Урок 110



Диалог урока
- Aujourd'hui, j'ai un peu mal au dos.
- Je suis un peu malade, j'ai mal au dos. Pourquoi ? Parce que vous avez fait du sport hier ?
- Pas hier. J'ai fait beaucoup de sport samedi dernier.
- Est-ce que Sergueï, vous allez bien ?
- Oui, je vais assez bien.
- Est-ce que vous aimez le sport ? Michael aime le sport. Il fait beaucoup de sport, mais après il est malade.
- Quant à moi, j'aime beaucoup faire du sport.
- Vous faites quel sport ? Vous faites du vélo, c'est ça ?
- Non, je ne fais plus de vélo parce qu'il fait froid et parce que j'ai acheté une voiture.
- Depuis que j'ai acheté une voiture, j'ai fini avec le vélo (j'ai arrêté le vélo), malheureusement.
- Le vélo, c’est fini.
- Le vélo, c'est totalement fini.
- Michael, vous faites quel sport maintenant ? Sergueï préfère le sport automobile, c'est aussi un sport, chez nous.
- Cette semaine je préfère simplement aller à pied (marcher) très lentement parce que je ne peux pas marcher vite/rapidement.
- Où est Ilya ?
- Je pense que maintenant Ilya signe ses papiers. Il va ici. (?/ Il va venir ici.)
- Il est dans le garage ? Le garage, où on répare les voitures.
- C'est possible. Je ne le sais pas exactement. Il est dans le garage.
- Je pense que maintenant il va au bureau en voiture. (?/ Je pense qu’en ce moment il est dans sa voiture pour venir au bureau.)
- C'est sa nouvelle voiture ?
- Ce n'est pas la nouvelle voiture mais sa voiture est réparée maintenant.
- Sergueï, votre voiture est nouvelle ?
- Non, ma voiture est vieille.
- Vous allez souvent au garage ou vous réparez votre voiture vous-même ?
- Non, je ne répare pas ma voiture moi-même, malheureusement, c'est pourquoi je demande au garagiste de la réparer.
- Michael, où est votre livre ?
- Mon livre est chez moi.
- Pourquoi ?
- Je l'ai oublié chez moi. Passé composé.
- Pourquoi vous êtes triste aujourd'hui, Michael ? Il fait beau, il fait chaud, il fait soleil. Finalement c'est le printemps.
- D'accord. J'ai mal au dos.
- Qui est à l'appareil ? C'est de la part de qui ?
- C'est de la part de qui ?
- C'est de la part d'Ilya.
- Qu'est-ce qu'il dit ?
- Il marche vite, il pense qu'il va être ici dans quarante minutes.
- Vous avez mal au dos ? C'est triste ?
- Oui. C'est horrible, c'est terrible, c'est affreux, c'est épouvantable, insupportable. Je peux dire que ce mal est supportable mais...
- Alors pourquoi vous êtes triste si c'est supportable ?
- Je perds beaucoup d'efforts (je fais beaucoup d'efforts / je perds beaucoup de force) pour me maintenir, pour maintenir mon état stable, pour maintenir ma stabilité.
- Vous avez des problèmes avec la stabilité ? (..problèmes de stabilité ?)
- Aujourd'hui, oui.
- Tout le monde, tous les gens, le monde entier manque de stabilité. Manquer un cours, manquer le train, manquer d'argent, manquer de boîte de nuit...
- Est-ce que Sergueï, vous êtes triste ? Michael est triste à cause du Japon, à cause de la catastrophe nucléaire au Japon, à cause du séisme au Japon.
- Après Tchernobyl ces mots, je n'ai pas la possibilité de dire quelque chose d'autre. (..., je ne peux rien dire d’autre.)
- Driiiinnnnggggggg !!
- C'est de la part de qui ?
- C'est de la part de ma réunion (à laquelle) je dois assister.
- Maintenant ?
- Oui, dans cinq minutes.
- Ça va durer combien de temps ?
- Ça va durer pendant cinq ou sept minutes.
- Vous allez revenir ?
- Bien sûr, je vais revenir.
- Marchez lentement Michael !
- Alors Sergueï, vous êtes seul ?
- Seul. Oui, c'est vrai, je suis seul.
- Est-ce que vous avez peur de la radioactivité ? Tous les Français ont peur, très peur...
- Le monde entier a peur de la radioactivité. Avoir peur de...
- J'oublie tout !
- Le monde entier a peur de la radioactivité. Mais le Japon est très loin de la Russie.
- Très loin ? Qu'est-ce que c'est ? Très loin...
- Le Japon est très loin de Saint-Pétersbourg.
- C'est loin de... et près de...C'est vrai, le Japon est loin de nous mais nous avons aussi des centrales nucléaires.
- Une centrale nucléaire se trouve à Sosnovy Bor (Сосновый Бор).
- Oui, (une) centrale nucléaire. Nous avons une centrale nucléaire près de nous, près de Saint-Pétersbourg. C'est très dangereux.
- Vous êtes pour ou contre l'énergie nucléaire ?
- Je suis pour l'énergie nucléaire parce que ce n'est pas cher et ça ne pollue pas beaucoup si tout va bien.
- Si tout va bien, si ça va, ça ne pollue pas beaucoup. Et si ça ne va pas, comme au Japon ? C'est une catastrophe. Est-ce que vous pensez à ce problème ? Vous pensez à ce problème ? Tous les Français pensent, tous les Français paniquent, tous les Français ont peur...
- J'ai peur des astéroïdes plus que des centrales nucléaires.
- Oh, vous êtes philosophe.
- Oui.
- C'est ça ?
- Je suis d'accord.
- Est-ce qu'il fait beau aujourd'hui, Sergueï ?
- Oui, il fait beau aujourd'hui. Le soleil brille dans le ciel, le ciel est bleu...
- ...et vous travaillez. C'est dommage ?
- Non, j'aime travailler.
- Et vous n'aimez pas sortir, vous promener ?
- Je n'aime pas beaucoup sortir, je préfère travailler.
- Vous êtes très sérieux.
- Non !
- Ce n'est pas vrai ?
- Ce n'est pas vrai.

