Урок 149

- C'est la vie. - Toc toc toc, puis-je entrer ? Hourra. - Puis-je revenir vous voir après...? Puis-je vous tutoyer ? - Vive la langue française classique. C'est pour les personnes qui sont docteurs ès sciences. - Puis-je vous téléphoner ? - ...Éric-Emmanuel Schmitt, mon auteur préféré, il est docteur en [philosophie]. La secte des égoïstes. Puis-je vous téléphoner ? Puis-je entrer ? C'est un scandale. - Toc toc toc, puis-je entrer ? Bonjour, bonsoir, bonne nuit. - Puis-je ? Pouvoir. Je peux, que je puisse. - Le matin n'est pas bon. Le matin ne peut pas être bon. - Le matin n'est pas bon, chez nous, en France, parce que le matin ne peut pas être bon du tout, surtout le jeudi parce que le jeudi je dois me réveiller plus tôt, très tôt, trop tôt, pour moi c'est tôt, pour assister à notre cours. Mais ma conscience est claire, comme je peux voir, autant que je puisse voir, autant que je sache. - Malheureusement, aujourd'hui c'est plus difficile. J'ai dit ça. - La semaine dernière, nous avons eu notre cours, pas jeudi mais vendredi, à cause de la fête du Travail, c'est pourquoi je me suis perdu, j'ai confondu jeudi et vendredi, et hier soir je me suis endormi... - Je me suis couché ou je me suis endormi ? - Je me suis couché... - Je ne sais pas, je vous demande. Couché ou endormi ? - Je me suis couché vers quatre (4) heures du matin. - Pourquoi ? - Parce que ces derniers jours je vais me coucher trop tard, parce qu'il y a des... - Vous pouvez dire avec qui vous couchez. Ces derniers jours, je vais me coucher très tard parce qu'il y a beaucoup de fêtes. - Chez nous en Russie, nous avons plusieurs fêtes pendant tout le [mois de] mai, non pendant quinze (15) jours, pendant huit (8) jours, OK pendant quinze jours, pendant deux semaines, pendant quinze jours. Nous n'avons que des fêtes pendant quinze jours, au début de mai, parce qu'on fête le premier mai. C'est la fête du Travail, comme chez vous en France. - Vous les Français, vous avez eu beaucoup de chance cette année parce que le premier mai, c'était jeudi [/ le premier mai est tombé un jeudi]. Comme c'était jeudi, tous les Français ont fait le pont, c'est-à-dire ils n'ont pas travaillé pendant quatre jours : jeudi, vendredi, samedi et dimanche. - Et tous les Français pensent qu'ils travaillent beaucoup. - Chez vous en France, ça s'appelle faire un pont. [faire le pont] - Et tous les Français se moquent des Russes, tous les Français se moquent de nous, tous les Français se moquent des Russes, et ils disent qu'en France ça s'appelle faire un pont pendant qu'en Russie ça s'appelle... - Non, ça ne s'appelle pas, ils se moquent de nous. Ils disent qu'en Russie, on fait un viaduc. Quelle est la différence entre un pont et un viaduc ? Ils se moquent [x2]. Ça ne s'appelle pas, ils se moquent de nous, parce qu'ils sont jaloux, je pense. - Parce que chez nous, « nos gens »... - Ils travaillent beaucoup, les Russes ne travaillent jamais. Les gens. Un gendarme. Les gens. - Les Français se moquent parce que les gens russes, beaucoup de gens, ne travaillent pas pendant quinze jours, presque quinze jours, du trente (30) avril au onze (11) mai. - Au douze mai : dix, onze, douze mai (10, 11, 12) - Mais ce n'est pas mon cas parce que tous les billets coûtent trop cher pendant les fêtes. On doit acheter les billets d'avance ou bien au dernier moment. - Mais si on doit avoir le visa, on ne peut pas acheter au dernier moment parce que les billets sont nécessaires. - Ah, si on n'a pas le visa. - Si on veut avoir le visa, il faut avoir une réservation de billets, pour demander le visa. - C'est pourquoi la vie est difficile. - Ce n'est pas mon cas. Pendant que tous se reposent [/tout le monde se repose], pendant que tous sont en train de se reposer, je travaille et j'étudie la langue française, le français. - [J'apprends le français] pendant que tout le monde est en train de se reposer, parce que je viens de me reposer et je