Урок 109



Диалог урока
- Alors Michael, comment ça va aujourd'hui ?
- Aujourd'hui ça va bien, merci.
- Mais vous avez l'air fatigué.
- Bonjour Sergueï.
- Bonjour.
- Oui, je suis un peu fatigué. J'ai l'air un peu fatigué parce que je n'ai pas bien dormi cette nuit.
- Pourquoi ? Vous avez fait des cauchemars ?
- Non. Je ne sais pas.
- Est-ce que vous vous souvenez de vos rêves ? C'est comme « dream » en anglais. Rêver de + infinitif.
- Rêver de parler français (x2).
- Est-ce que Sergueï, c'est votre rêve de parler français ?
- Oui, c'est vrai. C'est mon rêve.
- Depuis longtemps ? Depuis combien...
- Depuis dix ans ? non dix jours moins, beaucoup moins.
- Mais depuis longtemps.
- Oui, oui c'est ça. C'est ça (x2).
- Alors Michael, est-ce que c'est aussi votre rêve de parler français ? Sergueï préfère parler anglais.
- Je rêve de parler russe correctement.
- C'est difficile à faire ?
- Aujourd'hui oui parce que je suis fatigué, non parce que j'oublie tout le temps quelques règles de transcription russe dans les cas difficiles.
- Par exemple ?
- Quelques règles de syntaxe.
- Parce que la langue russe est difficile, pour nous tous. Pour tout le monde. Est-ce que vous vous souvenez de vos rêves ? Se souvenir de.
- Malheureusement non, je ne me souviens pas de mes rêves.
- C'est bien, si vous avez fait des cauchemars. Il faut les oublier vite. Donc je n'ai pas dormi, je suis fatigué. Vous êtes en forme aujourd'hui ?
- Comme vous pouvez (le) voir : non. Je ne suis pas en forme.
- C'est la dépression ?
- Non, c'est seulement un jour difficile de la semaine.
- Parce que vous avez beaucoup de travail ?
- Oui, beaucoup de 'démontrer'...beaucoup de projets...beaucoup pour montrer...
- Montrer à quelqu'un, une montre qui montre l'heure, par exemple.
- J'ai beaucoup de choses à montrer à mes collègues, quelque chose à manger, quelque chose à boire, et à notre directeur, à notre chef de projet.
- Il est méchant ?
- ...Parce que je n'ai pas assez de temps pour tout faire.
- Sergueï, comment ça va aujourd'hui ? Est-ce que vous êtes fatigué, en forme, méchant ?
- Je suis méchant ? Pourquoi ?
- Euh ça va. Et vous ?
- Ça va mal. Après les fêtes, c'est difficile de travailler. Et vous ?
- Je suis en forme, je suis de bonne humeur, je ne suis pas fatigué.
- Donc, vous n'avez pas beaucoup de travail, contrairement à Michael ?
- Hum, peut-être, peut-être. Je n'ai pas beaucoup de travail aujourd'hui. C'est un jour facile comme toujours. Je n’ai pas beaucoup de travail, comme toujours. Je suis de bonne humeur.
- Vous ne devez pas comparer notre style de travail et notre mentalité. C'est assez. Notre style de travail est différent.
- Oui.
- Notre style de vie.
- Je ne connais pas son style de vie.
- Heureusement ou malheureusement ?
- Dieu merci. Dieu (seul) le sait. On ne sait jamais.
- Ilya, comment ça va aujourd'hui ?
- Ça va bien.
- Sergueï va très bien, il n'a pas beaucoup de travail. Michael est fatigué, il a l'air fatigué parce qu'il a beaucoup de travail.
- Il a l'air...
- Regardez-le ! Il a l'air fatigué...parce que je travaille beaucoup.
- Ça va ?
- Ça va.
- Ça va bien mais je suis de mauvaise humeur ?
- Non. Je suis de bonne humeur parce que je vais acheter un nouvel appartement demain ? non après-demain ? bientôt À bientôt et j'ai beaucoup à faire pour choisir une banque, etc, pour faire le contrat, le crédit.
- J'ai une question à (pour) Ilya.
- Est-ce que notre 'record' sont écoutés notre boss... (Est-ce que nos enregistrements / nos cours enregistrés sont écoutés par notre chef ?).