-------------29'30''---------

- Demander à, parler à, parler avec, avec moi, avec toi, avec lui, c'est possible.
- Écrivez-moi, écrivez-lui, écrivez-nous, écrivez-leur.
- Ne me téléphonez pas, ne lui téléphonez pas, ne nous téléphonez pas, ne leur téléphonez pas.
- Vous avez ici un dessin très sympathique : Parle-moi de toi, raconte-moi ta vie. Ne lui téléphone plus, ne lui écris plus.
- Bien sûr, bien sûr. Et vous avez une chemise à cœurs rouges, il fait chaud ici, très romantique, parce que c'est le printemps, la saison d'amour (la saison de l'amour / la saison des amours)
- Un coup de foudre, un coup de téléphone, un coup de fil, un coup de soleil, etc...

----------31'55'' : Ex1 p108 Panorama---------

- Dans l'exercice 1, il faut compléter avec un pronom. C'est un dialogue entre Sergueï et Michael, entre deux jeunes filles de dix-neuf ans. Félicitations. M: Je suis Eva ? Michael s'appelle Eva et Sergueï s'appelle Léa. Commencez Léa, svp. Sergueï, lisez ! Vous êtes Léa, Michael a préféré être Eva.

- Pendant les vacances, j'ai rencontré un garçon très sympa. Malheureusement, il habite en Belgique.
- Pourquoi « malheureusement » Sergueï ?
- Pourquoi ?
- Michael, vous devez rire. Le garçon habite en Belgique. Riez ! Ha ha ha ha. Pourquoi ? Parce que les Belges, ce sont les personnages n°1 des histoires drôles françaises, comme les tchouktcha (les Tchouktches) en Russie.
- Réellement ?
- Bien sûr. Le Belge, c'est comme le tchouktcha. Toutes les histoires drôles françaises ont le Belge comme personnage principal. Les histoires drôles belges ont le Français comme personnage principal. Les Belges, ce sont des paysans stupides.
- Il t'écrit ?
- Oui, il m'écrit souvent.
- Et tu lui réponds ?
- Bien sûr.
- Et il te téléphone ?
- Il me téléphone ou je lui téléphone. Mes parents ne comprennent pas pourquoi les notes de téléphone augmentent.
- Les notes de téléphone. Les factures...Les notes...Parce qu'il y a toujours des synonymes, des variantes. Une note.
- Tu ne leur as pas dit ? aux parents
- Non, pas encore.
- À propos de parents, je voudrais te demander un conseil. Figure-toi que Cyril m'a demandé de vivre avec lui.
- Tu lui as dit oui ?
- Évidemment. Mais je suis embêtée pour mes parents. Qu'est-ce que je leur dis ? Je leur demande l'autorisation ? Autoriser
- Tu es majeure. Tu n'as pas besoin de leur demander d'autorisation. Mais parle-leur et explique-leur ta situation !

