Урок 160

- Toc toc toc [x2]. Puis-je entrer ? Bonjour tout le monde, bonjour les cabines. Bonjour tout le monde. Bonjour Mesdames et Messieurs, Messieurs-Dames. - Bonjour les cabines, bonjour Mesdames et Messieurs, bonjour Messieurs-Dames. On y va ? - On y va. - Nous commençons et on commence, comme toujours avec un retard, mais aujourd'hui j'ai eu de la chance, une grande chance, beaucoup de chance (de me garer) parce que, car je me suis garé au centre-ville, en plein centre-ville, au cœur de la ville, au sein de la ville. - C'est que juste devant moi, quand j'étais en train d'arriver rue Kazanskaya, quelqu'un partait. - Quand j'étais en train d'arriver, quelqu'un partait, devant mes yeux, et j'en ai profité pour me garer, parce que c'est très difficile de se garer dans ce quartier. - À Paris, ça s'appelle dans cet arrondissement. - Mais à Paris, tout le monde se déplace...Ils savent comment se garer. - C'est fini maintenant dans Paris, tous les parkings sont payants. Oui. Il faut payer. D'accord. - Avant, il y a dix ans, on pouvait se garer gratuitement si on savait où, quand, etc. Maintenant, c'est fini, tous les parkings sont [payants]. Il faut payer pour se garer. Tous les parkings sont payants. C'est pourquoi il y a des problèmes, beaucoup de problèmes pour les touristes qui voyagent en voiture. - Quand j'étais à Paris, en voiture, c'était une catastrophe, une fois j'ai réservé un parking souterrain et j'ai laissé ma voiture pour tout le temps pendant que nous étions à Paris, pendant notre séjour. Une fois, seulement une fois, c'était la première fois à Paris, en voiture, et à Paris... - Excusez-moi, aller en voiture à Paris, c'est fou. - Ça dépend. Bravo ! C'est la vie. - Ça dépend mais ce n'est pas pratique, et [c'est] très cher. Ce n'est pas pratique, c'est très cher. - Mais on peut épargner, économiser ?. Une minute, s'il vous plaît. Je vais dire mon idée. - Une minute, s'il vous plaît, je dois me souvenir. Laissez-moi parler. Alors, on peut emmener plusieurs personnes et partager toutes les dépenses. On peut économiser, épargner. - On peut économiser sur l'avion, par exemple. On peut économiser sur le voyage, sur l'avion, le transport. - On peut partager les dépenses, mais après il faut payer le parking, les autoroutes, mais en France seulement. - Oh là là, il y a des autoroutes payantes en Espagne, en Italie. - Pour aller en France, on ne devait pas traverser l'Espagne et l'Italie. C'est payant en Italie, c'est payant en République Tchèque mais on doit acheter une carte d'abonnement, il faut acheter quelque chose et [la/le] coller sur la vitre [/le pare-brise] de la voiture. - Ça dépend du pays. - Oui. - Mais en Italie, les autoroutes sont payantes ? - Oui, comme en France. - Nous avons voyagé en Italie il y a très longtemps. Bah finalement les transports publics, les transports en commun, c'est beaucoup plus pratique. - Probablement, j'ai oublié... - En Espagne, vous avez des autoroutes payantes, c'est sûr. En France, les autoroutes sont payantes. En Italie, je ne me rappelle pas. - Je ne me rappelle pas non plus, d'accord. - Alors, et un jour j'espère que... - J'espère ou je pense ? - Oui, j'espère, parce qu'il [n']y personne qui peut se garer correctement. - Il n'y a personne qui peut se garer correctement, c'est pourquoi... - Il y a beaucoup de gens qui se garent n'importe comment. - « En deuxième rang » [En double file]. - Tôt ou tard, ce sera la même chose à Saint-Pétersbourg, au moins au centre-ville. - C'est logique ? - C'est logique. - C'est normal ? - Maintenant, dans tous les pays européens, dans la même situation avec la circulation et [les] nombreux embouteillages et bouchons, c'est normal parce qu'il y a les transports en commun. Au centre-ville, c'est plus pratique. Dans toutes les grandes villes du monde, de l'Europe au moins. - Ma fille a