Урок 120



Диалог урока
- Je me moque. Se moquer de... Je me moque de mon travail. Se ficher de..., se foutre de...
- Je me fous de ce travail.
- Je me fous de mon travail / de ce travail...Parce qu'il a sommeil, il préfère dormir et [ne] pas travailler.
- Anna, comment ça va aujourd'hui ?
- Ça va bien, merci.
- Est-ce que vous vous moquez de votre travail, comme Michael ?
- Oui...hum hum...
- Je suis sage comme une image, appliquée et assidue, c'est pourquoi je ne me moque pas de mon travail. Je ne me moque jamais de mon travail, contrairement à Michael, contrairement à lui, parce que je suis responsable.
- Ilya, comment ça va aujourd'hui ?
- Ça va très mal.
- Pourquoi ? Il est presque 11 heures du matin.
- Parce que je suis en retard.
- Comme toujours ! Nous sommes habitués.
- Non, d'habitude vous m'attendez.
- Est-ce que vous êtes en pleine forme Michael, aujourd'hui ?
- En général oui, je suis en pleine forme aujourd'hui. Non, je ne suis pas en pleine forme aujourd'hui, au contraire je suis mort de fatigue. Je suis né, je suis mort.
- Est-ce que Anna, vous êtes en bonne santé aujourd'hui ?
- Je pense que oui, je suis en bonne santé aujourd'hui, malgré le froid de canard.
- Est-ce que vous êtes enrhumé Ilya, aujourd’hui ?
- Enrhumé ? Non, heureusement, je ne suis pas enrhumé aujourd’hui malgré le froid de canard.
- Est-ce que Michael vous toussez aujourd'hui ?
- Oui je tousse un peu parce qu'il fait trop froid, parce qu'il fait un froid de chien, un froid de canard et un froid exceptionnel.
- Une exception, excepté, sauf, en dehors de, outre. Sauf moi, excepté moi, outre moi.
- Est-ce que Anna, vous avez de la fièvre ?
- J'espère qu'aujourd'hui je n'ai pas de fièvre malgré le froid de canard, le froid sibérien, [le froid] exceptionnel qu'il fait en France, en Espagne, etc, en Europe.
- Est-ce que Ilya, vous êtes chaudement habillé aujourd'hui ?
- Oui, heureusement je suis chaudement habillé parce que je ne prends pas ma voiture.
- Hum ! Je ne prends plus... !
- Seulement aujourd'hui ?
- Seulement le vendredi, le mercredi !, le mercredi...
- Je ne prends pas ma voiture le mercredi, parce qu'il fait froid.
- Non parce que nous avons notre cours de français très tôt et il y a beaucoup d'embouteillages et beaucoup de bouchons.
- Ça ne vaut pas la peine de prendre la voiture à cause des embouteillages.
- Est-ce que Anna, vous êtes aussi chaudement habillée ?
- Malheureusement non. Je suis habillée très légèrement parce qu'on a dit à la radio, on a annoncé à la radio, on a annoncé à la radio hier que le temps aujourd'hui sera...banal.
- La météo a annoncé hier que le temps aujourd'hui sera moins froid qu'avant.
- Plus froid, moins froid, plus beau, moins beau. Meilleur.
- La météo a annoncé que le temps sera moins froid mais [qu'] il fera meilleur, plus beau et moins froid.
- Est-ce que vous êtes en voiture aujourd'hui ?
- Heureusement oui. Ça m'a sauvée. Heureusement j'ai ma voiture aujourd'hui et ça m'a sauvée.
- Elle fonctionne bien quand il fait un froid de canard, sibérien, exceptionnel, de chien, un froid polaire ?
- Elle fonctionne bien la matin parce que...
- ...parce que Michael ne dort pas, il reste dans la voiture toute la nuit.
- ...parce qu'elle reste dans le garage souterrain.
- C'est pourquoi Michael a sommeil. Il ne dort pas. Il reste dans la voiture la nuit.
- Mais le soir...
- Mais le soir, quand la voiture reste dehors dans la rue, c'est un peu plus difficile. Non ! On doit attendre un peu plus de temps pour faire marcher [/démarrer] la voiture.