----------------

- Me, te, lui, nous, vous, leur.
- Qu'est-ce que c'est « embêter » ?...Être embêté. Embêter quelqu'un.

----------42'10'' : Ex3 p109 Panorama----------

- Exercice 3. L'exercice 3 est consacré à l'impératif. Dans l'exercice 3, donnez des ordres à la place de M. Blanc, comme dans l'exemple.
- Myriam doit téléphoner à M. Gerbault. Elle doit lui souhaiter une guérison rapide.
- → Téléphonez-lui.
- Myriam doit répondre aux responsables d'Intermédia.
- → Répondez-leur, réponds-leur.
- Myriam doit acheter un cadeau pour Mme Marzac.
- → Achetez-lui un cadeau.
- M. Leprêtre ne doit pas montrer le nouveau logiciel aux concurrents.
- → Ne leur montrez pas le nouveau logiciel. Ne le leur montrez pas. Chapeau !
- C'est une guérison rapide (x2), c'est une guérison miraculeuse. Miracle.
- M. Leprêtre ne doit pas envoyer les contrats aux hypermarchés Uno.
- → Ne leur envoyez pas les contrats. Ne les leur envoyez pas.
- Mme Raymond ne doit pas écrire à M. Dulac.
- → Ne lui écrivez pas. Écriteau, écrivain.
- Myriam ne doit pas passer de communications, c’est-à-dire appels téléphoniques, à M. Blanc.
- → Ne lui passez pas de communications.
- Myriam ne doit pas répondre au directeur de la SPEN.
- → Ne lui répondez pas.

----------49'20''--------

- Leçon 12, Entraînez-vous, p109.
- 1. Myriam a un nouvel ami. Répondez pour elle. Exemple :
- Tu téléphones souvent à Patrick ?
- Oui, je lui téléphone souvent.
- À vous.
- À vous ! Écouter et dire d'après le modèle. Michael, commencez.
- Tu lui écris ?
- Oui, je lui écris souvent.
- Et il te répond ?
- Oui, il me répond.
- Il te fait des cadeaux ?
- Oui, il me fait des cadeaux. Ce n'est pas un cauchemar. Des cadeaux, ça, c'est un cauchemar.
- Et tu lui fais des cadeaux ?
- Oui, je lui fais des cadeaux.
- Michael utilise des mots vulgaires.
- Je ne suis pas surpris, je ne suis pas étonné, je ne suis pas choqué. Je lui fais des cadeaux.

----------52'28''---------

- 2. Myriam parle de son ancien ami. Répondez pour elle...Ancien ami, c'est-à-dire son ex. C'est pourquoi vous devez dire « non » et utiliser la forme négative. Asseyez-vous Ilya.
- Exemple : Tu lui téléphones ? Non, je ne lui téléphone pas.
- Sergueï...
- À vous : Tu lui écris ?
- Non, je ne lui écris pas.
- C'est impossible. Impossible n'est pas français. Ilya, je n'ai pas de coiffure, ce sont les restes de mon ancienne coiffure.
- Il te téléphone. Non, il ne me téléphone pas. Pourquoi, c'est impossible. Il ne me téléphone pas, ça s'appelle le Lego. La langue française, c'est un Lego.
- C'est Napoléon qui a dit : Impossible n'est pas français. Il n'était pas Français, il était Corse.
- Il t'envoie des lettres ?
- Non, il ne m'envoie pas de lettres. E caduc

---------55'45''---------

- 3. Sébastien a une nouvelle amie. On lui donne des conseils. Continuez comme dans l'exemple.
- Sébastien a une nouvelle amie. Vous lui donnez des conseils. Les conseils sont un peu stupides.
- Exemple : Tu dois faire un cadeau à Sylvie. Fais-lui un cadeau !
- Tu ne dois pas lui offrir du parfum. Ne lui offre pas de parfum !
- Tu dois téléphoner à Sylvie. Téléphone-lui !
- Tu ne dois pas lui parler de ton travail. Ne lui parle pas de ton travail !
- Tu dois l'emmener danser. Emmène-la danser !
- Tu ne dois pas l'emmener à l'opéra. Ne l'emmène pas à l'opéra !

