Урок 141

- Toc toc [x2]. Puis-je entrer ? - Toc toc toc, puis-je entrer ? - Bonjour Madame, bonjour Messieurs, Mesdames. Bonjour Monsieur, bonjour Messieurs. - Bonjour Mesdames et Messieurs. Bonjour Messieurs-Dames. - Salut tout le monde. - Pardon Madame, « vous n'avez pas raison », vous avez tort, vous avez tort. - Avoir raison. - Pardon Madame, vous avez tort parce que je suis seul ici. « J'y suis seul ». - Il n'y a que moi. Dans le couloir ou par la fenêtre. - Je suis seul ici, il n'y a que moi. Il n'y a que moi ici. - Je ne vois pas d'autres messieurs et d'autres mesdames. - Vous avez tort. - Pourquoi vous dites que j'ai tort ? - Parce que derrière vous, il y a deux messieurs. - Pardon Madame, je vois mal, très mal, trop mal. C'est évident, parce que vous voyez bien [que] je porte des lunettes. - Je porte [plusieurs] paires de lunettes, je porte deux paires de lunettes. - [...] car je vois mal, je n'ai pas vu, je n'ai pas remarqué qu'il y avait deux hommes ici. Ils sont derrière moi, ils se trouvent derrière moi, à gauche de moi pendant que l'autre est à droite de moi [l'un est à ma gauche tandis que l'autre est à ma droite] - Bonjour Messieurs. - Est-ce que vous connaissez ces messieurs ? - Attendez, s'il vous plaît parce que je vois très mal. J'ai besoin de voir [de] plus près. Je pense que c'est Jean Marais, mais je peux me tromper. - Asseyez-vous, s'il vous plaît. - Je ne sais pas exactement. Je ne connais pas bien cet homme. - Je ne connais pas cet homme, je ne sais pas exactement [qui c'est]. - Je peux supposer, je peux imaginer, je peux dire que ce monsieur, il s'appelle Jean Marais. C'est moi qui ai dit ça. - C'est moi qui suis étudiant. C'est moi qui [suis] professeur. - C'est moi qui suis étudiant et c'est vous qui êtes professeur. - C'est moi qui suis, c'est vous qui êtes. - C'est moi qui ai dit ça. Oui, c'est ça [x2], c'est vrai [x2]. Vous n'avez pas tort. - J'ai oublié comment il s'appelle mais je pense que c'est un acteur français. D'après votre réaction, c'est pas Jean Marais, il ne s'appelle pas Jean Marais, mais (c'est exact), c'est sûr que c'est un acteur français. - Je suis sûr, je suis certain. Je pense, je crois, je trouve, à mon avis, que c'est un acteur français connu, fameux, célèbre, populaire. - Est-ce qu'il est populaire aujourd'hui ? -Euh, je pense que non...c'est fini, c'est fini. - Aujourd'hui, il n'est plus célèbre pendant qu'il [alors qu'il] était célèbre à l'époque soviétique, quand j'étais plus jeune, c'est pourquoi j'ai vu beaucoup de films avec lui, par exemple... - Si vous prononcez son nom, je pourrai, j'essayerai de me rappeler ses films. Si vous prononcez son nom. Si vous dites comment il s'appelle. Si vous me dites son nom, si vous me le dites. - Si vous me le dites, je me rappellerai comment il s'appelle. - Dites-moi finalement comment il s'appelle. - Il s'appelle Gérard Philipe. - C'est ça [x4]. - Oh là là, j'ai honte. J'en ai honte. J'en suis malheureux, content, satisfait, j'en suis mécontent, j'en suis insatisfait, j'en suis malheureux, je n'en suis pas content, je n'en suis pas satisfait, je n'en suis pas heureux. J'en suis choqué. - Parce que c'est mon acteur préféré, favori, depuis mon enfance, enfant terrible, depuis toujours. - Vive Fanfan la Tulipe. Par exemple, et beaucoup d'autres films [x2]. - Bonjour Messieurs, bonjour Mesdames, salut tout le monde, comment ça va aujourd'hui ? - Merci beaucoup, ça va très bien aujourd'hui parce que je suis en forme, mais je n'ai pas bien dormi. - Je suis en forme, je ne suis pas malade, je ne suis pas enrhumé, mais malheureusement je tousse parce que je fume beaucoup ! - Non, je ne fume plus depuis longtemps, depuis trois ou quatre ans. - Ce n'est pas longtemps ? - Ça dépend, bien sûr, ça dépend. - Pourquoi vous toussez, alors ? - Je ne sais pas. - Je ne fume pas mais aujourd'hui je tousse, c'est ça. - Parce que je manque de nicotine. - Ah, ah, je pense que non. - Je manque de tabac ? - Non, je n'en manque pas. Je manque le cours. Je manque d'argent, je manque de tabac, par exemple. - Pourquoi vous ne fumez plus ? - Ce n'est pas vrai mais d'accord...si, si, regardez les actualités, je ne fume plus parce que j'ai arrêté de fumer comme tous les Français parce que c'est mauvais pour