Il fait une vraie Moscou à Paris !

« En région parisienne ce jeudi 8 février au matin, les piétons sont vigilants : les trottoirs sont recouverts de plaques de verglas, les accidents sont nombreux à la mi-journée. »

Je ne peux pas croire ! Ils mettent du sel sur les rues et les trottoirs.

Ile-de-France: les piétons vigilants face au verglas

Mais, non. Maintenant à Moscou, il fait comme ça :

je ne sais pas mettre le photo, seulement le lien

Je prends cette piste deux fois par jour, c'est près de mon bureau.
Je m'explique: sous la neige, il y a la même escalier, mais la partie nettoyée ne mène qu'aux congères. En revanche, nous sommes très sportifs !

Mais, non. Maintenant à Moscou, il fait comme ça :

je ne sais pas mettre le photo, seulement le lien

москва, зима

Voici, votre photo!

Надежда: Voici, votre photo!

Merci beaucoup ! :-)

Maintenant ça fond. On patauge dans la gadoue-gadoue :)

Arnaud: la gadoue-gadoue :)

«La gadoue-gadoue, s'est inoubliable. Elle est une petite espiègle, notre НН ! :-)

Ирина Ширинская: Il fait une vraie Moscou à Paris !

Pourquoi crois-tu que Moscou soit féminin ?

Иногда нам кажется, что мы понимаем друг друга, в то время как каждый домысливает себе слова собеседника, как ему вздумается. (c)

Ирина Ширинская: Il fait une vraie Moscou à Paris !

Pourquoi crois-tu que Moscou soit féminin ?

Dans le dictionnaire on écrit que Moscou masculin - Moscou m, mais Moskova f. C'est bizarre!
Et quoi en parlent les français?

Андрей М.: Pourquoi crois-tu que Moscou soit féminin ?

Parce qu'elle l'a décidé, pardi !
Je crois qu'on a déjà eu cette discussion à propos du genre des villes, et c'est vraiment une affaire d'euphonie. Paris est belle, Paris brûle-t-il ?
Perso, je ne me vois pas dire "Paris est beau", c'est moche.
Une petite recherche sur Internet indique qu'on utilise de préférence le féminin dans la littérature et le masculin dans le style relaché...

Надежда: Dans le dictionnaire on écrit que Moscou masculin - Moscou m, mais Moskova f. C'est bizarre!

La règle stricte n'existe pas. Dans la langue de tous les jours les noms de villes sont plutôt masculins (pas toujours !), dans la littérature ils sont féminins.

Arnaud: Je crois qu'on a déjà eu cette discussion à propos du genre des villes, et c'est vraiment une affaire d'euphonie.

Oui, je m'en souviens. C'est d'ailleurs ce souvenir qui m'a poussé à poser la question.

Иногда нам кажется, что мы понимаем друг друга, в то время как каждый домысливает себе слова собеседника, как ему вздумается. (c)

Alors je vais ajouter mon grain de sel. Et j'espère qu'il vous aidera à vous y retrouver.
On peut dire, bien que cela fasse bizarre que les noms de villes et communes n'ont pas de genre. On ne dit pas "la Paris" "le Paris". Par exemple "Moscou est une très grande ville" "Paris est la plus belle ville du monde" (un peu de chauvinisme ne tue pas).
A l'oral dans la vie de tous les jours lorsqu'on parle d'une ville, on la voit en tant que lieu ou endroit. Lorsqu'on dit "Ce n'est plus le Moscou que j'ai connu" on considère Moscou comme un lieu un endroit donc genre masculin.
Par contre, si l'on dit "Paris est belle" ou "Moscou est belle" c'est que l'on considère la ville, donc féminin.
Je n'ai personnellement aucun problème pour dire "Paris est beau"

Charles Olivier: Alors je vais ajouter mon grain de sel.

Votre opinion est toujours très attendu ici, n’hésitez pas. :-)

Charles Olivier: Je n'ai personnellement aucun problème pour dire "Paris est beau".

Une fois, j’ai demandé si le mot «datcha» est féminin ou masculin en français, et j'ai eu la réponse : « Comme «datcha» est un mot féminin en russe, c’est logique de garder le même genre en français.
Moscou, c'est féminin en russe, voilà pourquoi j’ai mit «une».

J’ai une autre question.

