Урок 38: Les adjectifs possessifs – притяжательные прилагательные (мой, моя, мои, твой, твоя, твои... etc.)



Всё-таки хорошо знать английский, изучая французский язык! Куча слов совпадает или почти совпадает — очень легко запоминать некоторые.

Урок протекает весело и непринужденно. Чувствуется весна и преддверие восьмого марта — на работе девушкам наливают шампанское. По ходу пьесы всплывают забавные и возможно даже нужные слова — видимо, под стать грядущему празднику ... :) Миша, конечно же, тут же придумывает мнемоническое правило для запоминания. Ох уж этот Миша! ;)
Les adjectifs possessifs

На этом уроке мы наконец-то добрались до притяжательных местоимений. Во французском языке это притяжательные прилагательные — по-русски мы можем сказать "вот эта" и поставить точку, а во французском надо обязательно употребить существительное: "вот эта книга".

В русском языке всего несколько таких местоимений: мой, твой, его/её, наш, ваш, их. Как видно, только в единственном числе третьего лица идет согласование в роде с "владельцем": его или её книга, его или её карандаш. Во французском языке согласование в роде делается не с "владельцем", а с "объектом владения". Чтобы это проиллюстрировать, приходится прибегать к просторечным формам: "егонная" книга, "еённая" книга, "евонный" карандаш, "ейный" карандаш. Слух режет ЖУТКО! Тяжек процесс познания!..
Содержание урока

=[0:22]= Les adjectifs démonstratifs (les exercices)
=[0:39]= En ville : vocabulaire
=[0:53]= En ville : dialogue
=[1:24]= Les adjectifs possessifs (притяжательные прилагательные)

Диалоги урока
— Alors, Ilya ! Comment ça va aujourd'hui ?
— Ça va bien, merci.
— Est-ce que, Ilya, vous aimez le printemps aujourd'hui ?
— Oui, j’aime le printemps beaucoup-beaucoup.
— Parce qu’il fait chaud ?
— Parce qu’il fait sec, il fait chaud, il fait soleil, il fait beau, la vie est belle.
— Est-ce que vous êtes sûr qu’il fait sec aujourd'hui ? Est-ce qu’il y a des flaques et des gadoues-gadoues ?
— Non, il n’y a pas de flaques et de gadoues-gadoues aujourd'hui, parce qu’il fait soleil.
— Est-ce que vous êtes arrivé en voiture aujourd'hui ?
— Oui, finalement je suis arrivé en voiture aujourd'hui.
— Vous avez eu des problèmes ?
— Oui, j’ai eu un problème avec ma voiture, mais j’ai résolu (trouvé la solution à) mon problème.
— Vous avez eu un problème avec la gendarmerie ?
— Non, j’ai eu un problème avec ma voiture.Ma voiture est tombée en panne, mais j’ai résolu ce problème.
— Qu'est-ce que vous allez faire aujourd'hui ?
— Nous allons célébrer une fête.
— Est-ce que vous allez célébrer le 8 Mars aujourd'hui avec les collègues ?
— Nous allons célébrer le 8 mars aujourd'hui avec les collègues.
— Qu'est-ce que c'est, Catherine ?
— C'est mon champagne.
— Pourquoi vous buvez du champagne ?
— Je bois du champagne, parce que mes collègues ont commencé à célébrer le 8 Mars.
— Ilya, pourquoi vous ne buvez pas de champagne ?
— Parce que aujourd'hui je suis en voiture malheureusement, je ne peux pas boire de l'alcool.
— Le voilà. On vous a perdu, Michael. Comment vous allez célébrer le 8 Mars ? Est-ce que vous allez chanter, danser, cuisiner et faire le ménage ?
— Je ne vais pas faire le ménage, je vais célébrer le 8 Mars.
— Qu'est-ce que vous allez faire ?
— Je ne sais pas.
— Est-ce que vous avez préparé une surpriseà votre femme ?
— Oui, j’ai préparé des surprises à nos femmes, mais c’est un secret.
— Est-ce que, Ilya, vous avez préparé une surprise à votre femme ?
— C’est un secret, je ne peux pas dire ça, parce qu'elle va écouter cet enregistrement ce soir.
— Qu'est-ce que, Catherine, vous allez faire ce soir ?
— Ce soir je vais chanter, danser, célébrer le jour international des femmes.
— Est-ce que vous aimez cette fête ?
— Oui, j’aime cette fête.
— Pourquoi ?
—Parce que j’aime les surprises, l’attention des hommes, les cadeaux et les fleurs, j’aime le printemps,  j’aime célébrer toutes les fêtes.
— Est-ce que, Ilya, vous aimez le 8 Mars ?
— Oui, j’aime cette fête,
— Pourquoi ?
— Parce que j’aime les femmes, en général, je suis généreux et j’aime beaucoup faire des cadeaux aux femmes le 8 Mars.
— Est-ce que vous allez faire le ménage, préparer le petit déjeuner, etc, à votre femme le 8 Mars ?
— Oui, je vais faire le ménage, préparer le petit déjeuner à ma femme le 8 Mars.
— Et le 9 Mars ?
— Ça dépend.

