Урок 108



Диалог урока
- Ça va ?
- Ça va. J'espère que ça va.
- Ça marche ?
- Probablement.
- Vous êtes sûr ?
- Sûr que... ?
- Que ça marche.
- Ah ! Ça marche, mais...Bonjour
- J'espère que ça marche.
- Bravo Michael !
- Bonjour Monsieur !
- Bonjour Madame.
- Bonjour Monsieur, bonjour Messieurs. Comment vous vous appelez aujourd'hui ?
- Aujourd'hui, je m'appelle Serge, aujourd'hui et toujours.
- Enchantée Serge. Est-ce que Ilya, vous connaissez Serge ?
- Oui, je connais Serge, je le connais.
- Vous le connaissez bien ?
- Je le connais bien.
- Depuis quand ?
- Je le connais depuis 6 jours, je pense.
- 6 jours ? M : 6 ans !
- Euh, 6 ans.
- Depuis 6 ans et 6 jours.
- ...ou 10 ans...
- 10 ans ou 6 ans.
- Michael !...Depuis 6 ans. Est-ce que vous connaissez Sergueï ?
- Oui bien sûr. Je le connais très bien.
- Depuis combien d'années ?
- Je pense que je le connais depuis 16 ou 7 ans...
- 16 ?
- 6 ou 7 ans.
- Sergueï, vous connaissez ces messieurs ?
- Je pense que je les connais. Je le connais, je les connais.
- Comment ça va aujourd'hui, Sergueï ?
- Ça va bien, pas mal, aujourd'hui. Ça va pas mal aujourd'hui.
- Est-ce que Ilya, vous êtes en retard aujourd'hui ?
- Oui malheureusement, je suis en retard aujourd'hui.
- Parce que vous êtes une personne mal organisée et indisciplinée ?
- Exactement !
- Désolé, mais c'est vrai, je suis une personne désorganisée et... mal organisée et indisciplinée. C'est tout. Je ne suis pas ponctuel, c'est pourquoi je suis en retard toujours, souvent, de temps en temps.
- Je pense que tu aimes dormir, tout simplement.
- Je me suis levé lavé trop tôt.
- Je me suis levé trop tôt. À quelle heure ?
- À 3 heures...
- Je me suis levé à 9 heures.
- Et pourquoi vous êtes en retard au bureau ?
- Parce que je suis malade et je dois passer beaucoup de procédures, je dois me faire faire beaucoup de procédures pour améliorer ma santé.
- « Massage » c'est un mot français ?
- Bien sûr...Le massage, un embouteillage, un voyage et le mariage !
- Je dois me faire faire ?
- Bien sûr : make to + infinitif.
- Je dois me faire faire...
- Ilya fait réparer sa voiture régulièrement, parfois.
- Est-ce que Michael, vous êtes en retard aujourd'hui ?
- Non, je ne suis pas en retard aujourd'hui, contrairement à Ilya, vous allez être deux à critiquer, je suis ponctuel et bien organisé, discipliné, aujourd'hui, discipliné et sage pendant 13 ans, euh 3, depuis 3 ans.
- Vous pouvez être bête ou sage. Les enfants doivent être sages. Oui, les Français aiment utiliser certains mots comme « bobo », « papa », « sage » pour (les) enfants.
- Est-ce que vous êtes en forme aujourd'hui, Sergueï ?
- Non, je ne suis pas en forme aujourd'hui.
- Pourquoi ?
- Parce que je suis un peu malade, comme Ilya. Comme lui.
- Mais probablement c'est faux que j'ai laissé à côté de Serge...que je suis assis, que je suis assis à côté de Serge. C'est dangereux pour ma santé. Parce que tu es malade.
- C'est dangereux pour ma santé aussi (d')être assis avec ces 2 personnes.
- Non, non, non !
- Contamination...C'est du latin.
- Contaminer quelqu'un. Contaminer mon ami...
- C'est dangereux pour ma santé parce que je suis assis à côté de Serge et il peut me contaminer.
- Pour ma santé, c'est encore plus dangereux parce que je suis assis à côté de deux personnes malades, et ils peuvent me contaminer. (Ils peuvent me transmettre la grippe / ils peuvent me contaminer avec la grippe)
- Ce n'est pas vrai. C'est faux. Je ne suis pas contagieux. Je ne peux contaminer personne.
- Je ne peux contaminer personne de rien.
- Jamais rien, plus personne. Bravo !
- Michael est une personne sage, organisée et bien disciplinée.
- Michael, quel temps fait-il aujourd'hui ?
- Il fait...Il y a beaucoup de soleil, le ciel est bleu, clair et il n'y a pas de nuages.
