Урок 129



Диалог урока
- Nous commençons ?
- Nous commençons.
- On y va, Ilya ?
- On y va.
- Comment ça va aujourd'hui ?
- Ça va bien.
- Très bien.
- Très bien.
- Parce que... ?
- Parce qu'il fait bon.
- Parce qu'il fait plus beau.
- Plus beau ?
- Et plus...
- Plus beau que que ? (Plus beau que quoi ?)
- Que, qu'avant. Et il fait plus chaud. Il fait de plus en plus beau et de plus en plus chaud.
- De plus en plus ?
- Parce que l'été arrive et les vacances approchent aussi.
- Est-ce que vous avez beaucoup de vacances ?
- Nous n'avons pas beaucoup de vacances mais...
- Ce n'est pas sérieux...M: Pardonnez-moi, por favor, s'il vous plaît !
- Est-ce que vous avez de grandes, de longues vacances ?
- Non, nous avons seulement...Nous n'avons que vingt-huit jours de congé, de vacances par an.
- Et vous pensez que ce n'est pas beaucoup ?
- Contrairement aux juges et aux professeurs, ce n'est pas beaucoup, ce n’est pas de longues vacances (ce ne sont pas de longues vacances).
- Vous avez combien de jours de vacances ?
- Nous n'en avons que vingt-huit.
- Nous en avons vingt-huit, nous n'en avons que vingt-huit. Mais les professeurs et les juges en ont combien ?
- Les professeurs et les juges en ont quatre-vingts, et plus.
- Quarante.
- Quarante, quarante.
- Environ, approximativement...
- Les professeurs et les juges en ont une quarantaine. Une + suffixe -aine. Une quarantaine.
- Dix, une dizaine. Vingt, une vingtaine. Trente, une trentaine. Quarante, une quarantaine. Cinquante, une cinquantaine. Soixante, une soixantaine. Cent, une centaine. Douze, une douzaine. Quinze, une quinzaine. Une quinzaine de jours.
- Est-ce que vous avez des projets concrets pour les vacances ?
- Oui, j'ai un projet concret pour les vacances, pour cet été. Dans trois semaines, j'aurai mes vacances (/je serai en vacances). Être: je serai, avoir: j’aurai. J'irai это глагол aller.
- Dans trois semaines, nous irons à Paris, après à Vienne et après à Prague, et puis à Stockholm. Nous ferons un grand voyage en Europe.
- Vous partirez comment ?
- Nous partirons en avion.
- Est-ce que votre femme a peur de l'avion ?
- Elle a peur de l'avion. Elle n'a plus peur de l'avion. Elle n'en a plus peur.
- Elle n'en a plus peur.
- Depuis quand ? Parce qu'avant, elle en avait très peur.
- Avant elle en avait peur mais je voudrais remarquer...C'est une remarque courageuse qu'elle n'en a plus peur maintenant. (Avant elle en avait peur, mais dire qu’elle n’en a plus peur maintenant serait bien audacieux / serait exagéré.)
- C'est la loi des grands chiffres (loi des grands nombres). C'est que cette fois nous avons quatre vols à faire et c'est beaucoup pour en avoir peur.
- Depuis quand elle n'en a pas peur ? (...plus peur ?)
- Depuis quelque temps, elle n'en a plus peur. Plus elle voyage, moins elle en a peur.
- Est-ce que vous avez peur de voyager en avion ?
- Je pense que non. Ce n'est pas un problème pour moi. Je n'en ai pas peur.
- Je suis désolée, en retard, hum, hum...
- Seulement trente minutes.
- Je pense que non. Je n'en ai pas peur.
- Anna, comment ça va aujourd'hui ?
- Ça va bien, merci.
- Ça va mal ?
- Non, ça va bien. Ça va mal parce que j'ai beaucoup de travail. J'ai trop de travail.
- Combien en avez-vous ?
- Beaucoup. J'en ai trop. J'en ai beaucoup.
- Est-ce que vous êtes élégante aujourd'hui ?
