Урок 180



Bienvenue à tous.

Il avait soixante-trois ans, il était père de trois enfants et il était un patron emblématique, voici les dernières images de Christophe de Margerie. Il participait hier à Moscou à une réunion sur les investissements étrangers en Russie. Quelques heures plus tard, Christophe de Margerie devait regagner Paris à bord d'un avion privé, avec trois membres d'équipage. C'est donc au décollage que s'est produit l'accident. Il n'y a aucun survivant. Les faits d'abord avec Dominique Derda et notre bureau à Moscou.

Du Falcon 50 il ne reste que cette carcasse calcinée sur le bord de la piste. On devine la violence du choc et de l'incendie. L'appareil est couché sur le dos. À son bord se trouvaient trois membres d'équipage et un seul passager, Christophe de Margerie, le PDG de Total. Il rentrait à Paris.
Peu avant minuit, l'avion s'est aligné, près à décoller. Il attend les ordres de la tour de contrôle, puis il s'élance. Soudain le pilote aperçoit un camion de déneigement sur la piste, l'avion le heurte et se retourne : il glisse et prend feu.

Sur ces images amateur, les pompiers de l'aéroport de Vnoukovo qui tentent de découper le fuselage à l'aide d'une meuleuse, mais ils n'ont rien pu faire. Il n'y avait aucun survivant.

- « Ce sont des circonstances terribles, une tragique coïncidence. Lorsqu'on a compris que la collision était inévitable, on ne pouvait plus rien faire. Il y a eu des défaillances humaines graves. »

La police très vite interpelle le conducteur du chasse-neige. Il s'appelle Vladimir Martynenko, il a soixante ans. Les enquêteurs affirment qu'il était en état d'ébriété. Lui ne dit rien, pas un mot lorsqu'une journaliste lui demande qui l'a autorisé à conduire son camion sur la trajectoire de l'avion. Plus tard, par la voix de son avocat, ses proches affirmeront sans convaincre qu'il ne boit pas, qu'il ne serait dans cette affaire qu'un bouc émissaire. Coupable, cela ne fait aucun doute pour le comité d'enquête, mais certainement pas le seul responsable.

- « Nous avons déjà des premiers suspects, ils sont accusés de négligence criminelle, mais il y a des dirigeants haut placés de l'aéroport qui ont aussi leur part de responsabilité. Nous n'excluons donc pas d'autres interpellations. »

« Christophe de Margerie était un véritable ami de la Russie », a déclaré Vladimir Poutine. Pour la justice russe, le message est clair, l'enquête devra avancer et vite.

Alors comment expliquer justement cet accident improbable....
Comments