- Est-ce que nos chefs écoutent notre enregistrement ?
- Non, il y a beaucoup de gens...
- Bien sûr...
- Alors je dois dire (que) je suis fatigué, je manque d'argent comme toujours et j'ai beaucoup de travail et j'aime beaucoup notre administration. J'ai beaucoup de travail, je suis fatigué mais j'aime toujours notre administration.
- Ilya, oui ?, recopiez !
- Merci.
- Michael, est-ce qu'il fait...bises, bises, bizarre. Bravo ! Je veux faire la bise.
- Est-ce que Michael, il fait beau aujourd'hui ?
- Oui, il fait très beau aujourd'hui. Il fait chaud et il y a beaucoup de soleil, heureusement.
- J'ai une question : qu'est-ce que c'est « rêver de » ?
- Est-ce que vous aimez le temps qu'il fait aujourd'hui Sergueï ? Michael voit beaucoup de soleil.
- Où ?
- Beaucoup de soleil ?
- Dans le ciel.
- Comme c'est bizarre. Pour moi, il fait nuageux, gris et mauvais.
- Parce qu'il y a beaucoup de gadoue et beaucoup de flaques. Il fait gris, nuageux, il fait beau, il fait chaud, il fait beaucoup de soleil. Je dois sortir.
- Ilya, pourquoi vous êtes en retard aujourd'hui ?
- Parce que je viens de manger.
- Qu'est-ce que vous avez mangé ?
- Un moment. Euh, j'ai mangé de la viande et je sais pas comment ça s'appelle. Avec des légumes. Avec du sarrasin.
- Quelle horreur Ilya ! C'est barbare et sauvage. Comment vous pouvez manger du sarrasin ? C'est impossible, les Français ne mangent jamais de sarrasin.
- Surtout pendant le carême. Maintenant nous avons le carême.
- Comment les Français nourrissent leurs chiens ?
- Les chiens russes mangent du sarrasin ?
- Oui, avec plaisir. De temps en temps.
- Les Français donnent aux chiens de la viande (Les Français donnent de la viande à leurs chiens / aux chiens)
- Seulement ?
- Les Français leur donnent de la viande.
- Seulement de la viande ?
- De la bonne viande. Bien sûr. Ilya, vous avez un chien ?
- Non, mais...
- C'est pourquoi les chiens russes sont orthodoxes, intelligents.
- Les chiens normaux ne mangent pas de sarrasin. Les gens normaux ne mangent pas de sarrasin.
- Les chiens normaux mangent tout, en Russie. Je n'ai pas de chien.
- On ne doit pas acheter de chiens français.
- Vous avez un chien ?
- Non, mais je n'exclue pas que j’achète un chien (je n’exclue pas d'en acheter un), quand je vivrai dans mon nouvel appartement.
- Est-ce que vous donnerez à votre chien du sarrasin ? (Est-ce que vous donnerez du sarrasin à votre chien ?)
- Je ne sais pas. Je ne sais pas ce que je lui donnerai à manger.
- Michael, vous avez un chien ? ou un chat, j'ai oublié.
- J'ai deux chats.
- Pourquoi vous n'avez pas de chien ? Ilya n'a pas de chien parce qu'il n'a pas d'appartement, c'est logique.
- Notre famille avait deux chiens.
- Est-ce que vous leur donniez du sarrasin ?
- Oui, bien sûr, nous leur donnions toutes sortes de repas. Du sarrasin, un peu de viande, beaucoup de …
- Il y a des gâteaux qui s'appellent...En Russie, il y a aussi des gâteaux qui s'appellent « choux » parce que ça a la forme d'un chou.
- У нас ?
- Oui en Russie, il y a des gâteaux qui s'appellent « choux ». De temps en temps...
- Je connais seulement des pommes de terre, ce ne sont pas des gâteaux, des petites pommes de terre.
- Ce ne sont pas des gâteaux. Non, des éclairs. Des éclairs, des choux. Ce sont des mots français.
- Choux ?
- Beaucoup de choux, un peu de viande, du sarrasin.
- Toutes sortes de céréales. Pauvres chiens !
- Ça s'appelle la crise économique.
- Sergueï, est-ce que vous avez un chien ?
- Non, je n'ai pas de chien.
- Est-ce que votre fils, Makar, vous demande...
- J'ai 'ma car', ma voiture.