ma santé et c'est très cher. - C'est dangereux pour ma santé, « mauvais » c'est possible pourquoi pas. C'est dangereux pour la santé, premièrement. - Et deuxièmement, c'est très cher, trop cher. - C'est trop cher chez nous, en France. Et en Russie, c'est très cher, trop cher. C'est trop cher partout. - C'est bien, c'est positif ? - Je ne sais pas parce que je ne fume pas, je ne fume plus. C'est positif pour mon budget et pour ma santé. - Chez nous en France, le gouvernement vient d'augmenter le prix des cigarettes et du tabac. - Parce que c'est un peu différent, vous pouvez fumer du tabac. - Le gouvernement vient d'augmenter les prix encore une fois, parce qu'en France le gouvernement est en train d'augmenter les prix. - Tous les gouvernements, de gauche, de droite, sont en train d'augmenter les prix. - C'est pourquoi il y a la dernière, la nouvelle mode qui s'appelle cigarette électronique. - Vous êtes pour ou contre ? - Je ne sais pas, pourquoi être contre ? - Parce qu'il y a des gens qui sont pour et des gens qui sont contre la cigarette électronique. - Pourquoi être contre ? - Le gouvernement français est contre et veut interdire les cigarettes électroniques. - C'est bizarre. - Je n'ai pas compris la raison. - C'est comme les organismes génétiquement modifiés. - Mais en France, c'est interdit. - Mais c'est bizarre. - C'est mauvais, peut-être, pour la santé. - Pas plus mauvais que les sélections naturelles. On n'utilise pas les sélections naturelles. - C'est la théorie de Charles Darwin. Dans l'agriculture. Peut-être, mais en France, non, c’est interdit. Je ne sais pas. La génétique, la sélection génétique. - D'accord, parce que j'ai vu hier un jeune homme fumer une cigarette électronique. En France, c'est la dernière mode, la nouvelle mode, parce que les cigarettes traditionnelles, ça coûte trop cher, mais les gens n'arrêtent pas de fumer. C'est la vie. - C'est bizarre parce qu'en Russie, je pense mais je ne suis pas sûr, je n'en suis pas sûr, je pense que les cigarettes électroniques en Russie coûtent plus cher que les cigarettes. - Oui, mais vous achetez une cigarette électronique. - Pourquoi une ? - La cigarette électronique, c'est une cigarette, et les cigarettes traditionnelles vous en achetez chaque jour. On doit changer des cartouches. - C'est pour la technique, pour les imprimantes, pour les Kalachnikovs. - Il faut acheter des cartouches, des arômes, je ne sais pas. Je suis contre parce que c'est inventé en Chine. En Chine, la cigarette électronique est née en Chine. J'ai vu le reportage à la télévision française sur le monsieur qui a inventé la cigarette électronique. - Et quel problème en Chine ou pas en Chine, votre téléphone est né en Chine aussi. - Notre téléphone a été fabriqué [en Chine]. C'est un scandale, je suis contre, mais c'est très pratique. - C'est ça, oui - C'est très pratique pour lire. Je lis, je lis des textes électroniques, c'est très pratique. Je vous recommande aussi. J'ai téléchargé vingt-quatre (24) œuvres d'Éric-Emmanuel Schmitt et je lis dans le métro, c'est très pratique. Oh, vous ne prenez pas le métro, vous êtes bcbg. Je prends le métro chaque jour, c'est très pratique. - Ça prend beaucoup plus de temps pour aller à mon bureau maintenant, que d'aller en voiture. - Pourquoi ? - C'est ça ? - Ça prend beaucoup plus de temps... - Plus de temps. - Si on [y] va en voiture ? - Oui, en voiture ça prend quinze minutes. - Oh là là, ça prend quinze minutes. - Alors que le métro, je pense que le métro, au minimum une demi-heure. - Bah alors, c'est le contraire, ça prend moins de temps. - [En] métro ? - Non, en voiture. - En voiture, [ça prend] moins de temps. - Ah voilà, j'ai compris. En voiture, ça prend moins de temps. - C'est pourquoi je prends ma voiture, « je vais en voiture », ça prend moins de temps qu'en métro. - Et les embouteillages ? - Il n'y a pas d'embouteillages, il n'y en a pas. - Chaque matin, il y a beaucoup d'embouteillages sur le pont et sur les quais. - Quand il n'y a pas d'embouteillages, vous êtes en classe, parce que je vais au bureau plus tard, vers midi, pas plus tôt que midi [pas avant midi] - C'est un scandale, quelle horreur ! - Mais en revanche, je travaille jusqu'à tard, onze heures du soir, ou minuit ? - Après