Урок (33)



Урок (33) Конспект 28-го (33) урока Схема с человечком (приведена в божеский вид Ириной Большагиной из абсолютно нечитаемой картинки. Merci beaucoup, Ирина!) и  конспект для повторения

Мы умудрились сделать домашнее задание. Сговорились и сделали. Это был второй и последний раз. Но это нас не спасло — все равно мы делали их публично. Правда, они шли побыстрее. Кроме того, они были очень веселыми.

В конце урока прошли 14 глаголов бытия, которые в passé composé спрягаются не с avoir'ом, а с être'ом. "В этом месте жизнь заканчивается". — записал я слова преподавателя в конспекте.
При всем своем занудстве, упражнения дают довольно много новых слов, что не может не радовать.

В самом конце урока выучили забавный детский стишок. Выучили? Пока не знаю — следующий урок покажет.
Содержание урока
=[0:17]=  Le passé composé (les exercices):
              Grammaire Progressive du Français Niveau Intermédiaire, 1997, page 169
              Grammaire Progressive du Français Nouvelle édition, octobre 2005, page 179

=[1:00]=  Dialogue
=[1:12]= 
Le passé composé avec « être »
=[1:28]= 
La petite souris
Диалог урока
— Ilya a couru fumer, Michael a couru faire du café. Catherine, pourquoi vous n’avez pas couru ?
— Je n’ai pas couru parce que je ne fume pas et je ne bois pas de café. Кстати, я сделала домашнее задание. И Илья тоже.
— Илья уже пожаловался. Il a perdu DEUX heures pour faire les exercices !!! Alors, Catherine ! Comment ça va aujourd'hui ?
— Ça va très bien, merci, Nathalie, et vous, comment ça va ?
— Ça va, ça va… Quel jour et quelle date nous sommes aujourd'hui, Catherine ?
— Nous sommes vendredi, le 13 (treize) février 2009 (deux mille neuf).
— Est-ce que Catherine, vous aimez les vendredis 13 ?
— Non, je n’aime pas le vendredi 13.
— Est-ce que vous avez peur des vendredis 13 ?
— Je n’ai pas peur des vendredis 13.
— Est-ce que vous savez, Catherine, que le vendredi 13, ça porte malheur ?
— Non, je ne pense pas que le vendredi 13, ça porte malheur. Cher Michael, partagez votre chocolat avec moi, s'il vous plaît.
— Vous devez partager !
— Je ne dois pas, mais je vais partager mon chocolat avec vous.
— Est-ce que Ilya, vous avez peur des vendredis 13 ? Aujourd'hui, nous sommes le vendredi treize !
— Je pense que toutes les choses dangereuses sont déjà arrivées.
— Michael, vous avez peur des vendredis 13 ?
— Je n'ai pas peur du vendredi 13, mais je ne suis pas matérialiste.
— Vous êtеs idéalistе ?
— Jе nе suis pas idéalistе ni matérialistе.
— Est-ce que vous savez, Ilya, que le vendredi 13, ça porte malheur ?
— Je pense que le mauvais temps, ça porte malheur.
— Est-ce que vous savez, Michael, quel jour et quelle date nous sommes demain ?
— Demain, nous sommes le 14 (quatorze) février.
— Est-ce que vous avez acheté un cadeau pour votre femme ?
— Non, je ne vais pas offrir de cadeau à ma femme, mais nous allons visiter un restaurant mexicain.
— Est-ce que vous avez réservé le restaurant mexicain ?
— Oui, j'ai réservé le restaurant mexicain, et demain, nous allons aller là. Je n'ai pas acheté de cadeau, le restaurant est mon cadeau.
— Est-ce que, Ilya, vous avez préparé un cadeau pour votre femme ?
— Je ne vais pas dire, parce que ma femme écoute mon micro. C’est un secret.

