Урок 102



Диалог урока
- C'est sur le téléphone portable.
- Le nouveau téléphone portable.
- Le nouveau téléphone portable que j'ai offert à l'anniversaire (de ma fille), à son anniversaire. C'est que son frère a le téléphone portable pareil et ma fille a dit qu'elle a voulu installer un dictionnaire parce qu'elle a vu que son frère a le dictionnaire pareil.
- J'ai dit qu'elle doit (devait) avoir le dictionnaire aussi et j'ai pris le téléphone et j'ai touché l'écran, déplacer, pour déplacer l'écran et elle a découvert qu'il y avait deux autres écrans qu'elle n'a pas remarqués, avec les dictionnaires, avec (la) radio et beaucoup d'options différentes.
- Alors c'était une grande découverte.
- C'était une grande découverte pour elle.
- Elle est programmeur ?
- Non, elle est testeur. Tester, elle teste.
- Est-ce qu'elle a fini ses études à l'université ?
- Non, elle va finir ses études vers l'été. Après le Nouvel An, elle va écrire sa thèse. (Le) diplôme, c'est un document.
- Elle va écrire sa thèse. Et elle va à l'université chaque jour ou elle fait ses... ?
- Non, je pense qu'elle va seulement deux jours par semaine. Je ne sais pas comment c'est possible !
- Et elle travaille chaque jour ici ?
- Oui, et aujourd'hui elle est allée au Danemark pour participer à une conférence.
- Hum hum, c'est un voyage d'affaires.
- Oui, mais il y a d'autres histoires drôles avec elle ? avec elle.
- Au Danemark ?
- Avec son départ. Elle n'a pas entendu (écouté) les conseils (d')acheter un grand sac pour l'ordinateur et d'autres affaires, mais elle était contre et aujourd'hui elle a essayé de mettre toutes ses affaires dans un petit sac.
- Et ça n'a pas marché ?
- Ça a marché mais c'était très difficile de (le sou)lever, c'était très lourd. À l'aéroport, elle a essayé d'acheter un sac mais ses collègues (lui) ont dit que ça va être (/ce serait) moins cher au Danemark, ça va coûter moins cher, et pour diminuer le poids, elle a passé son ordinateur à bagages...
- Elle a pris son ordinateur avec elle ?
- Non, aux bagages d'autres collègues. (Non, elle a mis son ordinateur dans le sac d'un collègue.)
- Les collègues c’est pratique, c’est très utile de voyager avec des collègues. Conseil.

