Урок 48

=[0:18]= Les verbes pronominaux
=[0:36]= Dialogue

=[0:56]= Audio : Panorama, p.53, « Entraînez-vous »

=[1:02]= L’impératif (повелительное наклонение)


Диалог урока
- Alors, Ilya, comment ça va aujourd'hui ?
- Ça va bien, merci.
- Oh, vos lunettes !
- Oui, comme toujours, mes lunettes sont avec moi.
- Où sont vos lunettes, Michael ?
- Je n’ai pas de lunettes heureusement, parce que je vois bien.
- Est-ce que, Ilya, vous voyez mal, pourquoi vous portez des lunettes ?
- Je vois bien loin, mais je vois mal près, c’est pourquoi je porte des lunettes.
- Est-ce que, Catherine, vous portez des lunettes ?
- Oui, bien sûr, je porte des lunettes.
- Chaque jour ?
- Oui, chaque jour.
- Pourquoi ? Michael voit très bien, il ne porte pas de lunettes.
- Parce que je vois mal loin, c’est pourquoi je porte des lunettes toujours.
- Et pour lire ?
- De temps en temps.
- Est-ce que, Ilya, vous mettez des lunettes seulement pour lire ?
- Je mets mes lunettes seulement pour lire.
- Et pour conduire la voiture ?
- Je vois bien loin, c’est pourquoi je porte des lunettes seulement pour lire.
- Est-ce que, Michael, votre fils porte des lunettes ?
- Non, mon fils ne porte pas de lunettes maintenant.
- Est-ce que, Catherine, vous aimez vos lunettes ?
- Non.
- Pourquoi ? Les personnes intelligentes portent des lunettes.
- Ça dépend du style des lunettes.
- Ça dépend du prix des lunettes, Michael !
- Moi, ça m’est égal, je ne fais pas attention à ça, j’ai l'habitude de porter des lunettes.
- C’est élégant, intelligent, parce que c’est très beau et ça dépend du prix, le prix des lunettes, tout dépend du prix, si quelque chose coûte très cher – c’est beau. Est-ce que, Michael, vous êtes fatigué aujourd'hui, comme vendredi dernier ?
- Non, en comparaison avec vendredi dernier je ne suis pas très fatigué.
- Est-ce que, Ilya, vous êtes en forme aujourd'hui ?
- Oui, en comparaison avec vendredi dernier je suis en forme.
- Pourquoi, Catherine, vous avez manqué le cours vendredi dernier ?
- J’ai manqué notre cours vendredi dernier parce que j’ai travaillé beaucoup-beaucoup.
- Qui a l’anniversaire aujourd'hui, Michael ?
- Il y a trois jours j’ai (nous avons) célébré le jour de la physique à l’Université avec mes amis, c’est une grande fête pour moi.
- Notre collègue Lisa a son anniversaire aujourd'hui.
- Elle a quel âge maintenant ?
- Je ne sais pas quel âge elle a, parce que cette question n'est pas polie.
- Est-ce que vous avez offert un cadeau à Lisa ?
- Oui, j’ai offert un cadeau à Lisa ce matin.
- Qu'est-ce que c’est ? Un parfum ? Un cosmétique ?
- J’ai offert une plante verte.
- Pourquoi ?
- Parce que nous aimons les plantes vertes.
- Est-ce que, Michael, vous avez offert un cadeau à Lisa ? Un livre de physique, par exemple ?
- Bien sûr que non.
- Pourquoi ?
- Parce que je n’ai pas de livre de physique.
- Est-ce que, Ilya, vous avez donné à Lisa un cadeau ?
- Je n’ai pas donné à Lisa de cadeau.
- Pourquoi ?
- Parce que je n’ai pas su que les gens ont partagé pour acheter des cadeaux à Lisa.
- Nous n’avons pas su que Ilya veut partager avec nous (que Ilya est très généreux). Pardon, Ilya.
- C’est trop tard.
- Dans notre groupe il y a une personne égoïste, une personne généreuse est une personne qui a offert un cadeau à Lisa.