- Est-ce que votre fils Makar vous demande un chien, un chat, un crocodile, un animal domestique ?
- Bien sûr, il veut un chien, il veut avoir un chien. Il nous demande un chien mais j'ai ma voiture, je n'ai pas d'appartement, nous n'avons pas d'appartement. (assez grand)
- J'ai mangé de la viande, des légumes, du sarrasin et j'ai bu un café ou du café. Michael, vous venez aussi de manger ?
- Oui, je viens de manger.
- Je vous ai vu manger. Qu'est-ce que vous avez mangé ?
- J'ai mangé un(e) ratatouille.
- Article.
- J'ai mangé beaucoup de ratatouille.
- J'ai mangé de la ratatouille. Française ?
- Je pense qu'il n'y a pas d'autre ratatouille que la française.
- Bien sûr. Il n'y a pas d'autre ratatouille que la ratatouille française. C'est un plat délicieux. C'est tout ? Vous avez mangé pendant longtemps ? Ou vous ne pouvez pas manger parce que vous suivez le carême ?
- J'ai mangé un concombre salé, cornichon, non pas salé et un peu de choucroute. C'est sacré.
- Un concombre, de la choucroute et de la ratatouille.
- Parce que vous suivez le carême ?
- Oui, je suis le Carême. Oui, je le suis.
- Courage Michael ! C'est pour ça que vous avez l'air fatigué. Il faut manger beaucoup de viande.
- Sergueï, vous suivez le carême ?
- Oui, je le suis.
- Pendant quarante jours ? (x2)
- Oui.
- Quarante, non. Six semaines.
- Pendant six semaines (x2).
- Six semaines. Quel courage.
- Quarante jours et six semaines. C'est la même chose. Peut-être.
- Michael, qu'est-ce que vous mangez...Approximativement, environ...Qu'est-ce que vous mangez ? Des concombres, de la ratatouille, des légumes, du chou, des haricots, des petits pois, des aubergines, des carottes, des courgettes. Sergueï скажет je ne mange pas.
- C'est dommage pour notre leçon mais je n'ai pas mangé de viande, je n'ai rien mangé.
- Est-ce que Ilya, vous avez bien célébré le 8 mars ?
- Oui, nous avons bien célébré le 8 mars parce que samedi dernier ...nous avions beaucoup d'argent...
- Nous l'avons organisé parce que nous avions beaucoup d'argent.
- ...nous avions beaucoup d'argent et nous pouvions organiser beaucoup de concours ? pas concours mais activités ?...
- La classe de maître ?
- La classe de maître. Cuisiner...savon, le savon.
- C'est (un) autre concours. C'était la démonstration de comment vous pouvez vous laver, comment vous pouvez faire du savon vous-même.
- En plus, nous avons chanté l'Internationale une chanson de...
- L'Internationale, c'est un texte français, c'est une chanson française en originale (à l'origine). « C'est la lutte finale... »
- C'est la musique de Dargomijsky.
- De la musique classique (x2). Hourra ! Bien sûr. Nous avons joué de la musique classique.
- Est-ce que Michael, vous vous êtes changé ? Est-ce que vous avez mis des vêtements de femme, cette fois ?
- L'an dernier, vous avez mis des vêtements de femme. Vous étiez une femme.
- Cette année, j'ai regretté...j'ai refusé d'être une femme...
- C'est dommage.
- ...la fête qui va ? La fête prochaine, nous allons la faire nous-même...
- Moi-même, vous-même, nous-même.
- ...C'est pourquoi je ne peux pas dire que la fête prochaine je ne vais pas être une femme.
- Pourquoi vous avez refusé ? C'était amusant...Parce que je ne me suis pas rasé...Parce que chaque année, ce n'est pas amusant.
- Oui.
- C'est ennuyeux, chaque année. Est-ce que vous avez fait beaucoup de cadeaux ?
- Oui, nous avons préparé un cadeau pour chaque femme.
- Des bouquets de fleurs et des serviettes de bain.
- Sergueï, vous avez chanté, vous avez dansé ?
- Non.
- De la musique de Dargomijsky.
- J'ai manqué cette fête, totalement.