-----------12'35''-------

- Alors Ilya, comment ça va aujourd'hui ?
- Ça va bien merci. J'ai une humeur magnifique ? de Nouvel An.
- Ah ! Du Nouvel An.
- Je sens le Nouvel An.
- Est-ce que vous aimez le Nouvel An ?
- Euh...Je dirais …
- Oui, entrez...Oui entrez Michael.
- Merci.
- Bienvenue.
- Je sens le Nouvel An. Est-ce que vous aimez le Nouvel An ?
- Je dirais que j'aime le temps (le moment / la période) après le Nouvel An, parce que ce sont les vacances ?, non... après это после ? avant, avant le Nouvel An parce que c'était (c'est) exactement le temps pour la bonne humeur, pour attendre les vacances, pour attendre les vacances mais après tout passe vite.
- Qu'est-ce que nous...
- De quoi, de quoi nous parlons ?
- Comment ça va aujourd'hui Michael ? Ilya va très bien parce qu'il sent le Nouvel An, il attend les vacances avec impatience. Ça va ?
- Ça va, ça va...
- Ça va, ça va. Est-ce que vous sentez le Nouvel An, Noël, les vacances ? Non. Le père Noël ?
- Non. Non, mon Général, parce que je dois faire beaucoup avant le Nouvel An. Vers le Nouvel An, je dois faire beaucoup d’affaires.(beaucoup de choses).
- Est-ce que vous aimez le Nouvel An ?
- Oui bien sûr. Je l'aime beaucoup comme ma famille.
- Mais vous devez faire beaucoup de travail ? (Mais vous devez beaucoup travailler ?).
- Oui, mais ça ne me fait pas pleurer ne pas aimer le Nouvel An. Ça ne me fait pas ne pas aimer le Nouvel An.
- C'est très compliqué, votre idée est très compliquée. Ilya, est-ce que vous aimez le Nouvel An ?
- Oui, j'aime le Nouvel An, je l'aime beaucoup comme tout le monde.
- Pourquoi vous aimez la période d'avant le Nouvel An ?
- Parce que ça donne la bonne humeur. (/parce que ça rend de bonne humeur)
- Ou parce que vous aimez acheter des cadeaux ?
- Ça aussi. J'aime acheter et choisir des cadeaux pour ma femme et c'est tout ? et pour ma fille. - Ma fille... D'habitude je demande à ma fille (ce) qu'elle voudrait recevoir, quel cadeau elle voudrait recevoir.
- Mais Ilya, vous dépensez beaucoup d'argent pour acheter des cadeaux ?
- Dépenser de l'argent ?
- Penser c'est bien, dépenser ce n'est pas bien. Penser c'est positif, dépenser ce n'est pas bien, c'est négatif. C'est vrai ?
- C'est vrai.
- Je dépense beaucoup d'argent mais c'est bon...
- C'est bon pour l'économie. Est-ce que c'est bon pour votre budget familial ?
- Non, ce n'est pas bon, c'est mauvais...pas mal...
- C'est mauvais pour, c'est possible, c'est impossible, c'est étonnant, c'est choquant, c'est surprenant.
- C'est mauvais pour mon budget mais ce n'est pas grave.
- Michael, est-ce que vous aimez acheter des cadeaux ? Les choisir, (les) acheter ?
- Habituellement je choisis les cadeaux, les mêmes cadeaux. Je préfère acheter le meilleur cadeau pour ma fille.
- Vous n'avez pas de fille Michael.
- Ah bon ! Pour mon fils. Ah ah ah...
- Et pour votre femme ? Ilya préfère choisir les cadeaux pour sa femme. Vous préférez choisir les cadeaux pour votre fils ?
- Oui...arbre de Noël...Je préfère choisir, je choisis l'arbre de Noël et les cadeaux pour toute ma famille.
- Est-ce que Ilya vous allez au marché de Noël ? Le marché aux puces.
- Dans toutes les villes de France, il y a les marchés de Noël. À Saint-Pétersbourg aussi, il y a des marchés de Noël, c'est obligatoire. À Prague, il y a le marché de Noël par exemple. Dans toutes les villes européennes.
- Michael, vous allez au marché de Noël ?
- Oui, je vais au marché de Noël chaque année pour acheter l'arbre et des cadeaux pour toute ma famille.
- Pour économiser !
- Pour ne pas dépenser beaucoup d'argent.
- Pour économiser, pour ne pas dépenser beaucoup d'argent.
- Vous allez au marché de Noël, Ilya ? À Paris, sur les Champs-Élysées. À Tallinn...
- J'ai déjà un cadeau pour ma femme...Ce n'est pas possible, je ne peux pas dire qu'est-ce que c'est (...dire ce que c’est), je ne peux pas le dire.
- Je ne peux pas le dire parce que c'est un secret.
- Le marché de Noël, c'est très important en Europe, à Tallinn, à Prague, à Paris. Il y a partout le marché de Noël. Le marché de Noël n°1 en France, c'est le marché de Noël à (de) Strasbourg. Tous les Français vont à Strasbourg voir le meilleur marché de Noël.
- Parce que Strasbourg est à côté de l'Allemagne.
- Il n'y a plus de frontières maintenant. C'est une tradition, le marché de Noël.

----------27'40’’---------

- Me, te, le, la, nous, vous, les.
- Excusez-moi.
- Est-ce que Ilya, vous avez trouvé votre feuille ?
- Oui.
- Bravo, parce que tout le monde a fait les exercices.
- Pas tout.
- Combien ?
- Les professions, le travail, l'emploi, (les) technologies et techniques.
- Elle fait sa commande par Minitel ? Oui, elle la fait par Minitel. C'est fini maintenant, tout le monde utilise Internet.
- Tu utilises souvent ton fax ? Oui, je l'utilise souvent.
- Elle enregistre cette émission sur Arte ? Oui, elle l'enregistre sur Arte.
- Vous louez ce caméscope ? Oui, nous le louons. Brancher, débrancher, une branche.
- On branche leur ordinateur ? Oui, on le branche.
- Vous connaissez les CD-ROM ? Oui, je les connais.
- Il vérifie les données sur Internet ? Oui, il les vérifie. La base de données, les données.
- Tu reçois les chaînes câblées ? Oui, je les reçois.
- Vous utilisez l'imprimante ? Oui, je l'utilise. Imprimer, taper, une photocopieuse, une imprimante.