viens de voyager à Rome et je viens de dépenser tout mon argent, en espèces et en liquide, probablement, parce qu'aller en Europe est très cher, ça coûte très cher, c'est très cher. - On doit avoir beaucoup d'argent, en espèces et en liquide, en argent liquide. - Il faut avoir beaucoup de billets, beaucoup de pièces, beaucoup d'espèces pour payer et pour régler. - Malheureusement, à cause des problèmes en Ukraine, nous avons des problèmes avec nos cartes de crédit. Carte bleue, c'est français. - À cause de la crise en Ukraine, les banques de l'Est n'acceptent pas... - À cause de la crise en Ukraine, les banques de l'Ouest, de l'Europe de l'Ouest n'acceptent pas nos cartes de crédit russes, parce que nous n'avons pas de cartes bleues et nos puces sont vieilles, ne sont pas modernes. C'est pourquoi quand je suis allé à Rome, je n'avais pas de carte et de chèque. Comme tous les Russes, j'ai voyagé avec de l'argent liquide et des espèces, et tous les gens m'ont beaucoup aimé parce que j'ai pu faire l'appoint. J'ai pu faire l'appoint parce que j'avais l'appoint. J'ai fait l'appoint parce que j'avais l'appoint, et la caissière ne devait pas me rendre la monnaie. - Faire l'appoint, avoir l'appoint, rendre la monnaie, payer et régler. Argent liquide, hourra, bien sûr. - Après mon dernier voyage à Rome, je n'ai plus d'argent ni de monnaie, parce qu'on a beaucoup mangé, on a trop mangé parce que chaque jour, nous allions au restaurant. - Chez nous, en Italie, c'est plus cher parce qu'on doit payer... - Non, c'est plus cher d'être assis à table parce qu'on doit payer. Boire un café debout coûte cinq fois moins cher que d'être assis parce qu'il faut payer la table, le service. Il faut payer l'addition et laisser le pourboire. Tout de suite, il faut compter l'addition parce qu'après c'est trop tard et les Italiens aiment profiter des touristes. - Vous êtes raciste et xénophobe ! Bien sûr, dans tous les endroits touristiques, à Montmartre, à Rome, partout où il y a beaucoup de touristes, on profite des touristes. Vive les intellectuels, les informaticiens, etc. - Nous allions chaque jour au restaurant. - Nous avons choisi des restaurants qui étaient moins chers, avec le menu. - Nous y avons déjeuné, goûté et dîné chaque jour. Nous allions chaque jour... - Chaque jour nous mangions et nous allions [au restaurant], chaque jour nous achetions, nous payions le menu. - Une entrée, le plat principal, le plateau de fromages, le dessert et le café. L'apéritif, le digestif, etc. - Chaque jour, nous mangions, chaque jour nous commandions du poisson, de la viande, du bœuf, du bœuf bourguignon, de l'agneau, du veau, du poulet, du porc avec des pommes de terre, avec des pâtes, avec du riz, avec des carottes, des légumes et des fruits. - Puis nous allions... - Puis, ensuite, après. - Puis, chaque jour, après le restaurant, nous allions au magasin, faire les magasins, pour y acheter des vêtements et des bijoux et des accessoires pour ma femme. Par exemple, un sous-vêtement, une robe, un chemisier, un costume, un pantalon, un jean, des chaussettes, des chaussures, un collant, une jupe, un blouson, un pull, des boucles d'oreille, une bague. - Une bague, un bracelet, une montre, une alliance, des lunettes pour moi, de nouvelles lunettes pour moi. - Après le restaurant, les musées et les magasins, chaque jour nous rentrions chez nous, dans notre appartement loué, au centre, au cœur de Rome. - Je ne peux pas dire que l'appartement était petit, il était assez grand et spacieux, et très sympathique parce que c'était un grand studio / espace dans un... - C'était un studio, mais avec beaucoup d'espace, beaucoup de meubles. Un studio, un deux pièces. - Un deux pièces ou un studio ? - Un studio. Sans salon, sans salle à manger, sans salle de séjour, avec une cuisine, une kitchenette, avec une petite cuisine, avec des toilettes, la salle de bain. - Avec la baignoire ou avec la douche ? - Avec la