Je me suis occupé de tout. - Tu peux m'aider à faire les bagages. - Oui, dans cinq minutes. Je veux passer un coup de téléphone avant. Je veux commencer à mettre les bagages dans la voiture. - Attends, j’ai oublié de mettre notre nom sur les bagages. - Marie, je te remercie de surveiller notre maison. - Aucun problème. - Vous rentrez bien mardi ? - Oui, je dirai à Paul de confirmer l’heure de notre retour.

— Vous avez fait attention de préposition. ‘Je m’occupe de tout ; tu m’aides à faire les bagages’. Vous savez tout ça, n’est-ce pas ?

— Oui.

— Maintenant, regardez, s’il vous plaît, la page 129. Je vous propose de regarder cette liste et de trouver les verbes ‘acheter, adorer, aimer....’ et analyser.

— Verbes accompagnés d'un complément (nom, groupe nominal ou pronom). Le verbe peut être accompagné d'un complément direct (COD, c’est-à-dire : verbe + qqn ou qqch) : acheter, adorer, aimer, chercher, connaître, écouter, etc. Ils ont bien reçu le chèque.

Le verbe peut être accompagné d'un complément indirect (COI) avec une préposition (les plus fréquentes sont ‘à’ et ‘de’) : avec ‘à’ - parler à, participer à, penser à, répondre à, téléphoner à, tenir à, etc. ‘Tu as téléphoné à l’agence’ ; avec ‘de’ - avoir besoin de, manquer de, parler de, se souvenir de, s’occuper de, etc. ‘Je me suis occupé de tout’ .

Le verbe peut être accompagné de deux compléments (COD ou COI) : acheter, offrir, etc. qqch à qqn.’Tu leur as demandé l’adresse exacte ?’

Attention ! N’oubliez pas la contraction possible des prépositions avec l’article qui suit : de + le = du : ‘Je m’occupe du problème’. de + les = des : ‘Elle se souvient des enfants’. à+ le = au : ‘Tu as pensé au cadeau’. à + les = aux : ‘Je téléphone aux amis de Sonia’.

Verbes suivis d’un infinitif. La construction peut être directe, c’est-à-dire : verbe + infinitif : aller, descendre, venir, aimer, détester, préférer, devoir, espérer, penser, pouvoir, vouloir, savoir, souhaiter, etc. - ‘Je veux passer un coup de téléphone’.

La construction peut être indirecte, c’est-à-dire avec une préposition (les plus fréquentes sont ‘à’ et ‘de’) : verbe + à + infinitif : arriver à, apprendre à, aider à, s’amuser à, commencer à, etc. - Je veux commencer à mettre les bagages ; verbe + complement (COD) + à + l'infinitif - Tu peux m'aider à faire les bagages ; verbe + de + infinitif : accepter de, avoir besoin de, choisir de, continuer de, conseiller de, etc. - ‘J’ai oublié de mettre notre nom sur les bagages’ ; verbe + complément (COD) + de + infinitif ; féliciter de, remercier de, etc.- ‘Je te remercie de surveiller notre maison’. verbe + à + complément (COI) + de + l'infinitif : conseiller à, demander à, dire à, promettre à, etc. - je dirai à Paul de confirmer l’heure.

— Comment traduire ‘arriver à ? Arriver à faire. ‘Je suis arrivé à faire mes devoirs’. D’habitude, c’est difficile mais aujourd’hui j’ai trouvé… Ça veut dire ‘мне удалось’. C’est le synonyme de ‘réussir à faire qqch’. Voilà pourquoi vous avez la préposition ‘à’.

— Commencer à. C’est le premier verbe à la préposition duquel je me suis habitué.

— Vous ne faites pas des fautes. parfois il y en a. Je dirais, 20 pour cent exemples.

Alors, ça, c’est clair comme théorie ? Je pense que vous connaissez tout ça. Vous avez un petit peu répéter les verbes. On va voir l’exercice numéro 2 à la page 130.