- Non, je ne pense pas être élégante aujourd'hui. Je me sens plus « casual », je me sens plus décontractée que d'habitude.
- Je suis plus décontractée que d'habitude.
- Mais vous avez de nouvelles lunettes ?
- Oui. Les lunettes sont nouvelles, et très chères ?, et un peu chères.
- Combien tu en as ?
- J'en ai deux paires.
- Ce n'est pas beaucoup.
- Et j'en ai encore...Et j'ai aussi deux paires de lunettes de soleil, (deux paires) de lunettes noires.
- Mais je sais que tu en as aussi plusieurs.
- Oui, j'en ai deux paires mais elles sont moins élégantes mais aussi très chères...
- ...parce que la vie est chère, tout est cher. Qu'est-ce que vous portez aujourd'hui ?
- Aujourd'hui je porte un pull blanc ras du cou à manches longues et un pantalon noir, droit, long, en denim.
- Was ist das « en denim » ?
- En denim, “de Nîmes”, en coton.
- Une chaîne...Un bracelet en or. J'ai aussi mon accessoire préféré : mon iPhone.
- Est-ce que vous avez un manteau ?
- Un anorak, I: quel numéro ?, un imperméable, un blouson, un survêtement, une jupe, une robe, une chemise, un chemisier, un costume, un pantalon, une veste, un tailleur, un ensemble, un complet, un pull-over, costume, polo, veste, chemise, gilet...
- Un peignoir, un short, un bermuda, une salopette, un caleçon.
- Non, je n'en ai pas.
- Ilya, est-ce que vous êtes un peu élégant aujourd'hui, comme elle ?
- Je suis décontracté.
- Hourra ! Je suis décontracté(e)...
- ...parce que c'est plus pratique et utile, et confortable, et confortable. Je porte un tee-shirt noir à manches courtes et un jean, un caleçon à fleurs, un jean long, droit, vieux, usé. Utiliser, user, les billets usés...
- C'est un trou. C'est un trou de mémoire. J'ai un trou de mémoire. Aller dans un trou. Un trou et troué(e).
- Cire. Cirer. Bien, mal repassé. Je suis usé, je suis froissé, je suis troué, je suis déchiré.
- Mon jean, mon pantalon est mal repassé et mes chaussures sont mal cirées, parce qu'il y a la crise économique.
- La cire. Déchirer.
- Un tissu est naturel ou synthétique. Une matière naturelle. Le coton. La laine. La soie. Le lin. Le cuir. La peau. La fourrure.
- Toutes les matières synthétiques sont internationales. Le nylon, l'acrylique, la viscose.
- Le tissu est noir, blanc et de couleur. Maison de campagne.
- Le tissu est uni ou imprimé, à motifs.
- Imprimer, une imprimante. Taper. Une machine. Une (photo)copieuse, une imprimante. L'Écosse, écossais, écossaise.
- À motifs, à carreaux, à rayures, rayé, une rayure, à pois, à fleurs.
- Le linge. Lingerie. La ligne. Le linge. Un sous-vêtement. Un vêtement, un survêtement, un sous-vêtement.
- Le caleçon. Le slip. La culotte. Sans-culotte. Mal au cœur. La gorge. Elle avait la gorge nue. Soutenir. Soutien-gorge.
- Le maillot de corps. Le maillot de bain. La combinaison. La salopette. Le collant, le bas. La chaussette. La socquette.
- Une paire de chaussures, des chaussures. Les baskets. Les escarpins. Les chaussures à talons. Les pantoufles. Un pantouflard.
- Les bottes, les sandales, la semelle.
- Les mocassins, les chaussures plates.
- Les chaussures peuvent être...avec les matières...
- Le bracelet d'or, d'argent (/bracelet en or, en argent).
- Les chaussures peuvent être en cuir, en toile, et en synthétique. Tissu. La toile. Internet. Sur Internet, sur la toile.

