Урок 148

- Toc toc toc, puis-je entrer ? Bonjour Madame, Mesdames, Monsieur, Messieurs, Mesdames et Messieurs, Messieurs-Dames, salut tout le monde, salut mes puces. On y va ? - On y va. Nous commençons et on commence. Comment ça va aujourd'hui ? - Ça va très mal. Ça va très mal aujourd'hui. - Très mal ? - Bien sûr, ça va très mal aujourd'hui parce que je suis seul. - Alors, donc, c'est pourquoi, voilà pourquoi pendant que je cherche mes lunettes, je dois dire bonjour. Ça y est. - Chère Madame le professeur. Je suis professeur. Attention, vous allez faire tomber votre café. - Chère Madame le professeur ou chère Madame la professeure, le professeur et la professeure. - J'ai une question. - Non, quelle est la différence ? Quelle est la différence entre le professeur et la professeure ? - J'ai oublié le mot. - La différence est très grande. Ça dépend du style. - Hourra ! C'est un mot très difficile et rare. Ça dépend du style. Vous préférez dire « Bonjour Madame le professeur » ou « Bonjour Madame la professeure » ? - Je pense que le professeur, je préfère dire... - Je préfère ou je pense ? - Je préfère dire, j'aime, j'adore, je préfère, sans article. Je préfère dire « Madame le professeur » parce que je préfère... - После j'aime, j'adore, je préfère. Je préfère dire « Madame le professeur ». - Je préfère dire « Madame le professeur » parce que je préfère dire « le professeur », comme il faut, je préfère le style classique, la langue de Molière. - Maniaque, la langue de Voltaire. Les Français détestent. - Détestent que ? [Détestent quoi ?] - Les Français ne détestent pas « que », les Français détestent « quoi ». - Quoi ? - La langue de Molière et surtout la langue de Molière. C'est tout ? - C'est tout. - Continuons. - Hier, j'ai rencontré six personnes françaises, six français, d'accord. - Par hasard ? Par hasard. - Au magasin. - Dans un magasin. Quel magasin ? - Au magasin de repas [à l'épicerie / au magasin d'alimentation], « qui se trouve les œufs ? » - Qui se trouve où ? Où il se trouve ? D'accord, je comprends. - Non, je ne comprends pas. - Où il se trouve, ce magasin ? Le magasin, où il se trouve le magasin ? - Le magasin se trouve au « centre commun », je ne sais pas comment... - Dans mon quartier. - Dans mon quartier, d'accord. Dans mon quartier. - Le magasin qui se trouve dans mon quartier, à côté de chez moi, au coin [de la rue], où on peut acheter “beaucoup de repas” [beaucoup de nourriture / d’aliments], par exemple des œufs, de la viande, du bœuf. - Pardon, je n'ai pas compris votre idée. - Ce magasin se trouve près de chez moi, à côté de chez moi, parce que j'habite au centre-ville, c'est pourquoi il y a beaucoup d'hôtels et beaucoup de touristes étrangers, par exemple des Français. - J'en ai rencontré six. - Cinq, six, dix, huit, j'en ai rencontré six, hier. - Ils voulaient acheter des œufs frais, du repas [de la nourriture / des aliments], OK, ils ne voulaient acheter que des... - « Je ne sais que qu'est-ce qu'ils voulaient acheter sauf des œufs, outre des œufs », ils essayaient d'acheter des œufs frais mais...[Je ne sais pas ce qu'ils voulaient acheter en plus des œufs / à part les œufs...] - En Russie, ça n'existe pas ? - Non, en Russie... - Non ou si ? - Si, en Russie, sur le carton avec des œufs, il y a la date de « produire ». [Sur la boîte d’œufs, il y a la date de ponte / La date de ponte est imprimée/indiquée sur la boîte d’œufs.] - La date de fabrication, production. - Mais je ne pense pas...Mais ils ne comprennent pas, les Français, et ils ont essayé de trouver des œufs plus frais. - Mais en Russie, ça n'existe pas. - Parce qu'ils pensaient que tous les œufs [n']étaient pas frais. - Ils étaient perplexes. Ils étaient très perplexes. - Parce que personne [ne] parle français au magasin, ni russe, pardon, excusez-moi. - Personne