---------35'50--------

- Ensuite:
- On passe le week-end à la campagne ? On le passe à la campagne.
- Nous faisons les courses avant de partir ? Oui, nous les faisons avant de partir.
- Je vide la voiture ? Oui, je la vide. Vider, vide. Plein / vide.
- Ma femme arrose le jardin. Ma femme l'arrose.
-Les enfants retrouvent leurs copains. Les enfants les retrouvent.
- On range un peu la maison. On la range un peu.
- De temps en temps ma femme invite notre voisine à déjeuner. De temps en temps ma femme l'invite à déjeuner.
- L'après-midi on fait la sieste dehors s'il fait beau. L'après-midi on la fait dehors s'il fait beau.
- Le soir on reçoit nos amis. Le soir, on les reçoit.

-----------40'15''---------

- L'exercice suivant est fait pour les gens russes à 100%. Michael, vous êtes russe ?
- Oui. À 100% ? Ilya est russe un peu.
- Et vous ? à 100% ?
- À 50, 40%.
- À 50%.
- Aïe, aïe, aïe. C'est un exercice pour les Russes à 100%.
- Et vous ?
- Je suis Russe à 100%.

- Tu veux bien écouter cet opéra ? Je veux bien l'écouter, je ne veux pas l'écouter.
- Il sait utiliser le four à micro-ondes ? Oui, il sait l'utiliser. petit four
- Tu dois envoyer ton C.V ? Non, je ne dois pas l'envoyer.
- Ils veulent essayer la nouvelle Peugeot ? Ils veulent l'essayer.
- Je dois lire ton rapport ? Oui, tu dois le lire.
- Vous savez conduire ce camion ? Non, je ne sais pas le conduire.
- Tu peux soulever cette valise ? Non, je ne peux pas la soulever.
- Il veut vendre son appartement ? Oui, il veut le vendre.
- Pouvez-vous taper cette lettre rapidement ? Oui, je peux la taper rapidement.
- Aujourd'hui il fait beau, il fait chaud, le soleil brille. C'est le printemps, la saison d'amour (de l'amour, des amours).
- Andrew regarde Tina. Il la regarde tous les jours, c'est-à-dire chaque jour. Il l'adore, il l'admire, il la respecte, il l'aime depuis longtemps.
- Thomas attend Sophie à l'aéroport. Il l'attend avec impatience, il la connaît depuis peu de temps, il la trouve belle et intelligente. Sophie arrive enfin. Un enfant, enfin. Elle le voit. Elle le trouve élégant. Elle le connaît très peu mais spontanément elle l'embrasse.
- Un enfant, enfin. En, on, un.
- Un bon vin blanc. (x10)

- Une profession, un métier. J'aime ma profession, j'adore mon métier, ma profession.
- Employé, ouvrier, un ouvrier, une ouvrière, un artisan, un plombier, un électricien, un maçon, un mécanicien, un pompier, un vendeur, un commerçant, un boulanger, un pâtissier, un poissonnier, un fromager, un boucher, un agriculteur, un fermier, une fermière, un vigneron, (un) éleveur de moutons, élève, élever, ramasser, cueillir, (un) fonctionnaire, le cadre, l'intellectuel, un écrivain, un étudiant, un chômeur, être au chômage, le chômage, être chômeur, le/la retraité(e), la retraite, être à la/en retraire.
- Un bureau, une usine, un chantier de construction.
- Atelier, hôpital, cabinet, une étude.

-----------59'40'': Vocabulaire Progressif du Français Ex1 et 2 p103--------

- Michael, à droite vous avez le choix, dans l'exercice 1, entre employé, cadre, fonctionnaire, commerçant, agriculteur ou artisan.
- Le charcutier, la charcuterie: C'est une personne qui vend des saucissons, des saucisses, du jambon. Le charcutier c'est qui ?
- Le charcutier c'est un commerçant.
- Un électricien c'est qui ? C'est un artisan.
- Le vigneron, c'est un agriculteur.
- Le directeur financier est un employé, non, c’est un cadre.
- La caissière est une employée.
- L'inspecteur des impôts. Artisan. Non. L’inspecteur des quoi ? Des impôts !! Was ist das “impôt” ? C'est un fonctionnaire.

