Урок (37)


 Урок (37)  Конспект (37)-го урока  конспект для повторения

Все-таки нам повезло, что мы изучаем французский язык, а не испанский — вот где ужас-то с прошедшим временем (по рассказам Михаила)! Зато, зная перфект, мы можем уверенно составлять маленькие сочинения на тему "Как я провел выходные".

На дворе весна, и мы признаемся ей в любви, попутно погружаясь в новый лексикон, подходящий этому сезону: лужи, грязь, слякоть.

Меня поражает способность Наташи угадывать, что мы собираемся сказать - даже в тех случаях, когда продолжение повествования не совсем очевидно. По крайней мере, для меня. И еще она поразительным образом умудряется использовать наши вольные рассказы в пользу повторения только что пройденного материала, незаметно поворачивая тему разговора в нужное русло. 

Мотив временнЫх ситуаций сегодня цвел пышным цветом. Из нас вытянули всю подноготную нашей прошлой жизни, а заодно и условия нашего нынешнего существования. 

Наконец-то в конце урока мы знакомимся с долгожданной темой — указательными прилагательными ("этот", "эта", "эти").

Содержание урока

=[0:35]= Musique : Joe Dassin, « Les Champs-Élysées »
=[0:58]= Dialogue : en ville
=[1:22]= Les adjectifs démonstratifs (указательные прилагательные) : ce (cet), cette, ces

Диалоги урока
— Alors, Ilya ! Comment ça va aujourd'hui ?
— Merci, ça va bien.
— Est-ce que vous êtes de bonne humeur aujourd'hui ?
— Aujourd'hui oui, je suis de bonne humeur.
— Pourquoi Michael, vous ne mangez pas de chocolat aujourd'hui ? 
— Parce que nous n’avons pas de chocolat.
— Est-ce que vous avez mal aux dents ?
— Je n’ai pas mal aux dents, heureusement.
— Est-ce qu’il fait beau aujourd'hui, Ilya ?
— Il fait beau aujourd'hui, parce que c’est le printemps.
— Est-ce que Michael, vous êtes d’accord que le printemps est arrivé à Saint-Pétersbourg ?
— Oui, le printemps est arrivé à Saint-Pétersbourg.
— Est-ce que Ilya, vous aimez le printemps ?
— Oui, comme tout le monde j’aime le printemps.
— Pourquoi ? Il fait froid, il fait gris, il pleut au printemps, beaucoup de gadoues-gadoues... Pourquoi vous aimez le printemps ?
— Parce que tout le monde attend le printemps, le soleil, l’été. Nous manquons de soleil à Saint-Pétersbourg (le soleil nous manque), parce qu'il fait froid, il fait gris souvent.
— Est-ce que Michael, vous aimez le printemps ?
— Non, je n’aime pas le printemps, parce qu'il fait très gris souvent et nous avons beaucoup de gadoues-gadoues, de flaques, de boue, quand il pleut ; au printemps il pleut souvent. C’est pourquoi je préfère l’été en Espagne, où il fait soleil, il fait sec, il fait très chaud, il fait beau.
— Je ne suis pas d’accord avec Michael, parce que le printemps c’est beaucoup de fleurs, beaucoup de fêtes, de cadeaux, de bonne humeur et beaucoup de bière.

— Ilya, qu'est-ce que vous avez fait le week-end dernier ?
— Le week-end dernier j’ai vu mes enfants et nous avons célébré l’anniversaire de mon fils.
— Il a eu quel âge ?
— Il a eu 8 (huit) ans.
— Vous êtes sortis au café, au restaurant au club de nuit (en boîte de nuit) ?
— Nous ne sommes pas sortis, nous sommes restés chez nous. J’ai offert un cadeau à mon fils — un téléphone portable, parce qu'il a perdu son téléphone et il a demandé un nouveau téléphone portable.
— Vous avez acheté un nouveau téléphone portable pour lui ?
— Oui, j’ai acheté un nouveau téléphone portable pour lui.
— De quelle marque ?
— Nokia.
— Michael est jaloux… Vous avez payé combien ?
— Ce n'est pas cher, j’ai payé seulement 40 (quarante) euros.
— Vous avez payé en liquide (en espèces), par carte ou par chèque ?
— J’ai payé en espèces.
— Michael, qu'est-ce que vous avez fait le week-end dernier ?
— Finalement, j’ai pu dormir dimanche.
— Est-ce que vous avez dormi assez ?
— Non, je n’ai pas pu dormir assez, parce que Ilya a appelé à 10 (dix) heures du matin.
— Ce n'est pas vrai, je n’ai pas appelé à 10 heures du matin, j’ai appelé à midi, j’ai dormi  à 10 heures du matin moi-même.
— Je ne vais pas discuter, mais quand j’ai regardé l’heure, j’ai vu 10 heures du matin et je n’ai pas pu continuer à dormir.
— Après ?
— Avant, samedi dernier j’ai fait du sport et après nous sommes sortis au restaurant avec ma femme et mon fils.
— Qu'est-ce que vous avez célébré ?
— Nous n’avons pas célébré, nous avons mangé là.
— Vous êtes bourgeois ? Vous avez choisi quel restaurant ?
— Nous avons choisi le restaurant italien, qui s’appelle Xxxxxxx.
— Vous avez mangé de la pizza ?
— Je déteste la pizza.
— Vous avez bu du vin sec ?
— Je n’ai pas bu de vin.
— Ilya ne croit pas.
— Crois-moi !