- Pour protester contre le 8 mars, contre l'émancipation ?
- Peut-être.
- J'ai demandé beaucoup à Sergueï de participer à notre fête.
- La chorale. Orchestre, chorale, choriste. Il y a un film célèbre qui s'appelle « (les) choristes ».
- J'ai demandé à Sergueï de participer à notre chorale.
- Orchestre, chorale, technique, Jésus Christ. Christ, Christine, Christian, etc [ici Nathalie explique ch=k]
- C'était amusant.
- Nous leur avons fait beaucoup de cadeaux.
- Nous leur avons offert des serviettes de bain.
- Nous leur avons offert des bouquets de fleurs.
- Nous leur avons organisé une fête monumentale, grandiose.
- Oh ! Un nouveau téléphone ! Un cadeau, hourra. Nous leur avons fait, nous leur avons offert, nous leur avons organisé...
- Est-ce que vous avez bien fêté à la maison, Ilya, le 8 mars ? Se souvenir de
- Je ne me souviens pas, parce que probablement j'ai bu beaucoup d'alcool.
- Trop d'alcool.
- Mais nous avons visité notre maison de campagne non, le théâtre Mariinsky.
- Vous avez écouté un opéra ?
- Oui, nous l'avons écouté.
- Est-ce que Michael, vous avez bien célébré (fait la fête) à la maison ? Ilya ne se souvient pas.
- Nous l'avons célébré un peu à la maison, mais nous sommes allés au concert de musique pour écouter le groupe « Brazzaville ».
- C'est quel groupe ? Ce n'est pas un groupe français ! C'est dommage.
- C'est un groupe (dont le nom) est une ville au Congo. C’est le nom d’une ville du Congo.
- C'est très bien. Au Congo français. M: Je ne sais pas quel Congo ! Parce qu'il y a deux Congo. Il y a le Congo belge et le Congo français. Je pense...Je ne sais pas exactement, je ne suis pas sûre. Il y a deux Congo. Il y avait...Non avant il y avait deux Congo.
- Respirer, respirateur, transpirer.
- Est-ce que vous avez essayé de respirer (de l'hélium) ?
- Cocaïne !
- Nous avons cassé (fait éclater) beaucoup de ballons et respirer de (l'hélium), du gaz, et parler avec une voix très aiguë ? amusante.
- Une voix très amusante. Aiguë, grave. Accent aigu, une voix aiguë. Grave, aigu.
- Nous avons célébré un peu, à la maison.
- Sergueï, est-ce que vous avez célébré...Ah au concert, dans le groupe du Congo. Est-ce que vous avez beaucoup dansé, est-ce que vous avez transpiré au concert ?
- J'ai seulement écouté.
- Sans danser ?
- Sans danser.
- Ah, ce n'est pas intéressant...
- Parce que nous avions des places V.I.P, c'est pourquoi nous pouvions voir toute la scène et nous pouvions consommer des boissons alcoolisées, de l'alcool, des boissons alcoolisées.
- Vous avez bu beaucoup d'alcool, Michael ?
- Non.
- Vous ne buvez pas d'alcool ? Vous suivez le carême. Ce n'est pas possible. Ilya ne suit pas le carême, il peut respirer beaucoup de gaz...
- Nous avons consommé beaucoup de gaz de rire (gaz hilarant), (de) cocktails non alcoolisés.
- Il y a des gaz différents, aussi. Est-ce que Sergueï vous avez...
- ...gaz de rire (gaz hilarant).
- De rire, je ne sais pas. Normalement c'est...On utilise d'autres gaz. Le colonel Kadhafi utilise d'autres gaz, comme Saddam Hussein, pour que les gens pleurent. (Des gaz) lacrymogènes. Oxygène, lacrymogène...Est-ce que vous avez bien célébré ? Ilya a bu, Michael a bu, tout le monde a bien célébré.
- Nous visitons l'opéra des arts. M: Bizarre !
- Ce n'est pas facile à dire, ce n'est pas facile à expliquer...
- Vous êtes allé à l'opéra, au théâtre, au restaurant ?
- Non. Nous ne sommes pas allés à l'extérieur. Nous ne sommes allés nulle part. Nous sommes restés chez nous, pour consommer, boire un peu d'alcool, pour consommer un peu d'alcool.