---------59'30'': dialogue---------

- Est-ce que vous avez participé à une manifestation de rue, au moins une fois dans votre vie ?
- Oui, j'ai participé à une manifestation de rue à Saint-Pétersbourg, une fois au moins [au moins une fois] dans ma vie.
- Vous avez protesté ?
- Oui, nous avons protesté contre...
- Oh Ékatérina, vous êtes courageuse !
- Je ne suis pas courageuse, c'est pourquoi j'ai participé à une manifestation seulement une fois.
- Est-ce que vous avez eu des problèmes, après ?
- Non, heureusement , je n'ai pas eu de problèmes après la manifestation.
- Est-ce que Michael, vous avez pris des médicaments pour dormir ?
- Non, je n'ai pas pris de médicaments pour dormir.
- Pourquoi ?
- Parce que je dors beaucoup et bien. Je dors (un) peu mais bien parce que je fais du sport chaque jour. Je n'ai pas besoin de médicaments pour dormir.
- Est-ce que, Ilya, vous avez gagné à un jeu national ?
- Non, je n'ai pas gagné au loto parce que je ne participe pas au loto. Je n'ai pas joué au loto. Je ne crois pas qu'on peut [qu'on puisse] gagner au loto.
- On peut !
- Ce n'est pas possible de gagner, on ne peut pas gagner. Je ne crois pas....
- Ékatérina, est-ce que vous avez fait une dépression nerveuse ?
- Euh oui, la vie est belle !, j'ai fait une dépression nerveuse seulement une fois dans ma vie, parce que je suis calme et tranquille et heureuse et en général, d'habitude, je suis de bonne humeur, et amusante [/joyeuse] et mon ami a une femme française qui fait une dépression chaque saison.
- Est-ce que Michael, vous avez consulté une voyante ?
- Oui, j'ai consulté une voyante trois ou quatre fois.
- Michael, vous êtes ingénieur !
- C'est vrai ?
- C'est vrai.
- Est-ce que Michael, vous avez cru cette voyante ?
- Euh, oui mais j'ai cru cette voyante un peu.
- Combien vous avez payé Michael ? Est-ce que vous avez payé cher ?
- Je n'ai pas payé cher la voyante.
- Est-ce que vous avez fait un chèque sans provision, Ilya ? Chaque jour, chaque semaine !
- Malheureusement non, parce que je n'ai pas fait de chèque sans provision. J'ai eu des chèques à l'époque soviétique.

Словарик урока

clé

ключ

une tisane

травяной чай

pas plus

не более

au moins

как минимум, по меньшей мере

plus de

более

choc

толчок, удар

arrêter

останавливать, бросать

brûler un feu rouge

проехать на красный свет

presque

почти

hésiter

колебаться, сомневаться

j'hésite

ну я прям не знаю...

bout

конец, кончик

morose

унылый

maussade

унылый 2

comme toujours, pas grande chose

как всегда, ничего хорошего

épaule

плечо

silence

тишина

épicerie

бакалея

même

тот же самый

finalement

в конце концов

suivre

следовать

gagner

выигрывать, зарабатывать

naître

рождаться

mourir

умирать

arriver

прибывать

monter

подниматься

entrer

входить

rentrer

возвращаться

rester

оставаться

descendre

спускаться

tomber

падать

retourner

возвращаться


Спряжение глаголов бытия

naître

рождаться

je suis né

nous sommes nés

tu es né

vous êtes nés

il (elle) est né(e)

ils sont nés

mourir

умирать

je suis mort

nous sommes morts

tu es mort

vous êtes morts

il (elle) est mort(e)

ils sont morts

arriver

приходить, прибывать, приезжать, случаться

je suis arrivé

nous sommes arrivés

tu es arrivé

vous êtes arrivés

il est arrivé

ils sont arrivés

venir

приходить, приезжать, приплывать, прилетать

revenir

возвращаться

devenir

стать

je suis venu

nous sommes venus

tu es venu

vous êtes venus

il est venu

ils sont venus

monter

подниматься

je suis monté

nous sommes montés

tu es monté

vous êtes montés

il est monté

ils sont montés

entrer

входить

rentrer

возвращаться

je suis entré

nous sommes entrés

tu es entré

vous êtes entrés

il est entré

ils sont entrés

rester

оставаться

je suis resté

nous sommes restés

tu es resté

vous êtes restés

il est resté

ils sont restés

sortir

выходить

je suis sorti

nous sommes sortis

tu es sorti

vous êtes sortis

il est sorti

ils sont sortis

descendre

спускаться

je suis descendu

nous sommes descendus

tu es descendu

vous êtes descendus

il est descendu

ils sont descendus

tomber

падать

je suis tombé

nous sommes tombés

tu es tombé

vous êtes tombés

il est tombé

ils sont tombés

partir

отправляться, уходить

je suis parti

nous sommes partis

tu es parti

vous êtes partis

il est parti

ils sont partis

aller

идти

je suis allé

nous sommes allés

tu es allé

vous êtes allés

il est allé

ils sont allés

retourner

 возвращаться

je suis retourné

nous sommes retournés

tu es retourné

vous êtes retournés

il est retourné

ils sont retournés

passer

проходить

je suis passé

nous sommes passés

tu es passé

vous êtes passés

il est passé

ils sont passés



Учим стишок под конец урока

Quelle heure est-il ?
Il est midi.
Qui vous l'a dit ?
La petite souris.
Que fait-elle ?
Des dentelles.
Pour qui, pour qui ?
Pour son mari.

Изученный на этом уроке способ образования перфекта во французском языке мне встречался и в русском — в разговорной речи стариков на псковщине в пору моей юности. Например, вместо "он ушел" они бы сказали  "он ушодши" ("понабрамши", "произошодши" — это все их словечки). Если учесть, что "ушодши" — явно причастие прошедшего времени совершенного вида (ушедший), а глагол "быть" мы повсеместно в языке опускаем, то можно смело утверждать, что эти скабари из глухой деревеньки гутарят вполне себе на французский манер — прям-таки калька с французского: « il est parti » :-).

Ах, с какими интонациями они это говорили! Жаль, об ту пору не было средств это все записывать вживую...
Comments