---------19'37''--------

- L'école et le système éducatif. L'éducation, le système éducatif.
- Nicolas Sarkozy parle comme il faut.
- A жена его ?
- Elle est italienne, elle parle avec un accent italien et tous les Français, Michael, se moquent de son accent. Elle parle bien mais elle parle avec un accent. Michael, est-ce qu'il fait froid aujourd'hui, à votre avis ?
- À mon avis, il ne fait pas trop froid parce qu'aujourd'hui il « faut » [il fait] seulement...
- « Faut » Michael, c'est banal ! Aller + infinitif, c'est banal. Seulement, c'est banal.
- À mon avis, il ne fait pas très froid parce qu'il ne fait que -17°.
- Michael, vous êtes fou, Tuez-moi !, parce que le temps est épouvantable et insupportable.
- Parce que le froid est épouvantable, insupportable, affreux, désagréable, mais très pittoresque quand nous sommes dans le bureau, dans le métro : ça dépend du lieu.
- Ilya ne souffre pas. En France, les gens souffrent du temps plus que nous parce qu'en Russie nous sommes...
- De la même manière, de la même façon.
- ...parce qu'en Russie nous avons l'habitude du temps froid quand [alors que] les pauvres Français ont ce temps pour [la] première...[fois]. Ce n’est pas vrai...rarement, très rarement.
- Ce n'est pas vrai parce qu'en France, en 1985, il faisait [il a fait] -40°.
- Il a fait -40° et c'était une catastrophe. Bien sûr.
- Maintenant, il y a beaucoup de nuages, de neige.
- Le beurre, la bière, nuage, neige. Il y a beaucoup de neige, il y a beaucoup de congères, il y a beaucoup de glace, il y a beaucoup de verglas. glacier.
- Et ils [les gens] portent des chapkas et beaucoup de vêtements chauds.
- Ils portent des chapkas, à vendre [en vente / vendues] sur les Champs-Élysées. Sur les Champs-Élysées, vous pouvez acheter des chapkas. Il ne faut pas aller en Russie [/Pas besoin d'aller en Russie]. C'est très à la mode cette année. Bien sûr.
- La température est négative, les températures sont négatives. Glace, verglas, congères. Il y a des chasse-neige.
- Tous les gens mettent les [des] chaînes...Tous les automobilistes mettent des chaînes à leur voiture pour rouler, parce que ça glisse. I: Roulez 300 mètres.
- Michael, à quelle heure vous partirez aujourd'hui ?
- Je partirai à midi.
- Où est-ce que vous irez ?
- « zirez » ?
- Vous irez ! Vous « zzz » irez.
- Vous irez où ? À la bibliothèque ?
- Non !
- Au théâtre ?
- J'irai acheter, j'irai payer mes cours d'Espagnol ? mes cours de programmation...
- Qui commenceront ?
- ...qui commenceront le 14, le 21. Qui commenceront le 21 février.
- Et qui dureront combien ?
- Les cours ne dureront que 2 jours.
- Oh ! Les cours ne dureront que 2 jours. Ce n'est pas sérieux ! 2 jours.
- Chaque jour, j'aurai de 6 à 9 heures de cours.
- Est-ce que vous mourrez ?
- Je pense que oui. Je mourrai pendant ce cours.
- De fatigue, de stress ?
- Non, de trop d'informations.
- Je courrai, mourrai, aurai, serai, irai, partirai, les cours commenceront et dureront...
- Anna, qu'est-ce que vous ferez ce week-end ? Le week-end prochain.
- Je ne sais pas encore ce que je ferai exactement. Peut-être [que] je ferai du patinage, du sport, mais seulement s'il [ne] fait pas trop froid.
- Ilya, qu'est-ce que vous ferez ce week-end, le week-end prochain ?
- Faire de la luge, patiner, j'ai glissé, ça glisse.
- Vous m'avez donné une idée que je peux faire, que je peux réaliser, le week-end prochain.
- C'est-à-dire traduire des exercices.
- Je pense que je pourrai prendre mes fils et nous irons à Pavlovsk (Павловск) pour faire de la luge. Nous ferons de la luge.
- Nous profiterons de la neige, du froid. Tenir le coup. Profiter. Je profiterai du café.
- Je profiterai, tu profiteras, il profitera, nous profiterons, vous profiterez, ils profiteront.
- Je tuerai, j'étudierai, je jouerai, j'oublierai, je me marierai. Je serai, j'aurai, j'irai, je ferai, je mourrai, je courrai, je viendrai, je tiendrai, je soutiendrai, je vous soutiendrai, recevoir, obtenir, j'obtiendrai le prix Nobel.
- Je voudrai, je pourrai, je devrai, je saurai. Il faudra.
- Recevoir : Je recevrai, j'apercevrai. Recevoir, apercevoir. Percevoir, apercevoir.
- Je verrai, j'enverrai.
- Il faudra et il pleuvra.