ne parle russe ni français dans nos magasins. - À vrai dire, j'ai pensé, je pensais qu'ils étaient surpris, étonnés, etc. Mais heureusement pour eux, j'étais là. J'ai entendu les Français parler français, bravo ! J'ai entendu parler français et j'ai répondu. J'ai proposé mon aide. Je leur ai proposé mon aide. - Ils étaient ravis, contents, surpris ? - Non, ils n'étaient pas surpris du tout. - Pourquoi ? - Je ne sais pas, je pense que...parce qu’ils sont débiles !...probablement tous les Français pensent que tout le monde doit parler français. - C'est ça, parce qu'ils sont originaux. Mais les Russes, quand ils voyagent, en Finlande, par exemple, ils essaient de parler russe aussi. - Malgré tout, ça va très bien parce que j'ai fêté, j'ai célébré Pâques et j'ai mangé beaucoup de gâteau, beaucoup de galette, beaucoup de fromage blanc mais malheureusement les vacances de Pâques « ont fini » chez nous en France. - Je ne comprends pas pourquoi tous les Russes ne travaillent pas aujourd'hui, parce que chez nous en France, nous ne travaillons pas seulement le premier mai [/c’est seulement le premier mai que nous ne travaillons pas] parce que c'est la fête du Travail, dans les pays démocratiques. C'est pourquoi hier je n'ai pas travaillé, j'ai manifesté, avec des slogans et des drapeaux rouges. - Mais aujourd'hui, je suis ici et j'apprends le français, contrairement aux gens russes qui ne travaillent pas pendant quatre jours. - Chez nous, le premier mai est une fête qui n'est pas trop grande parce que c'est une fête politique. - Vous avez manifesté, protesté, avec les drapeaux rouges, contre la crise économique ? - Contre la politique de François Hollande, notre président. - Vous aimez François Hollande ? - Je ne sais pas, ça dépend. C'est une question délicate, pour tous les Français, parce que François Hollande est petit, il est moche comme un pou, il est gros et dragueur. Ah, dragueur c'est positif, pardon ! - Vous aimez François Hollande. Ça dépend. - Son apparence n'est pas agréable. Il est petit, il est chauve, ce n'est pas vrai, il est dégarni, il est barbu et moustachu, comme moi, il porte des lunettes, il a les cheveux courts et gris, poivre et sel, il est rond, gros, mais il n'est pas obèse comme moi, il est célibataire, je suis jaloux de lui. C'est une question délicate. Il est dragueur. Draguer. - Dragueur, c'est positif ou négatif ? - [En France], c'est positif. - Pardon ? Répétez s'il vous plaît. À votre avis. - À mon avis. - À votre avis, je ne suis pas un homme ! À mon avis, c'est positif. Ça dépend, OK. Il est dragueur, il est célibataire mais il a beaucoup de relations et beaucoup de scandales. - Qu'est-ce que c'est « relations » ? - « Public relation ». C'est ça, c'est ça, c'est une question délicate. - Il a mauvais caractère. Il n'est pas fidèle, il est infidèle. Antipathique. À votre avis, comme tous les hommes infidèles, il est méchant, antipathique, hypocrite. - Je ne suis pas comme ça, c'est pourquoi je ne suis pas un homme politique, je ne suis pas [politicien ], parce que je ne veux pas être menteur, trompeur et tricheur. C'est pourquoi j'ai beaucoup d'enfants et je dois travailler beaucoup. Sept jours par semaine. Le lundi, le mardi, le mercredi, le jeudi, le vendredi, le samedi, le dimanche, par exemple aujourd'hui, hier ? - Non. - Menteur, trompeur et tricheur. Demain ? - Demain, oui. - Aujourd'hui, je [travaille]. - Non, aujourd'hui j'ai rencontré mes enfants. Hier, je n'ai pas travaillé. Aujourd'hui, je ne peux pas travailler parce que je dois revoir mes enfants. Demain, je vais travailler. - Et après-demain ? - Et après-demain, je ne sais pas. Ça dépend. Peut-être que je travaillerai. J'irai au travail, au bureau, je verrai mes collègues, j'enverrai, je ferai, je pourrai, je voudrai, je cueillerai. Accueillir. - Qui vivra verra, parce que cette semaine, questa settimana, tous les gens normaux ne travaillent pas pendant quatre jours. Le premier, le deux, le trois et le quatre mai. - Les Russes normaux ne travaillent pas du premier au quatre mai. Maintenant, je viens d'apprendre et de comprendre que c'était étrange, bizarre. C'est pourquoi je ne sais pas quoi faire parce que je peux aller au magasin de vêtements, de bijoux, de chaussures pour (y) faire un cadeau pour ma femme. Par exemple, pour acheter des lunettes, des boucles d'oreille, un collier, une chemise, un chemisier, un tee-shirt, un pull, un jean, un pantalon, une jupe, un costume, un tailleur, vous n'êtes pas généreux, des sous-vêtements et du linge, lave-linge. - Ça ne m'intéresse pas, nous n'aimons pas faire les courses, ma femme et moi, nous n'aimons pas, on n'aime pas faire les magasins parce que c'est très ennuyeux. - Ou c'est très cher. - Ennuyeux, premièrement ennuyeux et deuxièmement ça dépend. - Et deuxièmement, c'est très cher. - Nous préférons, on préfère économiser l'argent, en espèces, par carte et par chèque, parce que nous devons payer notre crédit, nous devons payer le crédit [de] notre villa, au sud de la France, au nord, à l'est, à l'ouest. Nord, sud, est, ouest. - Sur la Côte d'Azur, où nous venons d'acheter une grande villa, chic, chère, grandiose, splendide et magnifique parce qu'il y fait beau. - Quelle résistance, aucune résistance. Parce qu'il y fait beau, chaud, la canicule, soleil, ciel bleu, dégagé. - Il n'y a pas de neige, de verglas, glace, congères, chasse-neige, pluie, orage, tempête, arc-en-ciel. Il fait sec. Sac, sec, arc, arche. - Chez nous, au sud de la France, il fait toujours beau. Beau, splendide, magnifique, soleil, clair, bleu, sec. C'est pourquoi nous n'avons pas d'arc-en-ciel, de pluie, etc. - C'est pourquoi il n'y a pas d'arc-en-ciel, etc. - En revanche, nous avons trois étages et un rez-de-chaussée. Le toit, beaucoup de fenêtres, beaucoup de pièces, de chambres, de toilettes et salles de bain et de piscines. Une piscine intérieure et une piscine extérieure, comme Ianoukovitch. La cuisine, beaucoup de meubles, chaises, fauteuils, canapés, coussins, tableaux, etc. - Je ne sais pas ce qu'il y a dans ma cuisine parce que je préfère manger au restaurant. - Quand je vais au restaurant, je sors cette copie, je sors et je retire... - Je viens [/j'arrive] au restaurant, je lis le menu ou la carte, je ne commande pas le menu parce que c'est pour les prolétaires, ce n'est pas pour les bcbg. Je choisis une entrée, plusieurs entrées, combien ?, des entrées, un plat principal, un plateau de fromages, un dessert et un café. Un apéritif, du vin, et un digestif, pour digérer, après. Cognac, etc. - Comme entrée, je commande une assiette de crudités, poisson cru. La cuisine asiatique aime le poisson cru. Jambon melon. Comme plat principal, je commande du lapin, du canard, du foie de canard et de la viande, du bœuf, du veau, de l'agneau, du poulet, du canard, du lapin, un plateau de fromages, avec combien de sortes de fromages ? - Avec beaucoup de sortes de fromages, plusieurs sortes de fromages. - Par exemple ? - Je ne sais pas [x2]. Brie, roquefort, etc, camembert, oui, oui. Plateau de fromages. - Après, comme dessert ? Crème brûlée, crème caramel, tarte aux pommes, etc. - Je dis : « l'addition s'il vous plaît ». Le serveur apporte l'addition, le sommelier apporte l'addition. Je paye l'addition et je laisse le pourboire. - Combien ? - 10%, bcbg, 5 ou 10%. - Ça dépend du service et de l'addition, et de mes moyens. - Plus les gens sont riches, moins ils laissent de pourboires. -------------55'10'': Vocabulaire progressif du français ex1 p79 (ed 2008)----------- - Il a faim alors il boit un café, c'est faux. Si quelqu'un a faim, cette personne doit manger quelque chose, par exemple un sandwich parce qu'un café n'aidera pas. - Regardez-moi, s'il vous plaît, je viens de boire un café mais je n'ai pas faim. Je viens de boire un café mais ça ne m'a pas aidé. - Le goûter est un petit repas de l'après-midi. S'il s'agit des enfants, c'est vrai parce que j'ai beaucoup d'enfants, j'ai plusieurs enfants. - Quand ils étaient jeunes, ils allaient à l'école, au collège, au lycée, ça ne va pas, le lycée c'est trop grand, nous leur préparions des tartines pour le goûter. Pour les adultes, ce n'est pas vrai parce que les adultes ne prennent pas de goûter. - Le goûter est un petit repas de l'après-midi. Ce n'est pas pour les adultes, c'est pour les enfants qui vont à l'école. - Un bon repas est composé d'une entrée, d'un plat et d'une sortie. C'est vrai. - Ce n'est pas vrai. Il s'agit de votre attention. Entrée et plat, c'est vrai, mais une sortie, ce n'est pas vrai. - Ce n'est pas vrai parce que pour moi, je suis bcbg, j'ai une résidence sur la Côte d'Azur. Un bon repas est composé d'une entrée, d'un plat et d'un dessert. - Le petit déjeuner a lieu à midi. Je pense que oui. - C'est faux. - D'accord, c'est faux. - C'est faux parce qu'à midi, c'est le déjeuner. - On peut choisir un menu au restaurant, ça dépend des restaurants. Il y a des restaurants où il n'y a qu'un menu. - Il y a des restaurants où il y en a plusieurs, deux ou trois. Ça dépend des restaurants. ---------------1h07': Vocabulaire progressif du français p124 (ed 1997)-------------- - L'argent, la banque, la monnaie. En Suisse, la monnaie s'appelle le franc. On peut préciser le « franc suisse » car il existe aussi... - Le franc se divise en centimes. Centimes d'euro. Pièces et billets. - Différents modes [de paiement] et de règlement. Vous réglez comment et vous payez comment ? En espèces, en liquide, en argent liquide, avec des pièces et des billets. On met l'argent dans un porte-monnaie et dans un portefeuille. - Vous achetez un livre qui coûte 79 francs, vous avez l'appoint, vous avez la monnaie. - Vous donnez exactement 79 francs, vous faites l'appoint. Avoir l'appoint, faire l'appoint. - Vous n'avez pas l'appoint, vous donnez un billet de 100. La caissière doit vous rendre la monnaie. - Ne confondez pas « avoir de la monnaie », c'est-à-dire avoir des pièces et des billets de faible valeur. On peut avoir de l'argent mais ne pas avoir de monnaie pour prendre un café. C'est votre cas. - Oui. - ...pour prendre un café à une machine automatique. Ou, au contraire, on peut avoir de la monnaie mais pas d'argent pour payer son loyer. - Vous avez besoin d'une pièce de 2 euros et vous avez 10 euros. Vous devez faire de la monnaie, ici plus exactement faire la monnaie de 10 euros. Vous demandez à quelqu'un : « Est-ce que vous avez la monnaie de 10 euros, s'il vous plaît ? ». ----------1h16': Subjonctif---------- - Fasse, sache, puisse, vaille, faille. - Être, avoir. - Sois, sois, soit, soyons, soyez, soient. - Aie, aies, ait, ayons, ayez, aient. - Aller, vouloir. Forme imparfait. - Aller : que j'aille, que tu ailles, qu'il aille, que nous allions, que vous alliez, qu'ils aillent. - Avoir : que j'aie, que tu aies, qu'il ait, que nous ayons, que vous ayez, qu'ils aient. - Vouloir : que je veuille, que tu veuilles, qu'il veuille, que nous voulions, que vous vouliez, qu'ils veuillent.


Вопросы и комментарии к уроку.

Не стесняйтесь задавать вопросы и комментировать.

Начните писать к этому уроку свой конспект! Сделайте пометку: «для Народного конспекта» — и мы перенесем сюда и закрепим вашу запись. А то просто комментируйте и задавайте вопросы.

Bienvenue à toutes et à tous ! :)

На страницу урока.

Последний комментарий к уроку.

Содержание

Устойчивое выражение "il sagit de..."
Vocabulaire: "D'argent"
Subjonctif. 9 глаголов-исключений: 2+5+2

Добавьте свой комментарий