A vrai dire, quand j’ai écrit le titre de ce thème je me suis rendu compte que je risquait beaucoup . Mais j’ai risqué. :-) Alors. Quand vous lisez le phrase « Il fait un/une vrai(e) Moscou à Paris», est-ce clair qu'il s’agit du temps qu’il fait ? Est-ce bizarre ? Au quelle point ?

la réponse est oui et non. En fait, cela semble une forme très littéraire, même poétique. Il m'a fallu 1/20 de seconde pour en avoir la compréhension. C'est une tournure peu courante mais qui au final traduit bien l'idée que tu veux faire passer. Donc aucun problème. En fait je cherche comment le dire de manière conventionnelle et je ne trouve pas parce que ta formulation reste. Donc 20/20

J’ai une autre question.

A vrai dire, quand j’ai écrit le titre de cette thème je me suis rendu compte que je risquait beaucoup . Mais j’ai risqué. :-) Alors. Quand vous lisez le phrase « Il fait un/une vrai(e) Moscou à Paris», est-ce clair qu'il s’agit du temps qu’il fait ? Est-ce bizarre ? Au quelle point ?

Charles Olivier: Alors je vais ajouter mon grain de sel.

Votre opinion est toujours très attendu ici, n’hésitez pas. :-)

Charles Olivier: Je n'ai personnellement aucun problème pour dire "Paris est beau".

Une fois, j’ai demandé si le mot «datcha» est féminin ou masculin en français, et j'ai eu la réponse : « Comme «datcha» est un mot féminin en russe, c’est logique de garder le même genre en français.

Moscou, c'est féminin en russe, voilà pourquoi j’ai mit «une».

Oui dans ce cas, c'est un genre de règle de plus les noms finissant en "a" on à l'heure actuelle une consonnance plus féminin que masculin, les prénoms de fille d'origine germanique russe berbere ou arabe finissant souvant en "a". J'en profite pour levé un mystère. C'est quoi exactement une datcha?

Charles Olivier: C'est quoi exactement une datcha?

J'ai dirais que c'est «une résidence secondaire», mais en manière très très russe, même soviétique : une parcelle de terre, d'habitude 600 mètres carrés , et une petite maison où on ne peut pas vivre en hiver :-)
C'est très répandu parmi les moscovites !

Charles Olivier: C'est quoi exactement une datcha?

J'ai dirais que c'est «une résidence secondaire», mais en manière très très russe, même soviétique : une parcelle de terre, d'habitude 600 mètres carrés , et une petite maison où on ne peut pas vivre en hiver :-)

C'est très répandu parmi les moscovites !

Ok merci pour l'explication. Par contre, thème est masculin donc un thème, ce thème et non « cette thème ». Et pour les discussions sur les réseaux sociaux on parle "du fil de discussion" et nous n'avons pas vraiment de mot pour chaque commentaire. On n'utilise pas le mot commentaire parce qu'il a une connotation trop péjorative. On utilise le mot "post" qui provient de l'anglais et je pense du fait que dans les forums il y avait le bouton "post" pour envoyer son commentaire

Charles Olivier: Lorsqu'on dit "Ce n'est plus le Moscou que j'ai connu" on considère Moscou comme un lieu un endroit donc genre masculin. Par contre, si l'on dit "Paris est belle" ou "Moscou est belle" c'est que l'on considère la ville, donc féminin.

Vu sous cet angle tout paraît beaucoup plus clair.

Ирина Ширинская: A vrai dire, quand j’ai écrit le titre de cette thème je me suis rendu compte que je risquait beaucoup . Mais j’ai risqué. :-)

Qui ne risque rien n'a rien ! (c)
Pour moi ce risque est une partie intégrante de l'apprentissage ou de l'exploration de nouveaux horizons si tu veux... A-t-on vraiment le choix ?

Ирина Ширинская: une petite maison où on ne peut pas vivre en hiver :-)

Je dirais même où on ne peut pas vivre tout court... ;) Mais ça dépend bien sûr.

Иногда нам кажется, что мы понимаем друг друга, в то время как каждый домысливает себе слова собеседника, как ему вздумается. (c)

Charles Olivier: Par contre, thème est masculin...

J'ai corrigé :-)

Charles Olivier: On n'utilise pas le mot commentaire parce qu'il a une connotation trop péjorative.
On utilise le mot "post"

Je suis étonnée. Le mot commentaire est neutre en russe, nous l'utilisons souvent.
Merci, ces petits nuances sont très importantes.

Андрей М.: Qui ne risque rien n'a rien ! (c)

Exactement !

Андрей М.: Je dirais même où on ne peut pas vivre tout court... ;)

Mais non ! En été, c'est merveilleux, j'adore :-)

 
Зарегистрируйтесь или войдите чтобы оставить сообщение.