Урок 303

— Ça va ?

— Ça va.

— Quoi de neuf ?

— Il y a beaucoup de changements dans notre vie. On a commencé apprendre la langue italienne ensemble. Ma fille est entrée à l'université de Florence.

— Félicitations !

— C’est pas un cours ordinaire. C’est pour une année et ça coûte assez cher mais la somme qu'on peut se permettre. Elle même a pris une petite bourse.

— La bourse. Ce sont les mots de la même racine. Borsa - en italien et la bourse - en français.

— Elle est très heureuse et moi aussi. Malgré notre finance, il y aura beaucoup de problèmes financiers parce que maintenant on vit ensemble avec un budget commun. Je pense que maintenant on pourra l’aider parce que il faudra payer pour un appartement, etc. Donc, en tout cas, je suis heureux et ma fille a commencé apprendre la langue italienne avec moi. J’ai donné un cours d’italien à ma fille.

— Avec plaisir ?

— Avec plaisir.

— Elle, est-ce qu’elle a aimé le cours d’italien ?

— En tout cas, elle a pu souffrir une heure.

— Elle est débutante en italien ?

— Oui. Ce sont des règles de lecture en petits dialogues.

— Quand est-ce qu’elle commence ses études ?

— Elle a trouvé quelque fille - programmeur italien qui donne les cours d’italien via Skype et ma fille va leur écrire. On a passé le temps à la datcha, donc il n’y avait presque l’Internet. Je ne sais pas encore les détails.

— Quand est-ce qu’elle commence ses études en Italie ?

— Ce sera le 16 janvier. On a six mois. En tout cas, il y aura le cours d’italien à l'université. Ils enseignent en anglais. J'espère que ma fille pourra apprendre le niveau A1 avant de partir en Italie.

— Il y a encore assez de temps.

— Je crois à elle.

— Quelle sera sa spécialisation à l'université ?

— C’est le dessin graphique. Elle a commencé dessiner et a passionné beaucoup à ce métier. Elle va changer toute la vie, changer sa spécialisation.

— Quelle formation est-ce qu’elle avait ? Où est-ce qu’elle a déjà fait ses études ? En général, est-ce qu’elle a une éducation supérieur ?

— Comme IT-spécialiste.

— C'était ma question.

— Elle travaille maintenant comme IT-spécialiste.

— Je vois. Le dessin graphique, c’est un peu proche.

— Non.

— C’est pas du tout proche ?

— C’est pas le dessin par ordinateur, c’est par les mains. C’est pas la même chose parce que dans ce cas, l’ordinateur c’est juste un ustensile et c’est tout.

— Si elle devient designer graphique, elle aura beaucoup de travail.

— Elle espère trouver quelque travail là-bas, en Italie.

— Bonne chance à elle. Peut-être elle trouva.

— Elle a voyagé en Italie il y a un-deux mois. Elle a passé quelques jours à Florence. Elle a décidé que ce serait seulement à Florence. Elle n’a pas trouvé autre ville parce que la dimension de ville est optimale. Elle a tombé amoureuse. Son amour a pris bas et a passé parce que pour moi, l’Italie est plus proche.

— Si j’ai bien compris, elle avait déménagé chez vous ? C’est ça ? Elle va vivre avec vous maintenant ?

— Maintenant ? Elle vit avec moi toute sa vie.

— Elle vivait avec vous et avant le voyage en Italie ? C’est ça ?

— Oui. On a acheté notre appartement ensemble. On a payé ensemble.

— D’accord. Parce que je ne savais pas. Je pensais que vous viviez avec votre femme. Et avec votre fille. Maintenant elle veut aller en Italie. Vous dites que vous payez ensemble. Vous avez l'hypothèque, quelque chose comme ça ?

— Quelque chose comme ça.

— Vous avez déjà parlé.

— À vrai dire, c’est pas notre appartement.

— Je me souviens de cette histoire. Oui, c’est original, vraiment. Est-ce que vous avez fini la réparation dans l’appartement ?

— On a beaucoup avancé.

— Ça, c’est déjà bien. À la datcha, qu’est-ce que vous fait ?

— Pas de choses intéressantes. Maintenant toute ma famille - ma fille, mes deux fils, on allait ensemble avec nous à la datcha. Cette fois mon fils cadet va aller au camp.

— Vous avez retrouvé toute votre famille.

— Pour une fois.

— Oui, c’est rare.

— À vrai dire, ma fille nous accompagne rarement (malgré) bien que la datcha, c’est à elle.