---------1h00'45''--------

- Les exercices. Le futur simple.
- Nous partirons, nous prendrons l’avion, nous voyagerons en Europe, nous visiterons beaucoup de villes, nous mangerons beaucoup, nous boirons beaucoup et nous dépenserons beaucoup d'argent.
- Nous serons, nous aurons, nous irons, nous verrons, qui vivra verra, nous verrons, nous enverrons, je voudrai, je pourrai, je devrai, il faudra, il pleuvra, je saurai, j'obtiendrai, je viendrai, je tiendrai.

-----------1h02’50’’---------------

- Quand vous partirez de Saint-Pétersbourg ?
- Nous partirons de Saint-Pétersbourg le 13 juin, dans 3 semaines.
- Pourquoi vous partirez si tôt ?
- Pourquoi « si tôt » ?
- Parce que tous les Français seront en vacances en août, quand il fera très beau, très chaud. Et la mer sera chaude, et on pourra nager, bronzer et se reposer.
- Parce que nous ne pouvons plus attendre les vacances, parce que nous sommes très fatigués. Et parce que ma femme a des vacances prolongées parce qu'elle est juge, elle travaille au tribunal.
- Pourquoi vous partirez en avion et pas en voiture, par exemple ? Avant.
- En voiture, on doit aller 5 jours pour arriver à Paris (/En voiture, on doit rouler pendant 5 jours). Il faut traverser toute l'Europe.
- Cinq jours pour aller à Paris ?!?
- Oui, oui, en voiture, oui.
- Parce que ma femme n'a pas le permis de conduire, donc je dois rouler (/conduire) seul et je dois faire des pauses pour me reposer. C'est fatigant.
- Pourquoi vous avez décidé d'aller à Paris ? Vous connaissez bien Paris. Il n'y a rien de nouveau là-bas.
- Cette fois, nous emmènerons mon fils qui n'a jamais vu Paris.
- Il s'est passionné, il s'est enthousiasmé pour ce voyage, (au point) qu'il a commencé à apprendre le français.
- Est-ce qu'il a fait des progrès ?
- Il a écouté une vingtaine d'enregistrements, de leçons enregistrées.
- Est-ce qu'il aime ça ?
- Je pense que oui. J'espère que oui parce que personne n'a insisté (/personne ne l'a forcé).
- Où est-ce que vous vivrez à Paris ?
- Je ne sais pas exactement. Je ne sais pas encore...ah “vivrez“, pardon.
- Nous vivrons dans le même appartement que d'habitude.
- Mais vous avez dit qu'il n'y a pas assez de place là-bas ?
- Euh oui, mais nous avons trouvé une petite fenêtre dans le calendrier pour cinq jours, quand nous pourrons arriver et vivre gratuitement. (Nous avons trouvé une petite fenêtre de cinq jours dans le calendrier pour pouvoir nous loger gratuitement.)
- Gratuitement ?
- Oui.
- Comment vous vous installerez s'il n'y a pas de place ? Vous dormirez par terre, tous ensemble ?
- Non, c'est simple: Ces cinq jours dans calendrier...
- Vous dormirez par terre ?
- Pourquoi par terre ?
- Parce qu'il n'y a pas beaucoup de place. Vous avez dit qu'il n'y a pas de place.
- Il y a assez de place: Il y a deux chambres, deux pièces.
- Il y a deux pièces. Il y a assez de place pour nous tous.
- Qu'est-ce que vous ferez à Paris ?
- Nous ferons des promenades.
- Dans les villes, euh, dans les rues ?
- Dans les rues, et probablement nous irons à Versailles ?, non.
- Vous ne voulez pas aller à Versailles ? Vous avez été à Versailles ?
- Non.
- Pourquoi vous ne voulez pas y aller ?
- Beaucoup de gens disent qu'il n'y a rien à voir à Versailles après Saint-Pétersbourg.
- Beaucoup de gens disent qu'il n'y a rien à voir à Versailles après Péterhof, après nos résidences royales. Ce n'est pas vrai, il y a beaucoup de choses à voir à Versailles, c'est très grand.
- Mais ça prend toute la journée et c'est très cher.
- De visiter le château ? C'est très cher, il faut (y) aller en RER.