douche, sans baignoire. - Mais c'est bien pour y passer quelques jours, comme touristes. - Il était plus confortable que notre appartement au centre de Saint-Pétersbourg, ce n'est pas vrai. - C'est vrai, c'est vrai ! Parce qu'on a pu cuisiner et utiliser le four à micro-ondes. C'est banal. Le four. - Il n'y avait pas le salon, la salle à manger, la salle de séjour, il y avait la cuisine, les toilettes, la salle de bain sans baignoire, avec la douche, et il y avait une entrée. Il y avait des meubles : un canapé, des chaises, des fauteuils, la télévision. - Française ? - Je n'ai pas regardé. - Pourquoi ? Je regarde toujours la télévision. - Quelle marque de télé ? Ah ! De chiens !? Des chaînes ! - Chaises, fauteuils, canapé, télévision, sans ordinateur, avec un rideau, beaucoup de fenêtres sans rideaux mais avec des volets, avec un tapis, de la moquette, un tapis, une lampe, le plafond, les murs et les fenêtres et la porte. Et c'était très confortable et pas cher. - Le loyer n'était pas très cher. - Propriétaire, locataire, le loyer, les factures. - En plus, nous avons eu beaucoup de chance, le temps était bon, il faisait beau, chaud, splendide, magnifique, il faisait soleil contrairement à la Russie. Regardez, c'est quoi ça ? C'est un scandale. - En Russie, pendant Pâques, pendant toute la semaine de Pascale, il neige, il pleut, il gèle, il grêle, il fait mauvais, affreux et épouvantable et insupportable. - Contrairement au subjonctif, c'est nul. Ce n'est pas grave. Ce n’est pas nul, ouh OK, ce n’est pas grave. –----------------0h56' : Subjonctif---------------- - Que je parle, que tu parles, qu'il parle, que nous parlions, que vous parliez, qu'ils parlent. - Ils finissent, ils grossissent, ils grandissent, ils rougissent, ils choisissent, ils réussissent. - Que je réussisse, que tu réussisses, qu'il réussisse, que nous réussissions, que vous réussissiez, qu'ils réussissent. - Dormir, partir, sortir. - Ils sortent. Je sors, tu sors, il sort, nous sortons, vous sortez, ils sortent. Que je sorte. - Partir. Ils partent. Que je parte. - Ils parlent. Que je parle. Ils disent, que je dise. - Nous écrivons, vous écrivez, ils écrivent. Écrivain. Que j'écrive. - Ils sortent, que je sorte. Ils partent, que je parte. Ils disent, que je dise. Ils écrivent, que j’écrive. - Suivre. Ils suivent. Que je suive. - Construire. Ils construisent. Que je construise, que tu traduises, qu'il conduise. - Mettre. Nous mettons, vous mettez, ils mettent. Que je mette. - Que je prenne, que nous prenions. Que je doive, que nous devions. Que je vienne, que nous venions. Que je boive, que nous buvions. Que je meure, que nous mourions. Que je reçoive, que nous recevions. [prendre, devoir, venir, boire, mourir, recevoir] - Fasse, sache, puisse, vaille, faille. - Nous allions. - Je sais que vous les aidez. J'affirme qu'il l'a aidé. Constatation. - Je suis content, je veux que. Sentiment, volonté, doute : que + subjonctif. - Quelle page ? - Il est étonné que tu ne le reconnaisses pas. - Être content. Être heureux. Se réjouir. Jouir. Jouer. Jouir et bon vivant. Don Juan. Être triste. Être fier. Être mécontent. Être chagriné. Être désolé, regretter. Se fâcher. Être fâché. Être irrité. Être furieux. Être offensé. S'indigner. Être indigné. Avoir honte. Se plaindre. S'étonner. Être étonné. Être surpris, être frappé, être touché.

Пожалуйста, поддержите наш проект, чтобы мы могли делать всякие разные клёвые фишки для вас и помогать вам еще лучше и быстрее изучать французский язык!

Вопросы и комментарии к уроку.

Не стесняйтесь задавать вопросы и комментировать.

Начните писать к этому уроку свой конспект! Сделайте пометку: «для Народного конспекта» — и мы перенесем сюда и закрепим вашу запись. А то просто комментируйте и задавайте вопросы.

Bienvenue à toutes et à tous ! :)

На страницу урока.

Последний комментарий к уроку. Посмотреть все.

Урок 149 открылся. Спасибо!

Добавьте свой комментарий