onze heures du soir, vous avez minuit. - Pas onze heures, pas plus tard que dix heures, je pense. - Trompeur, menteur et tricheur. - Pourquoi vous toussez ? - Je ne sais pas. C'est un mystère. Je pense que c'est la poussière. - Les Français aiment beaucoup ce sujet, la poussière industrielle, la pollution. À cause de la pollution. C'est l'une des sortes de pollutions dans les grandes villes. Il y a la poussière industrielle. - Je tousse ici ? - Je pense que oui, mais je ne sais pas...On verra. Je n'ai pas fait attention. Je n'y ai pas fait attention. - Ça va très bien aujourd'hui parce que contrairement à la France, il fait beau. - Hier, après mon travail, pendant mon travail, pendant longtemps, pendant toute la nuit, j'ai regardé le journal télévisé, les nouvelles, les actualités, et j'ai su [j'ai appris] que cette année en France, l'hiver a été le plus humide, le plus froid, le plus chaud. Ça dépend. Le plus affreux et épouvantable. - Parce qu'il fait beaucoup de vent, « il fait beaucoup de tempêtes », il y a beaucoup de vent, il y a beaucoup de tempêtes, il neige, il y a beaucoup de neige, de glace, de verglas, d'inondations. En Angleterre aussi, en Angleterre et en France, au bord de l'océan Atlantique ou sur la côte, sur la côte Atlantique et sur la Manche. C'est une catastrophe. C'est l'hiver le plus catastrophique. Il y a des victimes et des blessés, en Angleterre et en France. Pendant qu'ici, il fait assez chaud pour cette saison. « C'est le troisième hiver de suite parmi les hivers les plus [doux] depuis cent ans. » [C'est le troisième hiver le plus doux depuis cent ans] - Le troisième hiver le plus doux. Doux, douce. - C'est l'hiver le plus doux, le plus chaud. Depuis cent ans, [c'est] l'hiver le moins froid. - C'est nul, ce n'est pas grave. - Ça va bien, pas parce que je suis en forme, je ne suis pas malade, je suis bien habillé, il fait beau, mais parce que je recommence à apprendre le français, parce que j'aime la France. - Est-ce que vous avez voyagé en France ? - Non, malheureusement cette année nous n'avons pas voyagé en France parce que notre projet est de voyager en Angleterre... - Catastrophe ! Notre projet était, était... - Oui, mais je ne suis pas sûr maintenant est-ce que c'est possible, faisable. [je ne suis pas sûr que ce soit possible / faisable]. Manger, mangeable, recycler, recyclable. - Faire, faisons, faisable. Réaliser, réalisable ou irréalisable. Manger, mangeable. Boire, buvable. Recyclable. Insupportable. Comprendre, compréhensible. Lisible. Nuire, nuisible. - Nous avons le projet d'aller en Angleterre mais je ne suis pas sûr maintenant si c'est réalisable [mais je ne sais pas si c'est réalisable/ mais je ne suis pas sûr que ce soit réalisable], possible, c'est pourquoi dans, je pense, trois semaines, nous voyagerons à Rome. - Vive la logique ! C'est de la logique soviétique. Je ne pense pas que ce soit réalisable, c'est pourquoi dans trois semaines environ, nous voyagerons à Rome. - La logique, il y a [Il y a une certaine logique]. - Il y a de la logique ? Quelle logique ? - Il y a de la logique parce que je ne [peux] même pas imaginer à quel niveau l'euro sera en été. - On peut l'imaginer facilement. Ce sera une catastrophe absolue. - « C'est pourquoi je ne sais pas est-ce que c'est possible pendant que maintenant j'ai acheté un peu d'euros. » [???] - J'ai profité, il faut profiter. - Pas profiter, mais pour une semaine, nous avons assez d'argent. Nous avons assez d'argent pour une semaine. J'espère. - On verra [x4] -------------1h03'---------- - Le rez-de-chaussée, dans le couloir, micro-ondes. - Je mange, j'ai mangé, je mangeais, je viens de manger, je suis en train de manger, je vais manger et je mangerai. Indicatif. - Mange, mangeons, mangez. Impératif. - Sois, soyons, soyez. Aie, ayons, ayez. Paie, payons, payez. Payer par carte, payer par chèque, payer en espèces. - Sache, sachons, sachez. - Sois, soyons, soyez. Aie, ayons, ayez. Sache, sachons, sachez. - Je voudrais, je pourrais. Vive le Roi. Marcel Proust. Subjonctif présent, subjonctif passé. - Que + subjonctif. J'en ai honte. - J'ai honte que + subjonctif. - Je voudrais que + subjonctif. - Il faut que. J'ai besoin que. C'est dommage que. Pour que. - Nous buvons, ils boivent.