— Soulignez la préposition qui convient (0 - pas de préposition). a. On a participé à une formation de secourisme. b. Margo, c’est toi qui as cassé mon vase ? c. Vous avez besoin de mon aide ? d. M. Citron s’est excusé de son absence. e. Yang s’est aperçu de son erreur. f. Est-ce que tu as rempli le formulaire d’inscription ?

— Continuez. L’exercice numéro 3.

— Complétez les phrases avec les prépositions ‘à’ ou ‘de’ si cela est nécessaire. a. As-tu répondu à son courriel ? b. On s’habitue à notre nouvelle vie. c. Je cherche un nouveau travail. d.Tu te souviens de notre rencontre ? e. Tu peux relire mon texte ? f. As-tu peur de lui ? g. Il ne se rend pas compte de son attitude. h. Vous vous intéressez à la politique ?

— Applaudissements ! Merci pour le cours.

Verbes accompagnés d'un complément (nom, groupe nominal ou pronom). Le verbe peut être accompagné d'un complément direct (COD, c’est-à-dire : verbe + qqn ou qqch) : acheter, adorer, aimer, chercher, connaître, écouter, etc. Ils ont bien reçu le chèque.

Le verbe peut être accompagné d'un complément indirect (COI) avec une préposition (les plus fréquentes sont ‘à’ et ‘de’) :

avec ‘à’ - parler à, participer à, penser à, répondre à, téléphoner à, tenir à, etc. ‘Tu as téléphoné à l’agence’ ;

avec ‘de’ - avoir besoin de, manquer de, parler de, se souvenir de, s’occuper de, etc. ‘Je me suis occupé de tout’ .

Le verbe peut être accompagné de deux compléments (COD ou COI) : acheter, offrir, etc. qqch à qqn.’Tu leur as demandé l’adresse exacte ?’

Attention ! N’oubliez pas la contraction possible des prépositions avec l’article qui suit : de + le = du : ‘Je m’occupe du problème’.

de + les = des : ‘Elle se souvient des enfants’.

à+ le = au : ‘Tu as pensé au cadeau’.

à + les = aux : ‘Je téléphone aux amis de Sonia’.

Verbes suivis d’un infinitif. La construction peut être directe, c’est-à-dire :

verbe + infinitif : aller, descendre, venir, aimer, détester, préférer, devoir, espérer, penser, pouvoir, vouloir, savoir, souhaiter, etc. - ‘Je veux passer un coup de téléphone’.

La construction peut être indirecte, c’est-à-dire avec une préposition (les plus fréquentes sont ‘à’ et ‘de’) :

verbe + à + infinitif : arriver à, apprendre à, aider à, s’amuser à, commencer à, etc. - Je veux commencer à mettre les bagages ; verbe + complement (COD) + à + l'infinitif - Tu peux m'aider à faire les bagages ;

verbe + de + infinitif : accepter de, avoir besoin de, choisir de, continuer de, conseiller de, etc. - ‘J’ai oublié de mettre notre nom sur les bagages’ ;

verbe + complément (COD) + de + infinitif ; féliciter de, remercier de, etc.- ‘Je te remercie de surveiller notre maison’.

verbe + à + complément (COI) + de + l'infinitif : conseiller à, demander à, dire à, promettre à, etc. - je dirai à Paul de confirmer l’heure.

Arriver à faire. ‘Je suis arrivé à faire mes devoirs’. Ça veut dire ‘мне удалось’. C’est le synonyme de ‘réussir à faire qqch.

s’apercevoir de qch - догадываться

percevoir - воспринимать

apercevoir - замечать

courriel = e-mail - почта

Il ne se rend pas compte - он не отдает себе отчет

Compte ; rencontre

compte - пишется m потому, что дальше идет губной p - mp

rencontre - -on(tre) там потом зубной t. Поэтому n, а не m.

rempli - mp ; inscription - ns

Это полезно для орфографии. Этот принцип всегда соблюдается. Перед губной- m, перед зубной - n