Урок 100



Диалог урока

- Hourra !
- Vous êtes moche, Michael !
- Nous avons moins de réunions cette semaine, c'est pourquoi j'ai plus de temps pour travailler les classes (les cours) de français.
- Est-ce que vous vous êtes rasé ?
- Je ne me suis pas rasé ce matin.
- Vous ne vous êtes pas rasé depuis combien de jours ? Depuis combien de jours vous ne vous êtes pas rasé ?
- Je ne me suis pas rasé depuis 13 ans...depuis 13 ans ? depuis 13 jours...3 jours.
- 13 ans, vous devez avoir une barbe comme ça ! Comme ça, jusqu'à la terre.
- Aucun problème, aucune idée...
- Je ne me suis pas rasé depuis 3 jours. Ilya comment ça va aujourd'hui ?
- Ça va bien.
- Pourquoi vous êtes en retard aujourd'hui ?
- Ce n'est pas vrai, je ne suis pas en retard parce que je suis arrivé à temps, mais c'est vous qui avez commencé plus tôt.
- Nous avons commencé plus tard aujourd'hui. Ilya, est-ce que vous vous êtes rasé ? Grâce à Ilya...
- Aujourd'hui ?
- Hum hum.
- Non, je ne me suis pas rasé aujourd'hui, mais je me suis rasé il y a 3 ou 4 jours.
- Michael ne s'est pas rasé depuis 3 jours, vous ne vous êtes pas rasé depuis combien de jours ?
- Répétez, svp.
- Vous ne vous êtes pas rasé depuis combien de jours ? Michael ne s'est pas rasé depuis 3 jours.
- Je ne me suis pas rasé depuis 3 ou 4 jours. C'est exactement (ce) que j'ai dit.
- Il y a 3 jours...
- Je me suis rasé il y a 3 jours. Je ne me suis pas rasé depuis 3 jours.
- Mais quand je me rase, je fais, je fais plus jeune, non, plus vieux, comme je me suis rasé il y a 3 jours. (Quand je me rase, je me fais une barbe de 3 jours.)
- C'est à la mode ?
- C'est une spécialité de mon appareil.
- C'est pratique, ah ah...
- Est-ce que vous savez qu'aujourd'hui nous sommes barbus au cours n°100 ?
- Hou ! Oh là là !! Je suis étonnée.
- Je suis surpris, je suis étonné, je suis choqué, je suis scandalisé, je suis indigné. C'est très intéressant, c'est étonnant, c'est surprenant, c'est choquant, c'est impressionnant. ...C’est un scandale, hourra.
- Michael, est-ce qu'il fait... ?
- Aucune idée.
- Michael, est-ce que vous avez mangé du foie gras, aujourd'hui ?
- Non, je n'ai pas mangé de fois gras aujourd'hui, comme toujours.
- C'est un scandale, je suis choquée.
- Ilya, est-ce que vous avez mangé des grenouilles ?
- J'ai mangé des grenouilles une fois avec leur femme..., avec sa femme et avec notre ami américain dans un restaurant coréen à Saint-Pétersbourg.
- C'est choquant.
- Qu'est-ce qui est choquant Michael ? Qu'Ilya mange avec votre femme ou qu'il mange des grenouilles ?
- Le second. C'est choquant qu'Ilya a (ait) mangé des grenouilles sans moi, mais avec ma femme.
- Est-ce que vous avez mangé des escargots, Michael ?
- Non, je n'ai pas mangé d'escargots.
- Avec sa femme ?
- Avec sa femme, j'ai mangé seulement du kebab.
- Je suis choqué. Je suis indigné que Michael a (ait) mangé du kebab avec ma femme parce que je préfère manger des grenouilles avec sa femme au restaurant.
- Et qui paye ? Qui paye l'addition ?
- On partage. Offrir.
- Nous avons offert ce repas à notre ami américain. ouvert, souffert, découvert
- Est-ce que Ilya, vous avez mangé de la viande de cheval ?
- Oui, j'ai mangé de la viande de cheval.
- Je suis choqué, c'est choquant. Je suis indigné.
- C'était un cheval mort.
- Ne continuez pas. J'adore les animaux c'est pourquoi je ne mange pas de viande de cheval du tout, je ne mange pas de viande d'homme.
- Comme tous les Français, nous mangeons du cheval facilement, et on fait la bise facilement.
- C'est impossible. Ici en Russie ce n'est pas possible, ça n'existe pas.
- Ce n'est pas pareil, ce n'est pas la même chose. C'est différent.
- Parce que nous ne ressemblons pas aux Français.
- Nous ne nous ressemblons pas.
- Nous ne ressemblons pas aux Français. Nous ne nous ressemblons pas. Michael a oublié.
- Michael, est-ce qu'il fait beau aujourd'hui ?
- Je pense que non. Il ne fait pas beau aujourd'hui. Il fait gris aujourd'hui.
- Il fait nuageux, le ciel est nuageux et gris. Il y a des nuages, le ciel est couvert.
- Le ciel est couvert, gris, nuageux. Il y a des nuages.
- Le temps est désagréable, il fait mauvais, le temps est affreux et épouvantable. Hourra ! Épouvantable et affreux.
- Insupportable.
- Le temps est affreux, épouvantable, désagréable et insupportable.
- Il fait un froid de canard. Il fait -10°.
- Il pleut fort.
- Il pleut à torrent. Il pleut fort, il pleut à torrent.
- Il y a une inondation. Onde, la crue, un niveau, les cheveux ondulés, micro-ondes, il y a une inondation.
- Le soleil est radieux, le soleil brille.
- Il fait chaud, il fait très chaud, quelle canicule !
- Il fait une chaleur insupportable, il fait une chaleur torride.
- Il fait du vent, le vent souffle. souffleur
- Il y a une tempête.
- Il y a beaucoup de vent, il fait froid, il y a une tempête et une inondation, en France et en Belgique.
- Il y a une tempête, il y a beaucoup de pluie, il y a beaucoup de vent, il y a une inondation et il y a des victimes. La tempête. Oui, il y a des victimes, malheureusement.
- Il fait un orage. On peut entendre des coups de tonnerre, on entend des coups de tonnerre et on voit les éclairs.
- Le printemps approche, je vais avoir le coup de foudre.
- Les arbres sont parfois touchés par la foudre. Les éclairs, un coup.
- Il neige, il y a beaucoup de glace. Il y a beaucoup de verglas, beaucoup de givre, beaucoup de congères.
- Dans notre ville, il n'y a pas beaucoup de chasse-neige.
- Mais il y a beaucoup de glace, verglas, neige, congères et givre.