-----------------

- Autoriser, permettre à quelqu'un. Interdire, défendre...à la page 102.
- Il est permis, il est autorisé. C'est permis, c'est autorisé.
- Il est / C'est interdit, c'est défendu.
- Il est / C'est.
- Michael, dans l'exercice 1 слово “panneau”... Ilya, ouvrez la page 102, svp.
- Si vous avez une voiture, quand vous roulez en voiture vous regardez les panneaux.
- C'est un panneau.
- Observez les panneaux ci-contre. Où peut-on les trouver. Que signifient-ils ?
- Signifier quelque chose. Ça signifie que...Ça veut dire que...Et notre construction préférée : c'est-à-dire.
- Par exemple, le premier panneau, on peut le trouver à l'entrée d'un magasin ou d'un bureau. Il signifie « Il est interdit d'entrer avec des animaux ».
- Le deuxième panneau, on peut le trouver dans tous les bureaux, dans tous les magasins, dans toutes les écoles, dans toutes les universités, et aussi dans tous les endroits publics, dans tous les lieux publics. Il signifie qu'on ne peut pas fumer, qu'il est interdit de fumer. Mais en Allemagne, on ne le respecte pas, personne ne le respecte.
- En Russie, pourquoi en Allemagne..Ah, bien sûr. En Allemagne, personne ne le respecte. C'est un scandale.
- Je suis étonné, je suis surpris, je suis choqué, c'est choquant, c'est étonnant, c'est normal.
- C'est la même chose, c'est pareil. Ça m'est égal. Une place. Endroit et lieu public.
- Le troisième panneau, Sergueï.
- Quant au troisième panneau, on peut le trouver sur les routes. On peut le trouver sur les chemins, sur toutes les routes, toutes les autoroutes. Il signifie qu'il est interdit de tourner ou de passer à droite. En Russie, en Allemagne, en France, en France, il y a des radars, c'est dangereux, c'est dangereux parce qu'il y a toujours un gendarme sous le panneau.
- Le quatrième panneau, on peut le trouver dans une station-service et dans les bois, dans les forêts. Ce panneau veut dire qu'il est interdit d'utiliser du feu, de faire du feu parce que ça peut provoquer un incendie.
- C'est obligatoire...Michael pense au Japon. À la centrale nucléaire Fukushima 1, il y a aussi un incendie et plusieurs explosions.
- J'ai mon ??? au Japon.
- Traduisez s'il vous plaît cette phrase...
- Les fesses. это 'ass'...face
- C'est une provocation. Visage...'face'.
- C'est dangereux, ça peut provoquer un incendie.
- Entrée interdite à toute personne étrangère au service.
- « Étranger » comme dans le roman de Jean-Paul Sartre...euh d'Albert Camus. Comme le roman d’Albert Camus. Le roman d'Albert Camus, prix Nobel de littérature s'appelle 'L'Étranger'. En version russe « Посторонний ».
- Рекомендуете ?
- Bien sûr. C'est très facile à lire mais c'est très désagréable. C'est très facile à lire.
- Le cinquième panneau, on peut le trouver à l'entrée d'une organisation, d'un édifice du KGB, à l'entrée d'un laboratoire secret qui produit de la drogue et des bombes atomiques. Il signifie que c'est interdit d'entrer sans le pass spécial. Sans plaisir, sans souci.
- « Le sens » c'est une exception phonétique...Sentiment. Le bon sens. Le non-sens. Je manque de bon sens. Je ne manque pas de bon sens. Manquer de, je manque d’argent.
- Le sens de l'humour.
- M : Je manque du sens du non-sens (sens de l'absurde). Je manque d'amour.
- J'ai le sens de la famille et le sens des responsabilités. Rue à sens unique. Sens interdit. La rue à sens unique.
- Dehors.
- Le sixième panneau, on peut le trouver dehors. Il signifie qu'il est interdit d'aller, de passer dans cette direction, dans ce sens.
- Michael, nous vous souhaitons une guérison rapide.
- Merci !
- De rien.
- Je vous en prie.

В работе над транскриптом принимали участие


Транскрипт диалога: Arnaud (Paris)
Правка, дополнения: Татьяна Полякова (Волгоград)

Конспект 110-го урока

Comments