- Est-ce qu'il fait froid aujourd'hui, Ilya ?
- Il fait très froid aujourd'hui, il fait un froid de canard.
- Il fait combien ?
- Il fait -20°.
- Il y a du soleil mais il fait trop froid, il fait un froid de canard, il fait -20...et quelques.
- Est-ce que vous avez froid aujourd'hui, Sergueï ?
- Oui.
- Il prend la voiture. Ne le crois pas. Ne le croyez pas.
- J'ai froid totalement, même en voiture.
- Est-ce que vous êtes en voiture Ilya, aujourd'hui ?
- Non malheureusement. Je prends le métro depuis 2 mois...Non ce n'est pas vrai.
- Si, si.
- Premièrement c'est dangereux...Malgré (qu'il y ait) beaucoup de neige, de verglas, de glace et (de) congères, ce n'est pas dangereux de prendre la voiture.
- Pourquoi vous n'êtes pas en voiture ?
- Parce qu'un voleur a cassé mes miroirs de ma voiture (..cassé les rétroviseurs de ma voiture).
- Mais c'était l'an dernier ! C'était l'année dernière.
- Mais mon assurance a pris beaucoup de temps pour payer, pour donner l’argent ? la convocation...
- Invitation, c'est pour les amis. Votre directeur peut vous convoquer.
- ...pour donner la convocation c'est officiel au garage, et ma voiture est dans le garage (au garage / chez le garagiste) maintenant.
- L'assurance, le médecin, le dentiste, le garage. Non parce qu'en Russie, vous avez le journal « Из рук в руки », etc et vous pouvez choisir. En France, on ne choisit pas, l'assurance vous donne la convocation. Le Français va chez le médecin, chez le dentiste, chez le garagiste et aussi avec les commerçants : le boulanger, parce que c'est dans votre quartier. Dans le garage.
- Ma mère m'a donné une convocation à boulanger (chez le boulanger).
- Non, il n'y a pas de convocation chez le boulanger. Il y a la convocation chez le directeur, au tribunal, etc. C'est très officiel, (la) convocation.
- Au tribunal ?
- Au tribunal...Le tribunal pour les...Tribunal, tribunaux. Juge au tribunal. Le système est très compliqué. Le système français est très très difficile et très compliqué. Il y a beaucoup (x5) de mots différents, il y a beaucoup de tribunaux différents, c'est très compliqué. C'est parce que votre femme est juge. Vous connaissez ce système. Qui connaît le système russe ? Personne ne (le) connaît, et personne ne veut (le) connaître.
- Michael, est-ce que vous vous êtes rasé ce matin ? Notre question préférée.
- Non, je ne me suis pas rasé ce matin Yes ! Hourra, ça y est ! parce que je me suis rasé hier.
- Est-ce que vous avez froid aujourd'hui ?
- Non, parce que je me suis bien habillé.
- Qu'est-ce que vous portez aujourd'hui ? Jupe, robe ?
- Pour moi, c'est assez de mettre un anorak chaud et un pull chaud. Un anorak chaud, un pull-over...Habituellement, je mets un T-shirt et mon pantalon chaud. Des chaussures et des chaussettes. Semelle, chamelle. Chameau.
- Des chaussettes et des chaussures.
- Mon pantalon, mes chaussettes et mes chaussures. Et un collier. Si c'est un collier !
- C'est pour être chaud ? (avoir chaud ?)
- Oui, pour avoir chaud.
- Est-ce que vous avez froid aujourd'hui, Ilya ?
- Oui, j'ai eu froid aujourd'hui, dehors.
- Et ici ? Dedans.
- Ici, il fait chaud.
- Il fait très chaud.
- Très chaud...
- Je pense oui, parce qu'il y a beaucoup de soleil...pour ouvrir un fauteuil, une fenêtre.
- Qu'est-ce que vous portez aujourd'hui ?
- Je porte un anorak comme plus (en plus) de mes vêtements.
- Comme plus ?
- Une chemise, un pantalon, des chaussures et des chaussettes et des lunettes, pourquoi pas , aujourd’hui c’est possible, comme accessoire.
- Lunettes chaudes comme accessoire :o)
- Sergueï, qu'est-ce que vous portez aujourd'hui ? Il y a encore une robe, une jupe...
- Il y a ?
- Normalement il y a, il y a...Confortable, M : Inconfortable, commode, incommode.
- Je porte un pull gris comme Fantômas.
- Stylé ! À la...
- Style Fantômas, à la Fantômas.
- Un pantalon, un masque. Un masque, un casque, un disque : q-u-e. Un groupe, un livre, un problème.