Qu’est-ce que c’est, Ilya ? C'est une chanson. La chanson s’appelle « Les Champs-Élysées ». C'est une chanson de Joe Dassin. Est-ce que vous aimez Joe Dassin ?
— Oui, bien sûr, j’aime beaucoup Joe Dassin.
— Est-ce que, Michael, les Français aiment Joe Dassin ?
— Non, les Français n’aiment pas Joe Dassin, parce qu’il a une mauvaise réputation.
— Est-ce que vous aimez Joe Dassin et ses chansons ?
— Oui, j’aime beaucoup Joe Dassin et ses chansons.

Je m'baladais sur l'avenue

Le cœur ouvert à l'inconnu

J'avais envie de dire bonjour

À n'importe qui

N'importe qui ce fut toi

Je t'ai dit n'importe quoi

Il suffisait de te parler

Pour t'apprivoiser


 Aux Champs-Élysées

Aux Champs-Élysées

Au soleil, sous la pluie

À midi ou à minuit

Il y a tout ce que vous voulez

Aux Champs-Élysées

Tu m'as dit "J'ai rendez-vous

Dans un sous-sol avec des fous

Qui vivent la guitare à la main

Du soir au matin"

Alors je t'ai accompagnée

On a chanté, on a dansé

Et l'on n'a même pas pensé

À s'embrasser


 Aux Champs-Élysées

Aux Champs-Élysées

Au soleil, sous la pluie

À midi ou à minuit

Il y a tout ce que vous voulez

Aux Champs-Élysées

Hier soir deux inconnus

Et ce matin sur l'avenue

Deux amoureux tout étourdis

Par la longue nuit

Et de l'Étoile à la Concorde

Un orchestre à mille cordes

Tous les oiseaux du point du jour

Chantent l'amour


 Aux Champs-Élysées

Aux Champs-Élysées

Au soleil, sous la pluie

À midi ou à minuit

Il y a tout ce que vous voulez

Aux Champs-Élysées


— Est-ce que, Michael, Saint-Pétersbourg c’est votre ville natale ?
— Oui, Saint-Pétersbourg c’est ma ville natale, je suis né ici.
— Est-ce que, Ilya, Saint-Pétersbourg c’est votre ville natale ?
— Oui, Saint-Pétersbourg est ma ville natale, je suis né ici en 1963.
— Est-ce que vous habitez au centre-ville ou en banlieue ?
— Je n’habite pas au centre-ville et je n’habite pas en banlieue.
— Est-ce que vous habitez dans Saint-Pétersbourg ou à Saint-Pétersbourg ?
— J’habite à Saint-Pétersbourg.
— Vous habitez au nord, au sud, à l’est ou à l’ouest de Saint-Pétersbourg ?
— J’habite au sud-est de Saint-Pétersbourg.
— Est-ce que, Ilya, vous habitez au centre-ville ?
— Non, j’habite en banlieue.
— Vous habitez loin du centre-ville ?
— Oui, j’habite loin du centre-ville, malheureusement.
— Pourquoi, il n’y a pas de bruit, il n’y a pas de pollution, loin du centre-ville il fait frais.
— Je pense qu'il y a beaucoup de pollution dans tous les quartiers, au centre-ville et en banlieue.
— Est-ce que, Catherine, Saint-Pétersbourg c’est votre ville natale ?
— Oui, Saint-Pétersbourg est ma ville natale, je suis née ici en 19**.
— Vous habitez au centre-ville ou en banlieue ?
— J’habite en banlieue.
— Vous habitez au nord, au sud, à l’est ou à l’ouest de Saint-Pétersbourg ?
— J’habite au sud de Saint-Pétersbourg.
— Ilya, vous habitez au nord, au sud, à l’est ou à l’ouest de Saint-Pétersbourg ?
— J’habite au sud-ouest de Saint-Pétersbourg.
— Est-ce que, Michael, vous aimez votre quartier ?
— Oui, j’aime mon quartier. Il y a un parc près de ma maison, il y a beaucoup de restaurants, beaucoup d’écoles, beaucoup de magasins, beaucoup d'hypermarchés à côté de ma maison. Mon quartier est idéal, parce que nous n’avons pas de pollution, de bruit, de circulation animée. Ma maison est sur le quai de la Néva à côté du pont Alexandre Nevski. C’est pourquoi nous avons beaucoup d’air frais.
— Bravo, Michael ! Est-ce que vous avez des musées, des églises, des cathédrales, des monuments dans votre quartier ?
— Ma maison – c’est une cathérdale ! Dans mon quartier il n’y a pas de palais, de monuments historiques, de statues, de fontaines et de jardins, malheureusement.
— Est-ce que, Ilya, vous aimez votre quartier ?
— On n’a pas choisi de quartier. Je n’aime pas beaucoup mon quartier, parce qu'il n’y a pas de parc, il y a beaucoup de bruit, de pollution, de circulation. Mon quartier n’est pas sale, mais pollué. Il y a une usine à côté de mon quartier, elle pollue l’atmosphère. Il n'y a pas beaucoup de  magasins et  hypermarchés.
— Est-ce que, Catherine, vous aimez votre quartier ?
— Je déteste mon quartier, parce qu'il est sale, pollué, il y a beaucoup de problèmes sociaux, il y a beaucoup de drogués, alcooliques, immigrés et SDF.

Словарь урока 

la boue

грязь (уличная)

la gadoue

слякоть

une flaque

лужа

une ordure

мусор - одна штука

des ordures

мусор

appeler

звать и звонить

moi-même

я сам

même

даже и "сам"

continuer (à+inf)

продолжать (ч.л. делать)

embrasser

обнимать и целовать

un oiseau

птица

point du jour

заря

à côté de...

рядом, сбоку

une usine

фабрика, завод

en revanche

зато

un drogué

наркоман

la drogue

наркотик

un immigré

иммигрант

un SDF (Sans Domicile Fixe)

БОМЖ

apprivoiser приручать 
Comments