-------------

- Est-ce que Ilya, vous avez un nouveau téléphone portable ?
- Oui, comme Michael, j'ai un nouveau téléphone portable.
- Est-ce qu'il a beaucoup d'options (de fonctions) ?
- Il y a beaucoup d'options parce que c'est un ordinateur.
- C'est un micro-ordinateur. Qu'est-ce que vous faites avec votre nouveau téléphone portable ? Vous recevez...
- J'ai la musique, (je peux) enregistrer N: les cours les voix pour notre administration par exemple, et beaucoup d'autres choses.
- Recevoir des coups de fil ?
- Recevoir ? Was ist das ?...Ah ! recevoir des coups de fil.
- Appeler quelqu'un (x2) aussi...
...et dire « ne quittez pas », la ligne, « c'est de la part de qui ? ». C'est de la part de Sarkozy. Qui est à l'appareil ?
- Qui est à l’appareil ? C’est de la part de qui, c’est de la part de Sarkozy. Je voudrais parler à Monsieur Sarkozy.
- Décrocher, raccrocher, faire le numéro de téléphone, etc.
- Michael, vous avez aussi un nouveau téléphone ? Ilya nous a rapporté...
- Je ne peux pas dire que mon téléphone est nouveau.
- Il a quel âge ? Ancien ? Informations.
- Un cinquième de l'année. Et pour vous, c'est vieux ?
- C'est déjà vieux...Est-ce que vous l'aimez, est-ce qu'il a beaucoup d'options ?
- Oui, comme Ilya, j'ai un téléphone mobile, un portable avec beaucoup d'options.
- Vous pouvez aussi écouter, filmer ? Ilya peut jouer...de la musique.
- Guitare...
- Non, j'utilise mon téléphone, je l'utilise seulement pour écouter et pour téléphoner à quelqu'un.
- Pour écouter, pour recevoir les appels.
- Pour appeler quelqu'un (des gens) et pour recevoir des appels, des coups de fil, des coups de téléphone.
- À quoi bon acheter un téléphone avec beaucoup d'options si...?
- Pour installer un vocabulaire...
- Un dictionnaire. Pour installer un dictionnaire piraté.
- Non. Non piraté. Seulement un programme officiel.
- Sergueï, vous téléchargez, vous êtes (un) pirate ? Tout est enregistré, c'est enregistré !
- Vous savez ma vie de pirate a commencé à se casser, se détruire parce que je peux acheter. Je commence à acheter des programmes officiels.
- Oh là là, c'est fini. Ma vie de pirate est finie.
- Oui.
- Ne quittez pas, vous pouvez patienter. C'est de la part de qui ?

------------ 53’45’’: Grammaire Progressive du Français Ex1 p119 ----------

- À. Rendre à, dire à, parler à, répondre à, écrire à quelqu’un.
- Rendre à quelqu’un. Ilya va rendre beaucoup d'argent à la banque, par exemple.
- Demander à quelqu'un, souhaiter à quelqu'un, offrir à quelqu'un, ressembler à quelqu'un.
- Bravo Sergueï. Sergueï a tout écrit. Gaz. Chambre à gaz. Adolf Hitler aimait beaucoup les chambres à gaz.
- Vous parlez à votre professeur en français. Je lui parle en français.
- Michael, votre variante préférée: Vous téléphonez à votre mère le dimanche ?
- Non, je ne lui téléphone pas le dimanche.
- Pourquoi ? Vous avez un nouveau téléphone...Michael, pourquoi vous ne lui téléphonez pas ?
- Je ne lui téléphone pas le dimanche parce que je lui téléphone le samedi.
- Bravo Michael, parce que je lui téléphone le samedi. Elle préfère que je lui téléphone le samedi.
- Vous écrivez souvent à vos amis, Sergueï ?
- Oui, je leur écris souvent.
- Pourquoi ? C'est plus facile de leur téléphoner.
- Pourquoi ? Parce que je les aime beaucoup. Je leur écris souvent.
- Vous répondez rapidement à vos clients ?
- Oui, je leur réponds rapidement.
- Pourquoi ?
- Parce que je suis un manager efficace, je travaille très bien. Je leur réponds rapidement.
- Michael, vous offrez des fleurs à votre femme ? Le dimanche.
- Je ne lui offre pas de fleurs parce que je veux/dois utiliser la négation ?
- Je ne lui offre pas de fleurs parce qu’aujourd’hui nous avons la crise économique et nous devons économiser sur tout, sur les fleurs et surtout sur le gaz, sur l'essence.
- Les Français sont choqués parce que l'essence coûte chaque jour de plus en plus cher, à cause de la Libye. C'est un choc, choc économique...La Libye, à cause de Mohamar Kadhafi. Le gaz et le pétrole, l'essence, le gazole augmentent chaque jour. Il faut économiser... sur les fleurs. Un euro cinquante centimes d'euros le litre, et ça augmente chaque jour. Bientôt, ce sera 1,60 euro. Je pense qu'en Espagne, c'est la même chose. C'est très cher...Et ça augmente.
- Vous dites bonjour au facteur ?
- Non, je ne lui dis pas bonjour parce que je suis froid, indifférent, égoïste, méchant et antipathique. - Je ne lui dis pas bonjour.
- Je lui dis merde.
- Quelle horreur !! Mohamar Kadhafi. Il est fou ! Poste à Lyon / почтальон. Facteur.

-----------1h04'45'': Grammaire Progressive du Français Ex2 p119---------

- Le courrier des lecteurs.
- Chaque année Olivia, la fille de Martine, lui souhaite la fête des Mères. En France, il y a le jour international des femmes, c'est le 8 mars, mais c'est un jour normal : Tout le monde travaille, mais tout le monde parle des droits de la femme, le 8 mars. Il y a la fête des Mères. En France, tout le monde parle des droits de la femme, le 8 mars. Il y a la fête des Mères, mais c'est un dimanche.
- Souhaiter, à vos souhaits. Elle lui souhaite la fête des Mères.
- Elle lui offre un petit cadeau et lui écrit une poésie.
- Elle lui dit de jolies choses et lui donne un paquet bien fermé pour la surprise.
- Chaque année, elle lui offre un collier de perles violettes.
- Elle lui sourit fièrement et lui demande si ça lui plaît et elle lui dit que le violet lui va bien.

- Le maire de mon quartier est très populaire. Je le connais bien. Je le rencontre souvent au marché. Le marché aux puces.
- Les gens lui parlent, ils lui posent des questions, ils lui racontent leurs problèmes.
- Je le connais, je le rencontre, je lui parle ? Les gens lui parlent, lui posent des questions, lui racontent leurs problèmes.
- Le maire les écoute, il leur répond, il leur donne des conseils, il leur serre la main.
- Quand il y a des petits enfants, il les embrasse ou il les prend dans ses bras.
- Certains le détestent, d'autres l'adorent.

----------1h14'40'': ?? Grammaire Progressive du Français Ex3 p119 ?? -----------

- La forme négative.
- Benoît m'invite chez lui, Béatrice ne m'invite pas chez elle.
- Il me prête ses livres. Elle ne me prête pas ses livres.
- Il me raconte ses secrets. Elle ne me raconte pas ses secrets.
- Il m'accompagne chez moi. Elle ne m'accompagne pas chez moi.
- Complément. Complément de lieu, complément de temps, etc...

-----------1h18'30''----------
Panorama, p.102

- À la page 102, dans notre livre. Vouloir et pouvoir.
- Vouloir, c'est pouvoir.
- Une obligation et une interdiction.
- Devoir, falloir. Il faut, il me faut.
- Je dois partir, il me faut un billet, il me faut partir.
- Il est nécessaire de / il n'est pas nécessaire de + infinitif.
- C'est la vie, c'est nécessaire.
- Il est nécessaire / c'est nécessaire.
- Il n'est pas nécessaire / Ce n'est pas nécessaire.
- Il est obligatoire / C'est obligatoire. C'est facultatif.
- Autoriser, autorité.
- Permettre, (permission).
- Vous m'autorisez...
- Il est permis de + infinitif.
- Je vous autorise à....Je vous autorise à stationner. Je vous permets de + infinitif.
- Interdire. Il est interdit de fumer. Je vous interdis de fumer.
- Défendre. Il est défendu de fumer. Je vous défends de fumer.
- Michael économise sur les fleurs, les Français économisent sur les cigarettes.
- Monsieur le gendarme, vous m'autorisez à rester quelques minutes ?
- Non, Monsieur, c'est impossible. Le stationnement est interdit.
- Interdire et défendre, permettre, il faut, se construisent avec les pronoms compléments indirects.
- À quelqu'un.

-----------1h30'50''---------

- Exercice 3 : Le règlement.
- Veuillez respecter les horaires (vouloir à l'impératif).
- Il est interdit de laisser entrer des personnes étrangères au service.
- Il est défendu de fumer dans les bureaux, les ateliers et les couloirs. Deux salles sont réservées aux fumeurs.
- Limitez le nombre d'appels téléphoniques personnels.

--------------------

- Baignade interdite.
- Vocabulaire progressif du français des affaires.
- Laissez-moi continuer. Laisser entrer.
- Vocabulaire progressif. Débutant, intermédiaire, progressif.
- CLE International.

В работе над транскриптом принимали участие


Транскрипт диалога: Arnaud (Paris)
Правка, дополнения: Татьяна Полякова (Волгоград)

Конспект 109-го урока

Comments