--------27'30''-----------

- Rien, jamais, ne...plus, personne, nulle part, aucun(e), aucun problème, aucune idée.
- Aller + infinitif et passé composé.
- Rien, plus et jamais.
- Je ne mange rien, je n'ai rien mangé, je n'ai rien vu, je n'ai rien bu, je ne suis jamais allé, je ne suis jamais sorti au restaurant parce que je mange au kebab.
- Je n'ai jamais vu Nicolas Sarkozy. Je n'ai jamais mangé de grenouilles.
- Je n'ai plus vu Nicolas Sarkozy. Je n'ai plus mangé de grenouilles.
- Je n'ai plus bu d'alcool, hourra !!
- Je n'ai vu personne, je n'ai mangé personne, je n'ai appelé personne, je n'ai téléphoné à personne, je n'ai dit à personne, je n'ai écrit à personne.
- Je ne suis allé nulle part, je n'ai vu nulle part, je n'ai vu personne nulle part.
- Je n'ai mangé aucune grenouille. Je n'ai mangé aucun escargot.
- Venir de + infinitif, être en train de + infinitif, aller + infinitif.

----------34'----------
Panorama Ex 4 p93

- À la page 92.
- Toujours, souvent / fréquemment, parfois / quelquefois, jamais, ne...plus.
- Baiser la main. En France, on ne peut pas être 13 personnes à table. Se mettre en colère.
- L'exercice 4.
- Dans l'exercice 4, les changements dans l'entreprise.
- Un changement, un vêtement, un gouvernement, l'appartement. Une entreprise.

---------36' : Nathalie lit le texte de l'exercice 4 page 93 du livre Panorama-> 41'-----------

- Nous ne nous écrivons plus parce qu'aujourd'hui nous utilisons l'ordinateur pour le courrier.
- Il n'y a plus d'ouvriers et d'ouvrières pour fabriquer les produits. Au contraire aujourd’hui (/parce qu'aujourd'hui) des robots fabriquent les produits. Il n'y a plus d'ouvriers.
- Après les heures de travail, nous n'oublions plus l'entreprise. Au contraire, aujourd'hui nous organisons des week-ends de loisirs pour nous connaître. On est, on a, on fait.
- On ne fabrique plus le produit sans avoir d'acheteurs parce qu'aujourd'hui on cherche d'abord l'acheteur et après on fabrique le produit.