Вопросы и комментарии к уроку.

Не стесняйтесь задавать вопросы и комментировать.

Прошло почти полгода с момента моей последней записи на эту тему. И многое
изменилось. Для тех, кто не следит за событиями в
группе http://vk.com/le_francais_ru, пишу здесь.

Я за это время предательски прошел 40-часовой пакет занятий на курсах
французского. Уровень A2 по зеленому учебнику Taxi. Преподаватель, которая
пару лет прожила во Франции. Преподавание было безупречным, все было по
всем правилам — ровно так, как, наверное, происходит на всех курсах
иностранных языков. Придраться ровным счетом не к чему.

Я за многие годы освоения разных языков я повидал много такого рода
занятий. Надо сказать, в этом случае они были практически индивидуальными:
нас было в группе двое студенктов — я и одна очень милая дама, которая,
будучи на пенсии, захотела поднять свой французский после когда-то
законченой французской школы. Я не смог договориться о публикации уроков,
но писал для себя, а потом и это прекратил: не то...

Честно признаюсь: учеником я был так себе. Д/З делал в последний момент, в
от же день по утрам и не целиком и не всегда, времени на повторение не
находил. Но даже при всем этом и при том, что занятие шли по 2.5 часа (в
этом есть свое лукавство) два раза в неделю, что-то да должно было осесть.

НИ-ЧЕ-ГО.

Пустыня. Не осело ровным счетом ни капли.

Я не знаю, в чем дело. Скорее всего, во мне. Но вот мне снова удалось
продолжить заниматься с Натальей Николаевной, и — вот оно! Пошел приход...

Словом, друзья: жизнь ролжолжается... :–)

Я выложил уже два новых урока из нового сезона. Пока занятия проходят раз в
неделю, но, возможно, мы добавим еще один день. Будете слушать, увидите,
насколько 141-й урок не прибавил ничего к 140 — между ними был почти
годовой интервал и 40 часов занятий на стороне!

Одним словом, личность преподавателя, его стиль, манера вести урок, его
опыт и знания — это все! Кто бы мог подумать, что два преподавателя в
общем-то оба высокого уровня дают НАСТОЛЬКО разный результат — как по
ощущениям на уроке, так и в сухом остатке.

Тут не обошлось без лукавого ;–)

On Tuesday, October 15, 2013 4:11:14 AM UTC+4, ILYA Dumov wrote . . .

До 140-го урока в ней успел полностью — кроме меня — смениться состав. За
все время через наши занятия в разное время прошли человек семь. Это были
кдассные уроки! Нов мире не бывает ничего вечного. ПРишла пора и здесь
что-то менять.

Я планирую продолжать уроки и выкладывать на сайт их записи. Да, они будут
другими, и я надеюсь, что это бцдет развитие, движение вперед.

On Saturday, October 12, 2013 10:08:03 AM UTC+4, Alexander Barov wrote:

О нет. Вы мне так нравились. Жалко, что группа распалась. :( Правда мне
до 140-го урока ещё учить и учить...

На страницу урока.

Последний комментарий к уроку. Посмотреть все.

Содержание урока.

Грамматические конструкции "avoir raison", "avoir tort"
Образование отглагольных прилагательных с помощью суффикса "able"
Subjonctif в современном французском языке. Употребление и образование subjonctif.

Добавьте свой комментарий