Retournons à nos moutons.

— La torture ; torturer.

— La langue italienne. La somme qu’on peut se permettre.

— La somme, oui, on peut dire. On dit plutôt ‘le montant’. Ce sont des synonyms. Vous savez, c’est intéressant parce que il y a le mot ‘le montant’ (amount - anglais). Vous avez encore le mot ‘la montagne’. La somme, vous avez le mot ‘le sommet’ (вершина). Le sommet de la montagne.

— C’est juste pour mémoriser.

— Je sais pas. J’ai pas fait de recherche mais c’est possible parce que tout ça, c’est lié. La somme - le sommet, le montant - la montagne.

— Elle est heureuse et amoureuse.

— En ce qui concerne ‘malgré’. Après ‘malgré’ vous pouvez utiliser seulement le pronom ou le nom. On ne peut pas dire ‘malgré que’. C’est une faute répandue mais on ne dit pas. On pouvez dire ‘alors que’.

— ‘Malgré’, c’est important.

— Alors que c'est sa datcha ou vous pouvez dire 'pourtant c’est sa datcha’. Vous pouvez reformuler, on peut dire même si c’est sa datcha’.

— On aura, il y aura (у нас будут). Le cours d’italien. La règle de lecture.

— Quelle est différence entre lire et lecture ?

— Lire, c’est l’Infinitif ; lecture, c’est le nom.

— Le 16 janvier. On a six mois.

— Si vous dites ‘il y a six mois’, vous avez une phrase ambiguë parce que vous savez ‘il y a six mois’ (6 месяцев назад).

— Elle a decide que ce serait en Florence. On a beaucoup avancé.

— J’ai beaucoup aimé ; j’ai beaucoup fait ; j’ai tout compris.

— J’aime beaucoup.

— Oui. Quand vous avez le Passé Composé… J’ai beaucoup avancé, j’ai beaucoup aimé, etc. J’aime beaucoup. J’avance beaucoup.

— Une chose intéressante. Mes deux fils. Rarement.

— Vous m’avez tout raconté ?

— Oui. Je pense que oui.

— On continue. Nous répétons ‘le Gérondif et le Participe présent’. Vous vous souvenez la dernière fois on a écouté le dialogue. Prenez, s’il vous plaît. C’est la règle. Sur l’autre page vous avez les exercices.(GD, p.34,35)

— Participe. Vous avez même le radical ‘part’ (часть; причастие).

— Radical de la forme ‘nous’...

— Nous parlons pas de chose religieuse. Parce que il y a le mot ‘причастие, причастится)’.

— Radical de la forme ‘nous’ au présent + terminaison en - ANT : faire - nous fais-ons - faisant.

— Vous savez tout ça. Répétez seulement les exceptions : être - étant, avoir - ayant, savoir - sachant. Ou avec le Gérondif - en étant, en ayant, en sachant. Ce qui est intéressant c’est l’utilisation (du PP). Lisez, s’il vous plaît, les exemples.

— Il est surtout utilisé à l’écrit. Il donne des informations sur la cause ou les circonstances de l’action. “Les travaux dans la rue ont commencé, provoquant d'énormes embouteillages. Cherchant à calmer les choses, le diplomate a convoqué une réunion. (= dans le but de…)”.

— (Convoquer - созывать). Vous savez ce que c’est ‘voix, vocal’. Ça, vous voyez ?

— Oui.

— Encore un exemple. Peut être utilisé à la place de « comme + phrase ».

— “Les prix augmentant tout le temps, les pauvres ont de plus en plus de difficultés à se nourrir. (= comme les prix augmentent…)”

— Vous avez la cause ici. C’est compris ? Tout ça, c’est d’habitude à l’écrit et vous devez juste comprendre le sens de ces phrases. Quand nous parlons nous utilisons plutôt le Gérondif. Regardez, s’il vous plaît, l’utilisation du Gérondif et pour la formation vous voyez que c’est facile, seulement il faut ne pas oublier comme avec le verbe ‘se lever’ que la particule change - en me/te/se/nous/vous/se levant. Lisez, s’il vous plaît, les exemples pour l’utilisation du Gérondif.

— Exprime la manière : Elle s’est coupée en épluchant des légumes. Il est tombé en jouant dans le jardin.

— Éplucher. Qu’est-ce qu’on peut faire avec des légumes ? (чистить, снимать кожуру).

Ici, notre Gérondif répond à la question si c’est la manière. La simultanéité (одновременность).