— Catherine, Saint-Pétersbourg c’est votre ville natale ?
— Oui, Saint-Pétersbourg est ma ville natale.
— Est-ce que, Ilya, vous êtes né à Saint-Pétersbourg ?
— Oui, je suis né à Saint-Pétersbourg, mais je voudrais naître à Paris.
— Catherine, vous voudriez naître dans quelle ville ?
— Je voudrais naître à Londres.
— Est-ce que, Ilya, vous aimez Saint-Pétersbourg ?
— Oui, j’aime Saint-Pétersbourg, mais je préfère naître à Prague.
Vous changez très vite votre opinion, Ilya! Ilya est très changeant aujourd’hui. Est-ce que, Michael, vous aimez Saint-Pétersbourg ?
— Oui, bien sûr.
— Est-ce que vous voulez naître dans une autre ville ?
— Je ne voudrais pas naître dans une autre ville.
— Pourquoi ?
— Je préfère travailler dans une autre ville de temps en temps. Je préfèretravailler en Argentine ou au Portugal.
— À Lisbonne ?
— Non, pas à Lisbonne. Pas dans la capitale.
— Catherine, pourquoi vous préférez Londres à Saint-Pétersbourg ?
— Parce que j’adore Londres, mais j’aime Saint-Pétersbourg aussi. Londres est une ville magnifique, historique, culturelle, universitaire, industrielle, formidable, excellente. À Londres il y a beaucoup de monuments, de châteaux, de musées, beaucoup d’hôtels, beaucoup de parcs célèbres, beaucoup d’Anglais. J’adore les quais de la Tamise et les ponts sur la Tamise.
— Combien de fois vous avez été à Londres ?
— J’ai été à Londres deux fois.
— Qu’est-ce que vous avez fait à Londres ?
— J’ai travaillé à Londres illégalement et j’ai visité Londres comme touriste.
— Oh ! Catherine a été immigrée illégale !
— Oui, un peu. J’adore cette ville.
— Est-ce qu’il y a des problèmes à Londres ?
— Malheureusement, oui. Il y a beaucoup de problèmes à Londres maintenant. Par exemple, il y a beaucoup d’immigrés chinois, indiens, pakistanais, arabes et russes. Il y a beaucoup de bruit et de pollution. Cette ville est très chère, malheureusement. Je pense que le transport à Londres ne coûte pas très cher, mais le logement coûte très cher.
— Alors, Ilya, vous préférez Prague ou Paris ?
— Pour habiter, je préfère Prague.
— Et Paris pour naître ?
— Et Paris pour visiter, pour voyager, pour faire du tourisme de temps en temps.
— Pourquoi vous préférez Prague ?
— Parce que Prague – c’est une ville ancienne, avec des cathédrales belles, anciennes, magnifiques, gothiques. À Prague, il y a beaucoup de rues étroites, médiévales, pittoresques. À Prague il y a une petite circulation (la circulation est limitée). Il y a beaucoup de restaurants, cafés, brasseries, bars, bistros, et la bière est excellente. Il y a beaucoup de bonne bière.
— Ilya, vous préférez quelle bière : la bière brune ou la bière blonde ?
— Ça dépend de la saison. En hiver, je préfère la bière brune, mais en été je préfère la bière blonde.
— Est-ce qu’il y a des problèmes à Prague ? Des SDF ? Des marginaux ?
— Je n’ai pas eu de problèmes à Prague.
— Drogues, SDF, alcooliques ? Bruit, pollution, embouteillages ?
— Il n’y a pas d’embouteillages à Prague.
— Il n’y a pas de bruit ? Il n’y a pas de pollution ?
— Ça dépend d’où vous habitez. Au centre-ville il n’y a pas de bruit, mais en banlieue... Prague – c’est une ville assez petite, sans problèmes.
— Parce qu’il y a beaucoup de bière. Quand on boit de la bière, on ne voit pas de problèmes.
— J’ai vu un problème : à Prague il n’y a pas beaucoup de toilettes. Les toilettes manquent, comme à Saint-Pétersbourg.
— C’est toujours un problème pour les touristes ! Michael, pourquoi vous préférez l’Argentine ? Vous voulez vivre dans quelle ville argentine ?
— Je voudrais habiter au bord de l’océan Pacifique.
— Vous voudriez vivre dans une grande ville ou dans une petite ville ?
— Je voudrais habiter dans une grande ville argentine.
— Pourquoi ? Il fait chaud, très chaud... C’est un pays pauvre.
— L’Argentine – c’est un paradis (c’est un pays paradisiaque) ! C’est un pays où il n’y a pas de problèmes, il n’y a pas de bruit, il n’y a pas de pollution. Il y a beaucoup de vin rouge sec et beaucoup de belles femmes.
— Il fait chaud, il fait soleil...
— Et il y a l’océan et beaucoup de paysages pittoresques.