- Une journée, c'est trop pour visiter...
- On ne veut pas perdre une journée...
- Nous aurons seulement cinq jours...Nous n'aurons que cinq jours à Paris, c'est pourquoi nous ne voulons pas perdre notre temps. Mais probablement nous irons à Euro Disneyland. Ma femme a été là-bas avec son fils il y a beaucoup de temps (il y a longtemps) et elle dit qu'il y a beaucoup à voir, qu'il y a beaucoup d'attractions pour enfants, pour tout le monde ou pour enfants. Votre fils est grand. C'est mon argument. Je ne voudrais pas visiter Disneyland, dépenser une journée, perdre une journée.
- Vous ne voulez pas perdre une journée ou vous ne voulez pas dépenser beaucoup d'argent ?
- Non, je ne veux pas perdre une journée.
- Mais ce n'est pas donné. Euro Disney, c'est cher.
- Oui, je sais. En plus, c'est cher et c'est toute la journée.
- Nous voudrions aller sous terre...
- Les Catacombes ?
- Les Catacombes. Nous avons essayé deux ou trois fois de descendre dans les Catacombes, mais sans succès.
- Vous êtes maniaque. Pourquoi vous voulez descendre dans les Catacombes ? Il y a des squelettes !!
- C'est...Pourquoi pas ?
- C'est humide, sombre, froid. Il y a partout des squelettes. Ce sont des catacombes. Bien sûr.
- Vous avez...?
- Non !! Je n'y ai pas été et je ne veux pas. J'ai vu les photos, c'est assez. Parce qu'au 19ème siècle...Ah mon fils veut descendre dans les Catacombes.
- Mon fils vient de lire Notre-Dame de Paris et les Misérables et je pense que ce sera intéressant pour lui.
- D'accord. Qu'est-ce que vous ferez après Paris ?
- Après Paris, nous prendrons l'avion pour aller à Vienne où nous passerons quatre jours à l'hôtel ?, je pense que non mais je n'ai pas encore loué d'appartement.
- Pourquoi vous ne voulez pas descendre à l'hôtel ?
- Parce que c'est plus cher que l'appartement.
- Mais vous connaissez beaucoup de sites, pourquoi vous n'avez pas trouvé...
- Quels sites ?
- Internet.
- Ah !! Parce que je suis paresseux. J'ai essayé et j'ai envoyé un message, mais sans réponse, et j'ai arrêté d'essayer.
- Les recherches.
- Les recherches.
- Pourquoi vous voulez aller à Vienne ?
- Parce que c'est la même direction que Prague.
- C'est obligatoire d'aller à Prague ?
- Prague est notre but.
- Vous allez à Prague ?
- En général oui !
- En général nous irons à Prague, via Paris et Vienne. Et Stockholm est une ville où nous changeons d'avion mais ça prend un jour. (/Stockholm est une ville où nous ferons escale une journée.)
- C'est pourquoi nous aimons Nicolas Sarkozy et les BCBG qui parlent bien. En général, nous irons à Prague. C'est notre but.
- J'ai bu.
- Est-ce que vous serez absent pendant longtemps ? À Saint-Pétersbourg, au travail, au bureau ?
- Je pense que notre voyage prendra trois semaines.
- Est-ce que vous avez assez d'argent pour faire des voyages dans toute l'Europe ? Il y a la crise économique.
- Comme toujours, nous utiliserons, nous payerons par carte bancaire, par carte bleue et après nous devrons travailler et travailler, pour payer les dépenses, le crédit, etc. (/pour rembourser)
- Bien sûr, c'est triste...ou ce n'est pas triste ?
- Il n'y a pas d'autre choix, ou alternative. Il n'y a pas d'alternative, il n'y a pas d'autre choix.
- Bien sûr. Vous ne voulez pas aller au bord de la mer pour nager et bronzer ?
- Non, c’est pas intéressant pour moi.
- C'est bien pour la santé.
- C'est discutable.
- D'accord.
- Juliette Binoche (Chocolat)

В работе над транскриптом принимали участие


Транскрипт диалога: Arnaud (Paris)
Правка, дополнения: Татьяна Полякова (Волгоград)

Конспект 129-го урока

Comments