— Exprime la simultanéité : Il parle en mangeant. Elle écoute de la musique en lisant.

Exprime une contradiction, avec la forme « tout + Gérondif » : Tout en faisant un régime, elle ne maigrit pas. (= malgré le régime).

— Vous voyez comment on peut remplacer ‘malgré’.

— C’est rare.

— C’est rare mais ça existe.

— Je pense que je comprendrais si je rencontre.

Peut remplacer une phrase avec « si » : Si vous partez tôt / En partant tôt, vous arriverez à l’heure.

— Vous pouvez remplacer une partie de la phrase avec « si » par le gérondif.

— Peut remplacer une phrase avec « quand » : Quand tu arriveras/ En arrivant, pense à allumer le four.

— Ça, c’est clair ? On essaye de faire quelques exercices. Numéro 3 à la page 35.

— 1. Si vous étudiez plus, vous ferez des progrès. - En étudiant plus, vous ferez des progrès. 2. Si nous partons à 6 heures du matin, nous éviterons les embouteillages. - En partant à 6 heures du matin, nous éviterons les embouteillages. 3. Si elle a un diplôme, elle augmentera ses chances d’obtenir un travail. - En ayant un diplôme, elle augmentera ses chances d’obtenir un travail. 4. Quand j’ai traversé la France, j’ai découvert des village très pittoresques. - En traversant la France, j’ai découvert des village très pittoresques. 5. Quand tu te coucheras, pense à éteindre le radiateur ! - En te couchant, pense à éteindre le radiateur ! 6. Quand j’ai fait un régime, j’ai perdu quatre kilos. - En faisant un régime, j’ai perdu quatre kilos. 7. Si vous vous entraînez régulièrement, vous deviendrez un sportif de haut niveau. - En vous entraînant régulièrement, vous deviendrez un sportif de haut niveau.

— Maintenant, essayez d’utiliser le Gérondif en répondant aux questions numéro 4.

— 1. En ayant les cours ; en suivant les cours. 2. En le regardant une vitrine. 3. En travaillant au bureau. 4. En comptant les oiseaux ; en regardant par la fenêtre …

— Essayez d’utiliser le Gérondif en parlant. En ce qui concerne notre sujet suivant ‘Pronoms relatifs complexes’ (p.36). Si vous avez oublié ce que c'était… Ce sont : duquel, auquel, lesquels, dont. Vous avez : Lequel, laquelle, lesquels, lesquelles. Si vous aviez un article et ‘quel’ séparément mais vous les écrivez comme un mot. Vous pouvez lire le premier exemple.

— C’est la raison pour laquelle je ne viendrai pas.

— Ce que vous ne devez pas oublier c’est que vous utilisez ‘lequel, laquelle, lesquels, lesquelles’ seulement avec les prépositions dans la phrase complexe. ‘Le pont sur lequel nous passons est en travaux.’

à + lequel = auquel ; à + laquelle ; à + lesquels = auxquels ; à + lesquelles = auxquelles

de + lequel = duquel ; de + lesquels = desquels ; de + lesquelles = desquelles.

Lisez, s’il vous plaît, les exemples.

— Voici les journaux auxquels je suis abonné. (être abonné à). Le club auquel il est inscrit se trouve à Nice. (être inscrit à).

— Après vous avez les exemples avec ‘de’ et vous voyez la liste des prépositions composées : le long de, à partir de, au sujet de, en haut de, en bas de, au milieu de, au fond de, en face de, à côté de, à cause de…

— Le fleuve le long duquel nous nous promenons est le Rhône. Voici les livres au sujet desquels tout le monde se dispute.

— Revenons à nos moutons. ‘Pronoms relatifs concernant des personnes.’

— Il y a deux possibilités : C’est le collègue avec qui/avec lequel je travaille.

— ‘Une personne à qui j’ai raconté mon histoire’. Ça, c’est compris ? En ce qui concerne ‘dont’. Lisez, s’il vous plaît, les exemples.

— Verbes construits avec « de » : C’est un projet dont je suis content. (être content DE) Voici l’auteur dont je parle. (parler DE).

Complément de nom : Paul est l’ami dont la mère habite en Colombie. (la mère DE Paul). C’est une société dont les bénéfices sont importants. (les bénéfices DE la société)

— Regardez, s’il vous plaît la page 36. Un petit dialogue, le deuxième qui s’appelle ‘C’est quelqu’un sur qui on peut compter !’. Écoutez-le et résumez.

….

— Encore une fois ?