Словарь урока

résoudre

разрешать (проблему)

résolu

решенный

une solution

решение

une panne

поломка

être en panne

быть сломанным

tomber en panne

сломаться

faire le ménage

делать уборку

un gâteau

пирог, пирожное

une glace

мороженое, лед

goûter

пробовать

un verre

стакан

immense

огромный

draguer

клеить девушек

un dragueur

бабник

un rond-point

круговое движение

surtout

особенно

étroit(e)

узкий (вспоминаем Детройт)

le paradis

рай

paradisiaque

райский


Les adjectifs possessifs

mon

ma

mes

notre

notre

nos

ton

ta

tes

votre

votre

vos

son

sa

ses

leur

leur

leurs


Медиа-словарики к последним трем урокам (36-38):

*****

Вопросы и комментарии к уроку.

Не стесняйтесь задавать вопросы и комментировать.
  1. Un pourboire (pour boire) — “на чай”.
  2. Décider — принимать решение (напр. , остаться дома или пойти). Résoudre — решать (задачу) , находить решение. Une solution — решение, выход.
    Mожно résoudre un problème et trouver une solution.
  3. Être en panne /ça ne marche pas — в поломке, не работает. Tomber en panne — сломаться (здесь подчеркивается само событие: случилась поломка).
  4. Le ménage — домашние дела, уборка. Faire le ménage.
  5. Ce verre est à vous? Этот стакан ваш?
  6. Aujourd’hui нельзя совмещать с soir, matin. Только ce matin, ce soir.
  7. Immigrant — иммигрант, переселенец (légal, illégal). Ressortir — выходцы (из другой страны, народа).
  8. Притяжательные прилагательные. Также только с существительным.
    Проблема, что слова “свой” нет: у меня-мой, у тебя-твой, у нее-ее, у них-их и т. д.
    Согласование идет не только с “владельцем”, но и с существительным, к которому относится:
    Его машина — sa voiture / eё отец — son père / их матери — leurs mères / их мама — leur mère.
    Перед словами с гласной или h — только формы муж. рода: mon amie, ton erreur, son amie
Последний комментарий к уроку.

Ответил в личку.

On Tuesday, December 13, 2016 at 11:06:27 AM UTC+3, Ольга Богданов wrote . . .

Спасибо большое за ответ.
Я читала ваш пост про разные учебники. Но у меня ситуация еще
нестандартнее: мне удалось найти в интернете учебник на 500 упражнений, но
2002 года переиздания. Большинство упражнений в нем совпадает с версией
1997, но вот в уроке 33 (38) при том, что совпадает тема и даже номер
страниц, упражнения совершенно другие.
Надеюсь, что все остальное будет совпадать.
Ольга.

13 декабря 2016 г., 2:54 пользователь ILYA Dumov > написал:

Ольга, добрый день! Эта история описана на сайте в разделе «Учебники
http://www.le-francais.ru/bibliotheque/livres». Привожу ее здесь
целиком.

К сожалению, наши занятия идут по учебнику редакции 1997 года, Grammaire
Progressive du Français avec 500 exercices. Современные редакции, доступные
на Амазоне, к примеру, содержат 600 упражнений. Увы, версия упражнений, по
которым идут занятия на уроках, порой отличается от версии в современных
учебниках (со 108-го урока мы перешли на новый учебник). Если Вы дошли до
(31)-го урока, найдите на форуме временный совет
https://groups.google.com/forum/?hl=ru_US#!topic/le-francais-ru/w14WCOXPNU0
по тому, как преодолевать эту проблему.

On Friday, December 2, 2016 at 11:54:31 AM UTC+3, Ольга Богданов wrote:

Здравствуйте, Илья.
У меня возник вопрос по поводу упражнения, которое вы делали на уроке 33
(39), В моей версии книги Grammaire Progressive du Francais они не
совпадают. Подскажите, выкладывали ли вы где-нибудь информацию с этими
упражнениями. И можно ли ее где-нибудь скачать?
P.S. Огромное вам спасибо за этот прекрасный сайт.
Ольга.

--

Добавьте свой комментарий