- Ensuite Michael, les mots croisés.
- Il a une boutique de vêtements, il est qui, Michael ?
- Il y a une boutique de vêtements. Il est (un) magasin.
- Non, il ne peut pas être (un) magasin. C'est une personne.
- Ah, il a une boutique de vêtements. Il est commerçant.
- Bravo Michael, il est commerçant.
- Il est électricien et travaille pour son propre compte.
- Il est artisan.
- Il a terminé ses études de communication, il passe deux mois dans une agence de publicité pour perfectionner sa formation. Il est...?
- Il est employé. Non. Il est stagiaire. Il a terminé ses études, il est stagiaire.
- Il a perdu son emploi. Il est qui ?
- Il est chômeur, (/ il est au chômage).
- Il fait des études de médecine à l'université, il est qui Michael ?
- Il est étudiant en médecine.
- Il assemble des pièces de voitures à l'usine Renault. Il est...? Qui travaille à l'usine Ilya ?
- Il est metteur en scène...? Il est ouvrier.
- Variante optimiste et extraordinaire. Commerçant, artisan...

- Elle a commencé comme vendeuse, Michael, dans un grand magasin puis elle a eu plusieurs promotions. Aujourd'hui, elle est directrice des achats, elle est devenue cadre.
- Ilya, il ne travaille plus car il a 70 ans. Il est en retraite.
- Il travaille à la campagne, il cultive des céréales. Il est agriculteur.
- Il apprend son métier chez un artisan, il est apprenti.
- Elle travaille au ministère de la Justice, est donc payée par l'État. Elle est fonctionnaire.
- Je travaille...je suis professeur à l'université. Je suis aussi fonctionnaire, moi, parce que l'université, c'est l'université d'état.
- Il travaille dans une banque mais il n'a pas de hautes responsabilités. Il est employé de banque. haute couture

------------1h10'-------

- La crise économique.
- L'économie et le commerce. Le système économique. Le marché.
- La France pratique l'économie de marché. La libre entreprise. C'est très pratique.
- Les entreprises du secteur privé suivent la loi de l'offre et de la demande. Offrir et demander.
- La France a aussi un secteur public développé. Les entreprises publiques reçoivent des subventions et des aides financières de l'État, c'est-à-dire l'État subventionne ces entreprises.
- Une importation. Importer. Une exportation. Exporter.
- Le niveau de vie de la population peut être élevé ou au contraire bas, selon la qualité de vie, le confort matériel, le pouvoir d'achat, la protection sociale dont les habitants disposent.
- Le niveau de vie augmente avec le taux de croissance. Un croissant, la croissance.
- Pour commenter un graphique ou des chiffres, (on utilise le mot) le taux.
- Augmenter, croître, croissant, croissance.
- Diminuer, réduire, baisser. Les prix baissent. Bas.
- Une augmentation, un accroissement. Une diminution, une réduction.
- La hausse. Être en hausse. La hausse des prix. Hausser les épaules.
- La baisse, être en baisse.
- La croissance, la récession. (Après la crise économique, il y a) la reprise économique.

- Commenter un prix.
- Acheter des cadeaux et l'arbre de Noël.
- Un prix raisonnable, abordable, intéressant et modéré. Abordage.
- À consommer avec modération (sur les bouteilles de vin ou d'alcool).
- Un prix inabordable, un prix élevé.
- Ça ne coûte rien, ça coûte trois fois rien. Gratuit.
- Ça coûte une fortune, ça coûte les yeux de la tête, c'est inabordable, ça coûte les yeux de la tête.

----------1h27’15’’----------

- La carrière et l'emploi.
- Thierry a fait toute sa carrière dans la société NearTech. Il a d'abord occupé un poste d'ingénieur commercial. Mais il est vite devenu chef de service avant d'obtenir une promotion plus brillante. Il est maintenant directeur des ventes. Il gère une équipe de 25 personnes. Il gagne bien sa vie mais il a un travail fou. Il est toujours stressé. En ce moment, il est en congé de maladie.

-----------------------------

- Gérer la classe, gérer le stress. Gérer une équipe. La gestion. La gestion du personnel. Manager, management. Employé. Cadre.

- Les prix ont augmenté et les prix vont augmenter après le Nouvel An.
- Les électriciens, les plombiers, les maçons...
- Les artisans. Les services des artisans vont coûter plus cher, les prix vont augmenter.
- Les prix ont augmenté. Les prix baissent. Vive la crise économique.
- Il est ouvrier à l'usine.
- Un bon vin blanc.
- Au revoir.


В работе над транскриптом принимали участие


Транскрипт диалога: Arnaud (Paris)
Правка, дополнения: Татьяна Полякова (Волгоград)

Конспект 102-го урока

Comments