-----------45'50''-------
Cours Pratique de Grammaire Française (Popova & Kazakova, 12ème Ed) ex: 2a et 2b p193

- Elle a copié !
- On verra. Qui vivra verra. Qui a bu boira.
- Je ne vous le pardonnerai pas.
- Cela provoquera une discussion.
- Ça ! Cela.
- Cela provoquera une discussion.
- Ils visiteront ce pays. Pays, paysage, Pays-Bas.
- Nous ne l'oublierons pas. [x3]
- Quand le lui expliquerez-vous ?
- Tu t'occuperas des enfants.
- Nous nous réunirons la semaine prochaine. Se réunir, la réunion.
- Ils se rétabliront vite.
- Je mettrai une chemise bleue.
- Tu les attendras à l'entrée.
- Ils ne vous reconnaîtront pas.

- Iras-tu au cinéma ?
- J'aurai besoin de ces livres.
- Elle ne voudra pas le voir.
- Nous serons occupés ce soir.
- Il faudra attendre.
- Elle tiendra sa parole.
- Quand le verrez-vous ?
- Ils ne pourront pas les prévenir. Ça sera plus logique.
- Tu devras les accompagner.
- Elles ne le sauront jamais.
- Il pleuvra la nuit.
- Ils courront à leur rencontre.
- Que feras-tu le soir ?
- Je vous enverrai un télégramme. Envoyer.
- Si vous y allez, vous mourrez d'ennui. Ennui, ennuyeux.
- Ils recevront cette lettre trop tard. C'est notre bible.
- Nous ne vous retiendrons pas longtemps.
- On vous préviendra.
- Nous arriverons dans deux heures si le train n'a pas de retard.
- S'ils prennent le train de 19h, ils seront là à minuit.
- Si elle refuse, je refuserai aussi.
- Tu riras bien si je te raconte ce qu'il m'a dit.
- S'il arrive quelque chose d'imprévu, ils vous préviendront.
- Si vous lui demandez à qui il doit cela, il vous dira : « à personne ».
- Si le temps le permet, nous passerons la nuit dans la forêt.

---------1h09'20''---------

- Surprendre, être surpris. J'ai été surpris.
- L'école, l'école maternelle, l'école primaire, le collège, le lycée, écolier, collégien, lycéen, l'instituteur, l'institutrice, le maître, la maîtresse, un professeur, un prof, un enseignant, enseigner, l'enseignement, la fac, la grande école, la fac, la faculté, [l'université], la grande école. Faire ses études. Faire mes études, tes études et ses études. J'ai fait mes études.
- Étudiant. Maîtresse. Supérieur, école, professeur, institutrice, secondaire. Redoubler.
- Du café, du chocolat, un sandwich et tous les livres, toutes les copies.
- La biologie, la récréation, l'écriture, la musique, la lecture, le sport, les maths et le français.
- Mathilde préfère les mots aux chiffres... Aider...Oui ça m'aide...donc, alors, c'est pourquoi elle aime le français.
- Christian lit beaucoup donc, alors, c'est pourquoi il aime la lecture.
- Mais il n'aime pas compter, il déteste les maths.
- Lucie, elle aime surtout écrire. Elle aime la récréation. Elle aime surtout l'écriture.
- Quant à Romain, il préfère jouer dans la cours avec ses copains. Il adore le sport ? Il adore la récréation...parce qu’il aime jouer dans la cours. Courtisan.
- Il aime aussi courir, sauter, jouer au ballon. Sa matière préférée est le sport.
- Robert n'aime pas chanter, il n'aime pas le jeudi car il a musique.
- Dominique veut devenir médecin à 8 ans. Elle aime déjà la biologie. Dominique, Michel/Michèle, Daniel/Danièle, etc. Il aime déjà beaucoup la biologie, la bio. Docteur.

-------------1h21'-----------

- La matière, une discipline. La biologie, etc.
- Apprendre quelque chose à quelqu'un. Apprendre à + infinitif. Apprendre quelque chose, apprendre à quelqu'un.
- Il/elle enseigne. Il/elle est élève.
- Romain apprend à écrire aux enfants: Romain enseigne.
- Léo apprend sa leçon sur la Révolution française: Léo est élève.
- Ségolène apprend facilement l'anglais: Ségolène est élève.
- Jeanne apprend facilement à lire à Laure, Sylvia, Paul et Sami : Jeanne enseigne.
- Sergueï apprend le russe à quelques amis français: Sergueï enseigne. Il enseigne, il est professeur, il est enseignant.
- Apprendre quelque chose..., apprendre à quelqu'un.
- Apprendre à + infinitif : apprendre à lire, apprendre à écrire.
- Dormir et traduire, traduire et dormir. Et apprendre !
- On ira où tu voudras quand tu voudras.

В работе над транскриптом принимали участие


Транскрипт диалога: Arnaud (Paris)
Правка, дополнения: Татьяна Полякова (Волгоград)

Конспект 120-го урока

Comments