--[ 0:36:00 ]--------
- À quelle heure d’habitude vous vous réveillez, Michael ?
- D’habitude je me réveille à six heures et demie du matin.
- À quelle heure vous vous levez d’habitude ?
- D’habitude je me lève à neuf heures du matin.
- Est-ce que, Ilya, vous vous rasez chaque matin ?
- Je ne me rase pas chaque matin, parce que je suis très paresseux.
- Est-ce que, Michael, vous vous peignez chaque matin ?
- Oui, je me peigne chaque matin, mais mes collègues ne remarquent pas ce phénomène extraordinaire chaque jour.
- Est-ce que, Catherine, vous vous coiffez chaque matin ?
- Je me coiffe chaque matin, mais mes collègues ne remarquent pas ce phénomène extraordinaire. Je me coiffe chaque matin pour être encore plus belle, mais personne ne remarque ma coiffure du tout.
- Est-ce que, Ilya, vous vous parfumez chaque matin ?
- Je ne me parfume pas chaque matin, parce que mon parfum a fini (parce qu’il y a une crise économique et le parfum est très cher).
- Est-ce que, Michael, vous vous habillez chaque matin ?
- Oui, bien sûr, je m’habille chaque matin pour aller au travail.
- Est-ce que, Catherine, vous vous maquillez chaque matin ?
- Non, je ne me maquille pas chaque matin.
- Pourquoi ?
- Parce que je suis très paresseuse, ça prend beaucoup de temps le matin.
- Est-ce que, Ilya, vous vous promenez après le travail ?
- Maintenant je me promène après mon travail du bureau jusqu’au métro et du métro jusqu’à chez moi.
- Vous vous promenez à pied ?
- Oui, je me promène à pied parce qu’il fait beau, je ne prends pas le bus.
- Est-ce que, Michael, vous vous occupez de votre fils après le travail ?
- Je voudrais m’occuper de mon fils, mais je peux m’occuper de lui seulement le week-end.
- Est-ce que, Catherine, vous vous occupez de la maison et du ménage ?
- Bien sûr, parfois je m’occupe de la maison et du ménage.
- À quelle heure vous vous couchez d’habitude, Ilya ?
- En général je me couche après minuit.
- Est-ce que, Michael, vous vous reposez le soir après le travail ?
- Non, je ne me repose pas en soirée après mon travail.
- Est-ce que, Catherine, vous vous changez après le travail ?
- Bien sûr, je me change quand je reviens chez moi après le travail.
- Est-ce que, Ilya, vous prenez le petit-déjeuner chaque matin ?
- Oui, je prends le petit-déjeuner chaque matin.
- Au bureau ou à la maison ?
- À la maison.
- Est-ce que, Michael, vous déjeunez à midi comme les Français ?
- Non, je ne déjeune pas à midi comme les Français, mais je déjeune dehors.
- C’est pourquoi les Français commencent plus tôt que nous. Ils commencent le travail et ils déjeunent plus tôt que nous. Ils font tout plus tôt que nous. Ils se réveillent plus tôt que nous, ils commencent à travailler plus tôt que nous, ils finissent de travailler et se couchent plus tôt que nous.
- Est-ce que, Catherine, vous dînez toujours à la maison ?
- Non, je ne dîne pas à la maison toujours, parfois je sors au restaurant.

--[ 0:56:00 ]-------------
Panorama, p.53.

Deux exercices « Entraînez-vous » en bas de la page sont consacrés aux verbes pronominaux.
1. On pose des questions à des amoureux. Répondez pour eux.
Exemple : Vous vous aimez ? – Oui, nous nous aimons.
À vous :
Vous vous comprenez ? – ...
Vous vous téléphonez souvent ? – ...
Vous vous écrivez des lettres d’amour ? – ...

2. On pose des questions à un paresseux. Répondez pour lui.
Exemple : Vous vous levez tôt ? – Non, je ne me lève pas tôt.
À vous :
Vous vous lavez souvent ? – ...
Vous vous occupez de la maison ? – ...
Vous vous dépêchez pour aller travailler ? – ...
Vous vous reposez souvent ? – ...

--[ 1:02:00 ]-------------
Impératif

В работе над транскриптом принимали участие
Транскрипт диалога: Валерий Кабанов (Москва)
Правка, дополнения: Татьяна Полякова (Волгоград)  
Правка, комментарии: Arnaud (Paris)
HTML-версия для публикации: Варвара Никифорова (С.-Петербург)

Конспект 48-го урока



Comments