les papiers, documents, un document spécial ?, le permis de conduire. - Le permis, c'est tout. - Ma fille a le permis et j'ai acheté, Oh corruption ! Oh là là, non, j'ai acheté...Une minute, s'il vous plaît ! Laissez-moi parler, je dois finir [d'exprimer] mon idée...une assurance. - Elle a le permis ou l'assurance ? - Non, non, j'ai payé une assurance pour elle. - Ah d'accord, d'accord, parce que payer le permis, c'est de la corruption. En Russie, c'est normal, c'est une pratique générale. - J'ai payé l'assurance pour elle et ça coûte trop cher parce qu'elle est débutante, conducteur débutant, mais elle n'a jamais eu l'expérience de conduire. - Elle n'a jamais conduit, c'est ça ? - Excusez-moi, c'est la Russie. C'est très prestigieux et très cher mais il n'y a jamais d'équipement. - Équipement, quel équipement ? - Aucun équipement ! Parce que normalement ils doivent tout savoir [??]. - Je pense que vous n'aimez pas écrire beaucoup. - Bah bien sûr, parce qu'après regardez, c'est n'importe quoi. - Elle n'a jamais eu l'expérience de conduire ou de conduite, comme vous voulez. Elle n'a jamais conduit. C'est pourquoi il faut acheter une assurance très chère. - J'ai arrêté d'acheter l'assurance [/de payer l'assurance] pour elle parce qu'elle va au bureau en bus. - En bus, en avion, en métro. À cheval, à pied. C'est plus pratique. - En me garant, je viens de le comprendre, je viens de le réaliser. [/Je l'ai compris en me garant] - Scandale et catastrophe, je suis contre. Je suis contre « J'ai réalisé que », c'est un anglicisme. Tous les jeunes français disent maintenant « J'ai réalisé que ». C'est un anglicisme. - C’est un scandale, c’est une catastrophe, je suis contre, je suis pour ? - Ça m'est égal ! - Ça s’appelle la mondialisation. Je viens de le comprendre, je viens de le réaliser. - Dans mon entourage, tous les gens utilisent des anglicismes, parce que c'est du jargon professionnel, et en plus il y a beaucoup de choses qui viennent... - Car dans l'informatique, pas seulement, dans l'informatique il n'y a que des anglicismes. - Oui. - C'est vrai. Dans l'informatique, il n'y a que des anglicismes. Dans toutes les langues d'aujourd'hui. Et nous sommes contre parce que / puisque / car nous sommes patriotes. - Regardez la carte, s'il vous plaît, consultez la carte s'il vous plaît... - C'est mon avis. Écoutez, ce sont des statistiques, c'est-à-dire qu'en Angleterre, quand vous êtes en Russie vous étudiez la langue anglaise, quand vous êtes en Angleterre vous étudiez la langue française, mais ça ne veut pas dire qu'ils parlent français. Ils étudient. Oui, la langue anglaise, c'est leur langue maternelle. À l'école, tout le monde étudie, bah tout le monde..., la majorité étudie le français. - Mon fils a étudié à l'école l'anglais et le français, mais ça ne veut pas dire qu'il parle. Le vôtre, je pense aussi (et les vôtres), c'est la même chose. - Donc ensuite, donc vous avez bien sûr, en Suisse, en France, etc, partout. Consultez la carte, là, que j'ai achetée personnellement, aussi, et que tout le monde a occupée [??]. Voilà, donc vous avez le monde, bien sûr que vous avez plusieurs pays francophones : le Canada, la Suisse, la Belgique, mais il ne s'agit que de certaines régions. Oui, d'accord, en Espagne, en Angleterre, partout on étudie la langue française mais ça ne veut pas dire qu'on parle. En Italie, non plus. Ils sont stupides, tous, en Italie, à mon avis. C'est beaucoup plus facile de parler espagnol. Les Italiens et les Espagnols se comprennent très bien mais avec les Français, c'est tout à fait différent, parce que la différence est trop grande. - Oui donc, et c'est la raison pour laquelle on continue avec notre sujet préféré. Alors, donc, je suis bcbg, je voyage en voiture au centre de Saint-Pétersbourg parce que je suis riche ? - Parce qu'après notre cours, je dois aller au bureau et je ne peux... - Oui, mais c'est au maximum trente minutes à pied [x2]. - Trente minutes euh... - C'est bien pour la santé. - Oui, oui, oui. - Pour la silhouette, pour la ligne. - Trente minutes pour suivre l'avenue Nevski, pour suivre la rue ??? [24'] - L'itinéraire : tourner, traverser, prendre, suivre et continuer. - Je pourrais suivre la rue ??? jusqu'à l'Amirauté ou jusqu'à la place ??? - Je suis sorti de chez moi. Je n'aime pas les rues bruyantes et animées comme ??? et Nevski, je préfère conduire, rouler en voiture. - En voiture, c'est pour continuer jusqu'au bureau, jusqu'à mon bureau, parce que sinon je dois retourner...Sinon ça va bien, sinon je dois retourner chez moi. - C'est difficile ? - Je ne peux pas perdre beaucoup de temps pour ça, c'est seulement à cause de ça. Mais « un bon idée » [Mais c'est une bonne idée ?] - Mais aujourd'hui, encore il fait très beau, en plus il fait plus mauvais, il pleut. Il est en train de pleuvoir. Il pleut, il fait plus mauvais, il fait très mauvais. Il fait un froid de canard. Bravo. Il fait gris et désagréable, insupportable, affreux. - J'ai réalisé que « je manque mon parapluie » quand j'ai...Je n'ai pas de parapluie quand il pleut, quand je [suis] sorti de chez moi. - Ah, j'ai réalisé que je n'avais pas de parapluie en sortant de chez moi. Je n'ai pas d'enfant, je n'ai pas d'appartement, je n'ai pas d'argent. - J'ai réalisé que je n'ai pas de parapluie quand je sortais dehors, de chez moi. Ah, quand je suis sorti de ma voiture, de chez moi. - Quand j'ai fermé [la porte], je n'avais pas le temps pour retourner chez moi et prendre mon parapluie. - Retourner et prendre mon parapluie. - Il y a 20 minutes, il pleuvait très fort. - C'est Saint-Pétersbourg : changeant et incertain. Le temps est changeant et incertain. - Ce n'est pas vrai. Je roule en Mercedes parce que je suis bcbg. Opel. Appel. - Je roule en Mercedes, j'ai beaucoup d'argent, j'ai beaucoup de fric. J'ai beaucoup de devises étrangères. Une livre, un livre. En espèces, en argent liquide, en liquide, par carte, par carte bleue, par carte bancaire, par chèque. - J'ai eu un chéquier et un carnet de chèques. Un carnet. - J'ai beaucoup de monnaie, de pièces et de billets, c'est pourquoi je peux payer comptant. Je peux faire l'appoint, avoir l'appoint. - Payer comptant : Je ne dois pas payer à crédit, faire [de] crédit. Je ne dois pas emprunter, je ne dois pas faire un emprunt. Je ne dois pas avoir de dettes. - La crise économique et la dette. En Grèce, en Espagne, au Portugal, vous n'avez que des dettes. Ils sont tous surendettés. - Je ne dois pas rembourser. Rembourser la somme et payer les intérêts parce que j'ai beaucoup de comptes courants et d'épargne parce que j'ai beaucoup de revenus, un grand salaire [/un gros salaire], [des] honoraires, [et je fais] beaucoup de bénéfices. - Je suis riche, richissime, fortuné, je roule sur l'or, je suis aisé. Je ne suis pas pauvre, fauché, etc. Je peux jeter l'argent par [les] fenêtres, je ne suis pas avare, près de mes sous et radin. Je suis généreux avec ma femme parce que l'argent ne fait pas le bonheur, et quand on aime on ne compte pas. - Chaque fois, toutes les fois que ma femme veut dépenser mon argent, parce que comme toutes les femmes elle est dépensière, elle aime dépenser, je lui donne une carte de crédit. Elle va au distributeur automatique pour retirer et sortir mon argent. - S'il y a des problèmes avec la carte et le distributeur automatique qui ne marche pas, par exemple, on peut aller au guichet. - En Russie, ça arrive toujours, toujours. J'ai eu beaucoup de problèmes avec les cartes russes. S'il y a un problème au distributeur automatique, ça ne marche pas, etc, et quand vous changez de carte, il y a toujours des problèmes. On peut aller à la banque, au guichet. - Ah quoi bon ? On peut oublier ???, on peut payer par carte. - Je n'ai pas pu payer par carte parce qu'il n'y avait pas d'argent sur ma carte. - Mais si vous n'avez pas d'argent sur votre carte, vous ne pouvez pas... - Si, parce que j'ai changé de carte parce que c'est valable pendant deux ou trois ans, et après il faut changer. En changeant la carte, il faut attendre. - Oui mais pourquoi vous changez votre carte ? Je n'ai pas compris. [Pourquoi vous avez changé de carte...] - Parce que vous avez une carte qui est valable deux ou trois ans. - Valable, qu'est-ce que c'est ? - Valable. Ça vaut la peine. Vous avez la carte qui est valable pendant deux ou trois ans. Valable. Bah, non, c'est valable jusqu'au mois de mai. Donc je vais à la banque pour avoir une autre carte, et après il faut attendre. Avec ???bank, il faut toujours attendre. - Mais autant que je peux juger, votre carte est pour trois ans. - Oui, mais je viens d'avoir un grand problème : pendant une semaine je n'ai pas pu payer parce qu'il fallait attendre. - Oui, d'accord. - Vous n'avez pas cette carte ? Dieu merci ! - Le dernier moment, c'est qu'il y a un mois [La dernière fois, il y a un mois] notre société a décidé de changer de banque, donc j'ai dû choisir entre deux banques, la caisse d'épargne ou ??? et j'étais sûr que je choisirai la caisse d'épargne, mais au dernier moment j'ai décidé de faire ça. - C'est impossible. Vive la Russie, vive l'Union soviétique. Ça ne change jamais, ça ne changera jamais. - J'étais sûr que je choisirai la première mais finalement au dernier moment, j'ai choisi la dernière, parce qu'avec ???bank, c'est pas possible. J'ai téléphoné pendant une semaine à ???bank, c'était impossible. - Зачем ? - Bah parce qu'il n'y avait pas d'argent sur ma carte, sur mon compte. Bah, il y avait de l'argent mais je ne pouvais pas l'utiliser parce que c'était pas sur la carte, à cause du changement de carte. Je viens d'avoir un très grand problème. - Elle va au distributeur automatique, elle introduit la carte, elle l'introduit. - Construire, détruire, conduire, traduire, introduire. Elle introduit la carte, elle l'introduit. - Elle tape, compose, fait le code secret [à] quatre chiffres. Elle choisit un montant. Elle prend un relevé, un ticket, un relevé de compte et elle dépense tout. --------0h50'--------- - Complétez les phrases à l'aide des groupes de mots suivants. - Verser. Approvisionner et alimenter. -----------Vocabulaire Progressif Ex1 p131------------- - Par les fenêtres. Au distributeur automatique. Dans son porte-monnaie, sur un compte courant et par carte bleue. - On verse de l'argent sur un compte courant. - On paye par carte bleue. - On met ses pièces et ses billets dans son porte-monnaie. - On retire de l'argent au distributeur automatique. - On jette l'argent par les fenêtres. -----------51'40'' : Vocabulaire Progressif du Français Ex2 p131--------------- - Complétez les phrases à l'aide des mots suivants. Mais c'est tout facile. - Composez votre code secret. - J'ai ouvert un compte à la banque. - Ça fait 12 francs 50. - Je peux refaire un chèque. Bien sûr que non, on n'accepte plus les chèques en France. - Introduisez votre carte. - Roule, perçoit, dépose, dépense, rembourse. - Il dépose un chèque au guichet. - Elle rembourse ses dettes. - Un avocat perçoit des honoraires. - Il dépense son argent de poche. - Elle roule sur l'or. -------------54'40'' : Vocabulaire Progressif du Français Ex 3 p131--------------- Associez : 1-e, 2-f, 3-a, 4-g, 5-b, 6-c, 7-d ------------1h00: Vocabulaire Progressif du Français (ed 2008) p64-71 --------------- - Fruits et légumes, viande, poisson. - [Les produits] laitiers. Fromages, lait, beurre, yaourt, crème, œufs, farine, sucre, pâtes, riz, légumes secs, boîte, confiture, huile, vinaigre, sel, moutarde, poivre, sauce, mayonnaise, les cornichons. - Les herbes : basilic, estragon, etc. - Le pain. La pâtisserie et les sucreries. Pour acheter du pain, on va chez le boulanger, à la boulangerie, poissonnier, poissonnerie, épicier, épicerie, pâtissier, pâtisserie, boulanger, boulangerie. Pour acheter des gâteaux, on va chez le pâtissier, à la pâtisserie. - Voici quelques spécialités françaises : une baguette, pain de campagne, un croissant, pain aux raisins, pain au chocolat, tarte aux pommes, tarte au citron, gâteau au chocolat, un éclair au café. Un millefeuille. Des bonbons. Glace à la vanille, au chocolat, à la fraise. Un sorbet au citron, à la framboise. - Pour la plupart des commerces, on peut utiliser indifféremment le nom de la boutique (la boucherie, la pâtisserie) ou le nom de la profession: à la boucherie, je vais chez le boucher, pâtisserie, chez le pâtissier. Attention à la préposition. Je vais à la boucherie, chez le boulanger. - Les boissons. Le vin et les alcools. On peut acheter du vin et des alcools au supermarché mais aussi chez un marchand de vin. Le vin rouge, blanc, rosé, le champagne, la bière, le cidre (boisson pétillante...), l’eau très pétillante, légèrement pétillante (Badoit), cidre: boisson pétillante à base de pomme, légèrement alcoolisée. - Les apéritifs : Muscat, porto, pastis, pastis de Marseille, Ricard, le whisky. - Les digestifs: pour digérer, le cognac, l’armagnac, etc - Les boissons sans alcool, non alcoolisées: l’eau minérale, gazeuse, plate. Le jus de fruits, le jus de pomme, d’orange, de raisin. Le café, le thé et le chocolat chaud. -----------1h10’: Popova p391, 386---------- - Aboyer. Employer. Nettoyer. Essuyer. Payer. Appeler. J’appelle. Nous nous appelons. - Employer, s’employer, aboyer, nettoyer, tutoyer, vouvoyer, envoyer, s’appuyer, appuyer, appuyer sur le bouton. Appuyer sur le bouton de l’ascenseur. - Ennuyer, s’ennuyer, balayer, essayer. - J’appelle, tu appelles, il appelle, nous appelons, vous appelez, ils appellent. - Appeler, s’appeler, rappeler, se rappeler. Je me rappelle. Je rappelle. - Rappeler, se rappeler. - Épeler, jeter, se jeter, rejeter, rejeter une proposition, refuser, renoncer, projeter, feuilleter, fouetter. - J’appelle, nous appelons. Je jette, nous jetons. - Remplir, réfléchir à, cueillir, accueillir, accueil, j'accueille, tu accueilles, il accueille, nous accueillons, vous accueillez, ils accueillent. Que j'accueille, que tu accueilles, qu'il accueille, que nous accueillions, que vous accueilliez, qu'ils accueillent. - Retenir: Je retiens, tu retiens, il retient, nous retenons, vous retenez, ils retiennent. Que je retienne, que tu retiennes, qu'il retienne, que nous retenions, que vous reteniez, qu'ils retiennent. - Produire: Je produis, tu produis, il produit, nous produisons, vous produisez, ils produisent. Que je produise, que tu produises, qu'il produise, que nous produisions, que vous produisiez, qu'ils produisent. - Hourra, ça y est, c’est tout. Ma voiture ! Mon gâteau !

Пожалуйста, дождитесь загрузки приложения. При медленном соединении это может занять некторое время...

Вопросы и комментарии к уроку.

Не стесняйтесь задавать вопросы и комментировать.

У этого урока есть Народный конспект. Если хотите, вы можете его дополнить информацией, котую считаете важной для повторения и запоминания.

Для этого напишите здесь свой комментарий и дополните его временной меткой, где преподаватель на уроке рассказывает о новом материале — так это место легко будет потом найти в записи и прослушать во всех подробностях. Пометьте, что это для Народного конспекта — и мы перенесем вашу запись на вкладку. Всё просто! :)

А вообще любые комментарии и вопросы здесь приветствуются — нам ведь нужна обратная связь.

Bienvenue à toutes et à tous ! :)

На страницу урока.

Посмотреть все

Последний комментарий к уроку:

1:17:10 - 1:17:42 смеюсь как сумасшедшая)))

Добавьте свой комментарий