----------47'25''---------

- Ensuite le point b : Trouvez d'autres changements et d'autres différences entre les anciennes entreprises et les entreprises modernes.
- Michael...
- Avant on travaillait 40h par semaine, on avait 4 semaines de congé par an mais aujourd'hui nous ne travaillons plus 40h par semaine parce qu'aujourd'hui nous travaillons 90h par semaine.
- Nous travaillons, 90, 35 heures par semaine.
- Et nous n'avons plus 4 semaines de congé par an, au contraire nous avons 3 semaines, 5 semaines de congé par an, (en) plus nous avons seulement 3 jours of holidays, 11 jours fériés.
- Nous avons 5 semaines de congé par an, plus 11 jours fériés, plus le congé maternité et paternité.
- Vive la Révolution française, grande Révolution française. En France, il y a 5 semaines de congé, 11 jours fériés, 2 semaines de congé de paternité, 2 mois de congé maternité.
- Répétez svp, mais très lentement.
- En France, on travaille 35 heures par semaine, on a 5 semaines de congé, plus 11 jours fériés, 11 fêtes, 2 semaines de congé de paternité, quand vous avez le petit bébé, et la mère à 2 mois : le congé de maternité.

- Les relations avec les chefs.
- Je voudrais vivre en France.
- Avant les chefs étaient très méchants et égoïstes, antipathiques, avares, économes, froids, indifférents. Maintenant, ils ne sont plus comme ça.
- Aujourd'hui nos chefs sont gentils, sympathiques, généreux, riches, souriants, amusants, joyeux et nous nous aimons beaucoup et nous visitons des restaurants pour manger des grenouilles ensemble.
- Avant les collègues étaient...
- Тема под названием: "Я мечтаю", -- je rêve, j'imagine.
- Qu'est-ce que c'est « j'imagine ». Imaginer.
- Avant les collègues étaient généreux, sympathiques, gentils, doux, souriants, amusants mais aujourd'hui ils ne sont plus comme ça, ils sont différents. Nos collègues sont jaloux, méchants, homosexuels, gays.
- Maintenant ils sont gays, jaloux, méchants, antipathiques, avares et indifférents. Avatar.

----------------------------

- Cher, un livre cher, cher ami.
- Ancien. Une maison ancienne. Mon ancienne femme. Mon ancien ami. Mon ancienne femme est ancienne (mon ex-femme est vieille). Ancienne femme, ancien ministre, ancien président, c'est-à-dire ex : Mon ex-femme.
- Sale. Les mains sales, un sale type, un sale temps.
- Propre. Les mains propres, la propreté, une maison propre. Hourra ! C'est notre propre maison.
- Dernier. La semaine dernière, la semaine prochaine, c'est ma dernière chemise.

---------1h08': Grammaire Progressive du Français Ex1 p117----------

- Me, te, le, la, nous, vous, les.
- Je t'aime, Paris je t'aime.
- Je rencontre Paul tous les jours. Je le rencontre tous les jours.
- Je connais Martine depuis 15 ans. Je la connais depuis 15 ans.
- Ma mère arrose les fleurs le soir. Ma mère les arrose le soir.
- Je lis « Le Monde » de temps en temps. Je le lis de temps en temps.
- Daniel emmène sa nièce au cinéma. Daniel l'emmène au cinéma.
- Judith invite Sophie et Clément au restaurant. Judith les invite au restaurant.

---------1h13’25’’: Grammaire Progressive du Français Ex2 p117--------

- Vous regardez le match chez Joseph ? Oui, je le regarde chez Joseph.
- Vous achetez le journal le matin ? Oui, je l'achète le matin. Non, je ne l'achète pas le matin, je l'achète le soir.
- Vous prenez le métro tous les jours ? Oui, je le prends tous les jours. Non, je ne le prends pas tous les jours, je le prends seulement en semaine et je ne le prends pas le week-end.
- Ilya, vous faites les exercices le soir ? Oui, je les fais le soir avec plaisir. Mais malheureusement ce n'est pas vrai, je ne les fais pas le soir, je ne les fais pas le matin, je ne les fais jamais. Je suis paresseux, je peux seulement commencer à les faire, je commence à les faire et c'est tout.
- Vous achetez les légumes au marché ? Oui, je les achète au marché. Non, je ne les achète pas au marché parce que je les achète au supermarché. C'est très cher pour moi de les acheter au marché (ça me revient très cher de les acheter au marché).
- Vous laissez vos clefs à la concierge ? Oui, je les laisse à la concierge. (Non), je ne les laisse pas à la concierge, je les laisse à mon ancienne femme ou à ma voisine.

- Quel cauchemar !
- Je dois payer mais j'ai oublié.
- À jeudi. N'oubliez jamais. C'est une tradition.
- À jeudi.

В работе над транскриптом принимали участие


Транскрипт диалога: Arnaud (Paris)
Правка, дополнения: Татьяна Полякова (Волгоград)

Конспект 100-го урока

Comments