- Une barbe. Je porte des lunettes, je porte une barbe. Un pull. La moustache.
- Je ne porte pas de moustache...
- Je porte la moustache et un pantalon. Bravo ! La barbe, la moustache et un pantalon et des chaussures vieilles (et de vieilles chaussures), parce que je n'ai pas d'argent pour acheter de nouvelles chaussures.
- Michael, comment vous avez passé les vacances de Noël ? Qu'est-ce que vous avez fait, où est-ce que vous êtes allé ?
- Pardon mais je n'espérais pas ce (cette) question. Je n'attendais pas cette question. (je ne m'attendais pas à cette question).
- À Noël, ce Noël, nous...
- Parler français comme une vache espagnole.
- Pourquoi ?
- Parce que si vous parlez mal français, ça s'appelle « parler français comme une vache espagnole ». C'est la vie. C'est la langue française parce que les Espagnols ont des problèmes.
- Nous sommes allés, partis, sortis, descendus, montés, etc...
- Ce Noël, nous sommes allés à Tallinn en Estonie avec toute la compagnie, tout le bureau, tous les collègues euh oui et là-bas nous avons célébré cette fête en (dans une) ambiance très agressive ? agréable, nous avons célébré cette fête dans une ambiance agréable. Agressive, magnifique, agréable et épouvantable et formidable, terrible.
- Dans une ambiance agréable, magnifique et chaleureuse. Chaleur.
- Qu'est-ce que vous avez fait à Tallin, Ilya ?
- À Tallinn, nous avons visité une église, la cathédrale pour écouter l'orgue, pour écouter l'orgue jouer, mais ce n'était pas magnifique parce que c'était très facile et pas intéressant.
- Le musicien a mal joué. La musicienne a bien joué, comme il faut, correctement mais la pièce...
- La musicienne a joué comme il faut mais sans enthousiasme. La musique était primitive. Elle a pas mal joué mais la musique n'était pas intéressante, médiocre, mais il y avait beaucoup de conversations, beaucoup de bruit, non...
- Le prêtre a...méchant !...Le prêtre parlait estonien. Il y avait peu de musique et beaucoup de conversations en estonien, et nous n'avons rien compris.
- Après, nous sommes allés au restaurant pour manger un peu et boire beaucoup d'alcool parce que nous n'avions pas beaucoup d'argent.
- Michael, qu'est-ce que vous avez mangé ?
- Là-bas, nous avons mangé de la viande, des légumes et du pain. Des pâtes.
- Quels légumes avez-vous mangés Ilya ?
- Nous avons mangé des pommes de terre, du chou, des haricots, des petits pois, des carottes et nous avons bu de l'eau minérale. De l'argent et de l'eau.
- Avez-vous bu beaucoup d'alcool ?
- Oui, bien sûr. J'ai bu beaucoup d'alcool parce que j'ai eu mon anniversaire (j'ai fêté / c'était mon anniversaire)
- Michael, vous avez bu aussi de l'alcool ?
- Non, je n'ai pas bu d'alcool.
- Pardon ?
- Je ne bois pas d'alcool. Je ne bois plus d'alcool d'argent et d'eau depuis deux ans.
- Mais vous êtes sage depuis trois ans. Non, vous dites que vous êtes sage depuis trois ans et vous ne buvez plus d'alcool depuis deux ans. Ce n'est pas logique.
- C'est très nécessaire d'avoir une période de préparation.
- Comme en Égypte avec Moubarak. Il a été président pendant trente ans.
- Il faisait quel temps à Tallin ?
- Il faisait beaucoup de vent, il y avait beaucoup de neige. Il a neigé tout le temps. Il neigeait, il faisait, il y avait, c'était...
- Est-ce que vous avez aimé votre voyage ?
- Oui, j'aime mon voyage bien sûr parce que...
- Je demande « Est-ce que vous avez aimé votre voyage ? ». « J'aime » c'est le présent. Est-ce que vous avez aimé ?
- J'ai aimé. Je l'ai aimé ?
- J'ai beaucoup_aimé...J'aime beaucoup, j'ai beaucoup aimé.
- J'ai beaucoup aimé notre voyage. Sarkozy !
- Parce qu'il y avait un bassin (une piscine)...
- Il y avait une piscine. Sarkozy dit, contrairement à vous « j'ai beaucoup_aimé » notre voyage parce que...
- ...parce que c'était très amusant.
- Avec beaucoup d'alcool ?
- Il y avait beaucoup d'alcool aussi.
- Mais vous ne buvez plus d'alcool ?
- Moi ? Ce n'est pas pour moi !
- