Урок 145

- Toc toc toc, puis-je entrer ? - Bonjour Madame, bonjour Mesdames, bonjour Monsieur, bonjour Messieurs. - Bonjour Gérard Philipe, bonjour Charles Péguy. - On y va ? On y va. Nous commençons et on commence, avec plaisir et sans souci, Mesdames et Messieurs, Messieurs-Dames. - Comment ça va aujourd'hui ? - Ça va bien. - Ça va très bien [x2], ou ça va mal ? - Ça va bien, bien. Ça va très bien aujourd'hui.[x2] - Quelle date nous sommes ? Le... - Dites-moi, s'il vous plaît encore une fois, comme toujours, comme d'habitude, quelle date nous sommes ? Il faut répéter. Philologue. - Nous sommes aujourd'hui le dix avril deux mille quatorze (10 avril 2014), c'est-à-dire [que] demain nous sommes le... - Deux mille quatorze ? - Je pense que oui. C'est-à-dire...Stop. Bien sûr, c'est difficile, les chiffres c'est toujours difficile. - Demain nous sommes le onze avril deux mille quatorze et après demain nous sommes le douze deux mille quatorze. Hier nous sommes [étions] le neuf avril deux mille quatorze et avant-hier nous sommes [étions] le huit avril deux mille quatorze. Ça va très bien aujourd'hui parce que nous sommes quel jour de la semaine ? Jupiter. - Nous sommes jeudi. - Ça va très bien parce que nous sommes jeudi et [qu']aujourd'hui j'étudie le français. - Oubliez la langue italienne, la langue allemande, tout. Vive la France. Aujourd'hui, nous sommes jeudi, c'est pourquoi ça va très bien, car j'étudie le français, le jeudi. - À propos, la langue française m'a aidé, m'a beaucoup aidé en Italie. - C'est pourquoi j'étudie la langue française le jeudi. - Je voudrais apprendre la langue française plus souvent, par exemple le mardi, deux fois par semaine, trois fois, trois fois ou même quatre fois, cinq fois, six fois et même sept fois par semaine. - Le lundi, le mardi, le mercredi, le jeudi, le vendredi, le samedi et le dimanche, mais malheureusement je ne peux pas le faire car je dois travailler, car vous n'avez pas beaucoup de temps. - Pardon ? Car je dois travailler et vous n'avez pas beaucoup de temps. - Mais je vous comprends. [/Mais je comprends que vous deviez travailler autant que moi.] - Merci beaucoup, je vous comprends. - Je vous comprends. Vous devez travailler beaucoup, comme moi, autant que moi, plus que moi. - Pardon, aujourd'hui c'est difficile pour moi de parler français, après ma visite à/de Rome, mon voyage [à Rome]. - J'ai tort, vous avez toujours raison. - D'accord ? - D'accord. - D'accord, j'ai tort. - J'ai tort. - Ce n'est pas vrai, c'est faux. - C'est difficile pour moi de parler français après ma visite de Rome et après mon voyage à Rome, où j'ai passé Combien de jours ? sept jours (7). - Seize jours ? (16) - Six jours. (6) - Sept jours ou six jours ? (7 ou 6) - Je n'ai pas compté. - Mais l'autre fois, vous n'avez pas pu me dire combien de jours. - De samedi à mercredi... - Je ne sais pas, c'était votre voyage. - C'est vrai, vous avez toujours raison. - La dernière fois, vous m'avez demandé la même chose, c'est-à-dire combien de jours je vais passer, je passerai en Italie, et cette fois-là je n'ai pas pu répondre, je n'ai pas pu vous répondre. Et cette fois, je ne peux pas vous répondre. [Je ne peux pas répondre] à cette question non plus, parce que notre voyage était très beau, magnifique, formidable, splendide, agréable, magnifique, « adorable », formidable. [неправильно: "Je ne peux pas vous répondre à cette question"] - Mon voyage était...[x2] - Comment il était ? - Agréable, formidable, « adorable », magnifique. - Avec qui vous avez voyagé ? - J'ai voyagé avec ma femme. - Pourquoi alors vous dites « mon voyage » ? - Parce que...Je le dis parce que maintenant je suis seul ici. « J'y suis seul ». Mais en réalité, à vrai dire, je ne voyage pas seul, je n'ai pas voyagé seul. - Je suis d'accord avec les deux variantes, je ne voyage pas seul, je n'ai pas voyagé seul. J'ai voyagé avec ma femme et nous avons... - Est-ce que vous avez aimé votre voyage ? - Nous avons aimé notre voyage, nous l'avons aimé [x2]. - Nous l'avons aimé, nous l'avons adoré, nous l'avons « admiré » parce que Rome est très belle, est une ville belle, magnifique, formidable, adorable, admirable, cool. - C'est ça ? - C'est ça, je suis d'accord. - Combien de jours vous y avez passés ? - Nous y avons passé six ou sept jours. - Je n'ai pas pu compter les jours, combien de jours exactement parce que... Je n'ai pas compté les jours parce que c'était trop bien, trop beau. - C’est trop, c'était trop. - Nous y avons passé six ou sept jours. Qu'est-ce que vous y avez vu ? - Nous y avons vu beaucoup de monuments, nous y avons vu beaucoup d'églises, nous y avons vu beaucoup de cathédrales, nous y avons vu beaucoup de monastères et beaucoup de ruines. - Vous avez raison. Sauf, excepté les monastères. Nous n'en avons pas vu à Rome. - Rome, nous l'avons adorée, admirée. Nous y avons vu beaucoup de choses sauf les monastères. Nous n'en avons pas vu parce qu'il n'y en a pas, mais en revanche nous y avons vu beaucoup de musées. Par exemple la galerie Borghèse, les musées du Vatican, la chapelle Sixtine, les chambres de Raphaël. - Est-ce que vous avez lu les explications en français dans chaque chambre ? - Non, je pense que...J'ai honte, j'ai honte !...qu'il n'y [en] avait pas. - Pardon, pardon ? C'est un scandale ! C'est faux, vous avez tort. Il y a une explication dans chaque chambre, en anglais, en allemand et en français, et en italien bien sûr. - C'est que nous avons eu un guide audio. [/nous avons pris un guide audio] - En russe ? - Oui, bien sûr. - Vous êtes riche ! Vous êtes bcbg. - Pourquoi ? Pourquoi vous dites ça ? Pourquoi vous le dites ? Pourquoi vous me le dites ? - Parce que je n'utilise jamais le guide audio, je lis, et maintenant je ne vois rien. - Bien sûr, mais le guide audio n'empêche pas de voir et de lire les intérieurs. - Nous y avons passé six ou sept jours. - Le premier jour, je suis allé, arrivé, venu, monté, entré, resté, sorti, tombé, mort, nous sommes arrivés samedi dernier. - À quelle heure ? - Nous sommes arrivés assez tôt, pas très mais assez tôt. - À quelle heure ? - À midi, vers midi. Vers la fenêtre, vers midi. - Nous sommes arrivés à Rome assez tôt, vers midi, à peu près vers midi, à peu près à midi. - Est-ce que c'est vrai ? - C'est vrai. - Ce n'est pas vrai ! - Pourquoi ? - Parce que ce n'était pas à Rome. - Vous avez raison comme toujours, comme d'habitude, parce que nous sommes arrivés [à l'aéroport] qui n'était pas du tout à Rome, près de Rome. L'aéroport, cet aéroport se trouve à trente kilomètres (30 km) de Rome. - À trente kilomètres seulement !? - Mais à mon avis, parce que Rome est à trente kilomètres du bord de la mer mais l'aéroport / cet aéroport est presque au bord de la mer. - Mais nous avons pris... - Nous n'avons pas pris le taxi. - ...nous avons pris le taxi. - C'est pourquoi nous avons pris le taxi. - Et ? C'était bien ? - Et quarante minutes après, nous avons été ok, nous sommes arrivés à la maison à l'appartement à la maison. - Maison ? - Oui. - Que nous avons louée. Nous n'avons pas [loué] toute la maison. - Bah voilà, l'appartement. - L'appartement, d'accord. - Maison ou appartement ? - C'est une chambre dans une maison, que nous avons louée. - C'est pas une chambre, c'est un studio. - Oui, mais c'était une maison avec un petit jardin. - Pourquoi vous n'avez pas pris le train ? - Nous n'avons pas pris le train, les transports publics, les transports en commun parce que je pensais que c'était très difficile de comprendre comment le faire, et j'avais tort. - J'avais tort ou j'avais raison ? - J'avais raison. - Je pense, comme tous les hommes, que j'ai toujours raison. - Combien vous avez payé le taxi ? - Nous avons payé « assez beaucoup ». - Comment et combien vous avez payé ? Comment это en espèces, par carte et par chèque. - En espèces. - Comme tous les touristes. - Mais c'est/ce taxi, comment on peut... ? - Et alors ? - En Italie, il y a eu assez de restaurants qui n'acceptaient pas, qui n'acceptent que [les] espèces. [En Italie, il y a pas mal de restaurants qui n'acceptent que les espèces.] - Il y a assez de restaurants, beaucoup de restaurants qui n'acceptent que les espèces. Et en taxi ? - Et pour payer le taxi, j'avais des espèces. - En Italie, chez nous en Italie...chez nous en France, il y a liberté, égalité, fraternité, civilisation. - Chez nous en Italie, on ne peut payer le taxi qu'en espèces. C'est pourquoi j'avais de l'argent en espèces [/j'avais de l'argent liquide] pour payer le taxi. - La maîtresse de la maison [la maîtresse de maison / la propriétaire / notre hôte] nous a / avait informés [de] combien ça coûte / coûtait, c'est pourquoi nous étions informés et nous étions prêts à tout, à tout ça. - Quand nous sommes arrivés, nous avons pris le taxi. - Vous avez payé comment et combien ? - Nous avons payé en espèces et nous avons payé quarante ? cinquante euros à peu près mais quand nous sommes retournés à l'aéroport après notre voyage [/séjour], nous avons pris un taxi spécial, un autre taxi qui coûtait un peu moins cher. - Un peu ? Qui coûtait moins cher. Bien sûr. Vive [les] transports publics, vive le train. - Oui... - Il faut prendre le train. - ...mais nous avons décidé que deux heures en train, et après le vol, c'est difficile.[Nous avons pensé que deux heures de train avant le vol, ce serait difficile.] - Parce qu'en Russie, il n'y a pas la crise économique. Ça dépend [x3]. Nous n'avons pas regretté l'argent pour le taxi. - Quand nous sommes arrivés vers midi, nous nous sommes installés. - C'était un studio ? Une chambre, c'est trop. - C'était un grand studio dans une maison. - Dans un petit immeuble. - J'insiste, ce n'était pas un immeuble, c'était une maison à [appartenant à] une famille, notre maîtresse de maison et sa sœur. - Comme tous les Italiens, comme beaucoup d'Italiens, comme beaucoup d'habitants de Rome, du centre, je voudrais dire que le prix de l'appartement n'était pas trop exagéré, trop grand, trop cher. - Le prix était cher, le prix n'était pas cher. [неправильно] - Nous n'avons payé que 350 euros la semaine. - Ce n'est pas cher. 350 euros la semaine. - Nous nous sommes installés sans problèmes parce que la maîtresse de maison nous attendait. - Nous sommes arrivés, nous nous sommes installés, parce que la maîtresse de maison nous attendait, et nous avons parlé longtemps avec elle. - Nous nous sommes installés, nous nous sommes parlé pendant longtemps. - En quelle langue ? - Elle est professeur de la langue anglaise [/elle est professeur d'anglais] mais elle parle aussi français, c'est pourquoi nous avons parlé dans toutes les langues. Un peu d'anglais [un peu en anglais]. - C'est que je peux expliquer mon idée [expliquer mes idées / m'exprimer] en anglais plus facilement qu'en français, pour le moment. - C'est un scandale, et [c'est une] catastrophe. - Mais j'essaye de perfectionner mon français. - Heureusement pas tous les Italiens parlent anglais. [Heureusement, tous les Italiens ne parlent pas anglais, certains parlent français] - C'est pourquoi le français m'a aidé quand je parlais au magasin, au supermarché, à Carrefour. - Vous avez trouvé Carrefour ? - Oui, c'est... - J'ai cherché pendant une semaine, un Carrefour. - Pourquoi ? - Parce que j'ai vu un Carrefour quand « on allait de l'aéroport » [J'ai vu un Carrefour en quittant l'aéroport] mais après je n'ai pas pu [le] retrouver. - C'est près du musée du Vatican. - Où ? J'ai cherché partout. - Dans la rue voisine. - C'est trop tard malheureusement. - La dame était très sympathique et gentille.[x2] - Nous nous sommes parlé pendant longtemps, en anglais, un peu en français, et un peu en italien. - Ah, vous étudiez la langue italienne ? [x2] - Oui, je suis en train d'étudier la langue italienne [/Oui, je suis en train de l'étudier.] - Pourquoi vous avez parlé anglais et français en Italie si vous étudiez la langue italienne ? - Parce que j'apprends la langue française depuis cinq ou six ans pendant que la langue italienne, ce n'est que depuis deux mois [alors que je n'apprends l'italien que depuis deux mois] - C'est pourquoi...J'ai dit combien de phrases en italien ? - Je ne peux que demander comment on peut aller, par exemple. [Je ne peux que demander mon chemin]. À gauche, à droite, etc. - Mais c'est très facile : a destra и sinistra и dritto. - J'ai dû parler français au supermarché quand je me suis adressé...Quand je m'adresse aux gens, je [leur] demande toujours quelles langues ils parlent. J'ai énuméré toutes les langues que je parle parce que je suis modeste et polyglotte. - Ça aide, partout. - En Tchéquie, en République tchèque, j'ai pu parler en allemand, parler allemand et parler russe, c'est plus facile. - Donc ça marche. - Ça marche, ça marche, bien sûr, ça aide. - Le premier jour, nous nous sommes installés. Et après ? - Et après, nous sommes allés au centre-ville pour faire une promenade. Toute la première journée, nous nous sommes promenés au centre de Rome. - Nous avons suivi votre conseil. Nous sommes allés à pied du Vatican. Maniaque ! Chaque jour, nous avons fait plus de vingt kilomètres à pied. J'ai utilisé mon GPS et j'ai pu voir où nous sommes allés et combien de kilomètres nous faisons [nous faisions]. Plus de vingt kilomètres. Maniaque ! - Pour garder la ligne, après beaucoup de pizzas. - Nous avons vu la fontaine de Trevi, le Panthéon, la place Navone, des ruines, beaucoup de ruines, parce qu'il y en a beaucoup, partout. Colonnes, etc. - Le deuxième jour, nous sommes allés au Forum, au Colisée et nous y avons passé toute la journée. - C'est ça ? - Oui. - Parce que c'est très grand, pittoresque, intéressant. La colline, butte, c'est la même chose. - Vous avez acheté le [un] billet pour le Colisée, le Forum et Palatine. Est-ce que vous avez attendu longtemps ? - Comme vous me l'avez dit, c'était facile, mais à propos nous ne sommes pas entrés dans la cathédrale Saint-Pierre. - Pourquoi ? Quelle cathédrale, la basilique Saint-Pierre au Vatican ? La basilique Saint-Pierre. - Parce qu'il y a eu un trop grand... - C'est pas possible. Mais c'est rien [x3]. C'est trente minutes. Parce que ça passe très vite. Scandale et catastrophe ! La première fois, j'y ai été à Noël, j'ai attendu deux heures pour y entrer, parce que c'était la saison touristique et là, c'est rien. Combien, une centaine de personnes, c'est rien. - La queue a été trop... - C'est à cause du contrôle de sécurité [x2]. - Ça a été le dernier jour [C'était..] - Oh, vous êtes allés à la basilique Saint-Pierre le dernier jour ? - Oui. - Scandale ! Scandale et catastrophe. À quelle heure ? [x5] - Je pense que [c'était] à midi. - Il fallait revenir vers quatre heures. - Ça ne marche qu'à cinq heures. [ /?Ce n'est ouvert que jusqu'à cinq heures?] - Il faut arriver à la fin, il y a personne. - Il y a beaucoup de choses à faire ailleurs. - Je ne vous parle plus, c'est un scandale, scandale et catastrophe. - C'est pour la deuxième fois. [/? Ce sera pour la prochaine fois] - J'y ai été dix fois. Dix fois. Chaque fois que je suis à Rome, j'y vais chaque jour, à la basilique Saint-Pierre. - Chaque jour ? - Bien sûr, c'est sacré. Vous avez la Pietà de Michel-Ange [mikɛlɑ̃ʒ]. J'y ai été dix fois, chaque jour. Mais il faut attendre, bien sûr. Mais vous avez la cathédrale Notre-Dame de Kazan, c'est l'imitation de la basilique Saint-Pierre. - Oui, je sais. - À San Pietro in Vincoli, avec les chaînes de Saint-Pierre. - C'est pour l'autre fois [Ce sera pour une autre fois]. Oh, Rome c'est sacré. - Nous sommes allés à la Villa Borghèse, nous nous sommes promenés dans le centre-ville. - Non, vous vous êtes promenés dans les jardins [de la Villa] Borghèse. - Oui, oui, dans les jardins Borghèse aussi. - Génial ? - Oui. - Génial. - Nous nous sommes assis sur les escaliers, sur l'escalier d'Espagne. C'est un programme général. Nous nous sommes assis sur l'escalier d'Espagne. Nous avons vu la galerie Borghèse [x2]. Avec plaisir ? - Avec plaisir, avec grand plaisir. - Vous êtes allés au musée Barberini ?...Vous avez aussi un musée très connu qui s'appelle « Barberini », avec le portrait de votre roi, Henri VIII. - C'est pourquoi je vais continuer à travailler beaucoup pour économiser, accumuler, pour avoir beaucoup d'argent et pour revenir à Rome et en Italie. - Est-ce que vous êtes allés à Naples ? - Non. - Non ? - Non. - Pourquoi ? - Nous n'y sommes pas allés parce que nous avons décidé [/il nous a semblé] que six ou sept jours, ce n'est pas beaucoup, ce n'est pas assez pour voir tout ce qu'il y a à voir. - Et c'est vrai, c'est vrai. Donc vous avez vu quoi ? [Le] Colisée, [le] Forum, Палатин [Mont Palatin/Monte Palatino], gna, gna, gna, mais c'est une journée, Borghèse et l'escalier d'Espagne. - Trevi et... - Oh, Trevi et le Panthéon, ce n'est pas beaucoup. - Il y a une chose intéressante Place Argentine, où [il y a] des ruines où les chats habitent. - Des chats habitent. Vous aimez les chats aussi ? - Ça m'est égal. - Je déteste les animaux, en général. Je suis allergique. - Il y a beaucoup beaucoup de chats. - Ça dépend, c'est spécial. Et ça se trouve à ? - Et ça se trouve à la place Argentine. - Peut-être, je ne sais pas. D'accord. Donc Rome, c'est très grand. - Pas loin du Panthéon. - Pas loin du Panthéon, vous avez la place Navone. - C'est... - À côté, à côté. Et nous avons aimé l'île Tiberine, qui est très petite. Ça me rappelle l'île de la Cité, où plutôt l'île Saint-Louis à Paris. Au centre de Paris, vous avez l'île de la Cité et l'île Saint-Louis. - L'île était grande, au contraire. - Et l'île Saint-Louis, c'est très petit. - Au contraire de l'île Tiberine, c'est beaucoup plus grand. - L'île Saint-Louis, c'est petit aussi, mais plus petit. L'île Tiberine, c'est plus petit. - Et nous avons beaucoup mangé [x2]. - Nous dépensons... - Ah, nous avons beaucoup dépensé. - Nous avons beaucoup dépensé. - Pour ? - Pour payer le taxi, pour les musées, pour les musées, c'est très cher. - J'ai aussi oublié mes lunettes, euh... - À la maison ? Dans la voiture ? Les lunettes de soleil ou les lunettes noires. - C'est pourquoi j'ai dû acheter de nouvelles lunettes. Mais vous pouvez acheter des lunettes qui ne coûtent que trois euros, dans un supermarché. Ce n'est pas pour moi ? - C'est très difficile d'expliquer. - J'ai acheté des lunettes très chères. - J'ai oublié des lunettes avec dioptries... - Ah, mes lunettes. C'est pas du tout les lunettes de soleil. - C'est des lunettes de soleil [adaptée à ma vue]. Pour les myopes ? - J'ai dû acheter de nouvelles lunettes à Rome. - Où elles sont ? Non, les dernières lunettes, elles sont où ? - Elles sont à la maison. - Ah, à la maison, encore ! Vous devez avoir combien de lunettes alors ? « Pour tous les cas de la vie ». - D'accord, nous avons beaucoup dépensé pour m'acheter de nouvelles lunettes, oui, pour le taxi et surtout pour les musées... - ...et pour les restaurants parce que... - Vous aviez la cuisine ! - Mais à midi... - On ne pouvait pas rentrer pour manger à la maison ? - Ça prend beaucoup de temps. - Si on...oui mais...d'accord, donc on est allés au restaurant. - Mais on doit passer prendre un verre de vin de temps en temps. - Pour faire pipi. - Et pour faire pipi, par exemple aussi, mais c'est un...c'est ça ? C'est un problème, hum, hum. - Mais un verre de vin, ce n'est pas cher. - Un verre de vin, deux verres de vin. - C'est cher. - Ça coûte dix euros. - Dix euros ?! - Deux verres de vin, oui, dix euros, partout. Au moins dix euros. - Au moins dix euros [x2]. - Oh là là, c'est trop cher. - Mais c'est la vie. - Ce n'est pas pour moi, je n'ai jamais fait comme ça. J'ai fait la queue à la basilique Saint-Pierre. Oui mais peut-être, un verre, si on ne mange pas, c'est cher. Dans mon restaurant, là [x2], vous payez dix euros et vous avez deux litres de vin, mais [seulement] si vous mangez. Peut-être. - Une fois, nous avons mangé sans compter combien ça coûte. - En Italie ? Vous êtes fous. En Italie, il faut toujours compter et contrôler. - Ça a été très cher, trop cher. - Vous avez payé combien ? - Une fois, nous avons payé soixante-dix (70). - Soixante-dix euros ? - C'est trente-cinq (35) euros par personne. - Et vous avez mangé quoi ? - « Beaucoup de manger »[beaucoup de plats] et du vin sans compter [/et du vin à volonté] - Vous avez eu beaucoup de chance, encore. - Combien de fois vous avez utilisé le subjonctif ? - Jamais. - Oh là là, bravo. Bravo, chapeau. ----------------1h21':Vocabulaire progressif du français p.76 : La cuisine------------- - La cuisine, le repas, la recette, les ustensiles de cuisine...

Пожалуйста, поддержите наш проект, чтобы мы могли делать всякие разные клёвые фишки для вас и помогать вам еще лучше и быстрее изучать французский язык!

Вопросы и комментарии к уроку.

Не стесняйтесь задавать вопросы и комментировать.

Начните писать к этому уроку свой конспект! Сделайте пометку: «для Народного конспекта» — и мы перенесем сюда и закрепим вашу запись. А то просто комментируйте и задавайте вопросы.

Bienvenue à toutes et à tous ! :)

На страницу урока.

Последний комментарий к уроку. Посмотреть все.

Рассказ Ильи о поездке в Италию, из которой он только что вернулся.
Vocabulaire: "La cuisine".

Добавьте свой комментарий