— Si c’est possible.

— Oui, c’est possible.Je dois vous dire que vous avez le nom propre Damien.

— Je ne le connais pas.

….

— C’est un peu difficile je pense. Est-ce que vous avez compris de quoi, de qui est-ce qu’elles ont parlé ? On essaye déchiffre.

La bourse - стипендия

La torture - пытка; torturer - пытать

Convoquer - созывать. Vous savez ce que c’est ‘voix, vocal’

Éplucher - чистить, снимать кожуру

‘La somme qu’on peut se permettre.’

On dit plutôt ‘le montant’. Ce sont des synonyms. Vous savez, c’est intéressant parce que il y a le mot ‘le montant’ (amount - anglais). Vous avez encore le mot ‘la montagne’. La somme, vous avez le mot ‘le sommet’ (вершина). Le sommet de la montagne.

La somme - le sommet, le montant - la montagne.

En ce qui concerne ‘malgré’. Après ‘malgré’ vous pouvez utiliser seulement le pronom ou le nom. On ne peut pas dire ‘malgré que’. C’est une faute répandue mais on ne dit pas. On pouvez dire ‘alors que’

le Gérondif et le Participe présent

Participe. Vous avez même le radical ‘part’ (часть; причастие)

Radical de la forme ‘nous’ au présent + terminaison en - ANT : faire - nous fais-ons - faisant.

Les exceptions : être - étant, avoir - ayant, savoir - sachant. Ou avec le Gérondif - en étant, en ayant, en sachant.

pour la formation il faut ne pas oublier comme avec le verbe ‘se lever’ que la particule change - en me/te/se/nous/vous/se levant

Utilisation du Participe présent

Il est surtout utilisé à l’écrit : Il donne des informations sur la cause ou les circonstances de l’action. “Les travaux dans la rue ont commencé, provoquant d'énormes embouteillages. Cherchant à calmer les choses, le diplomate a convoqué une réunion. (= dans le but de…)”.

Peut être utilisé à la place de « comme + phrase » : “Les prix augmentant tout le temps, les pauvres ont de plus en plus de difficultés à se nourrir. (= comme les prix augmentent…)”

Utilisation du Gérondif

Exprime la manière : Elle s’est coupée en épluchant des légumes. Il est tombé en jouant dans le jardin.

Exprime la simultanéité (одновременность) : Il parle en mangeant. Elle écoute de la musique en lisant.

Exprime une contradiction, avec la forme « tout + Gérondif » : Tout en faisant un régime, elle ne maigrit pas. (= malgré le régime).

Peut remplacer une phrase avec « si » : Si vous partez tôt / En partant tôt, vous arriverez à l’heure.

Peut remplacer une phrase avec « quand » : Quand tu arriveras/ En arrivant, pense à allumer le four.

Pronoms relatifs complexes

Lequel, laquelle, lesquels, lesquelles

pour, avec, sans, sur, sous, devant, derrière, parmi, avant, après...

Les exemples :C’est la raison pour laquelle je ne viendrai pas. Le pont sur lequel nous passons est en travaux.

Ce que vous ne devez pas oublier c’est que vous utilisez ‘lequel, laquelle, lesquels, lesquelles’ seulement avec les prépositions dans la phrase complexe.

à + lequel = auquel ; à + laquelle ; à + lesquels = auxquels ; à + lesquelles = auxquelles

les exemples : Voici les journaux auxquels je suis abonné. (être abonné à). Le club auquel il est inscrit se trouve à Nice. (être inscrit à).

de + lequel = duquel ; de + lesquels = desquels ; de + lequelles = desquelles.

la liste des prépositions composées : le long de, à partir de, au sujet de, en haut de, en bas de, au milieu de, au fond de, en face de, à côté de, à cause de…

les exemples : Le fleuve le long duquel nous nous promenons est le Rhône. Voici les livres au sujet desquels tout le monde se dispute.

Pronoms relatifs concernant des personnes.

Il y a deux possibilités : C’est le collègue avec qui/avec lequel je travaille.

dont.

Verbes construits avec « de » : C’est un projet dont je suis content. (être content DE) Voici l’auteur dont je parle. (parler DE).

Complément de nom : Paul est l’ami dont la mère habite en Colombie. (la mère DE Paul). C’est une société dont les bénéfices sont importants. (les bénéfices DE la société)

Пожалуйста, поддержите наш проект, чтобы мы могли делать всякие разные клёвые фишки для вас и помогать вам еще лучше и быстрее изучать французский язык!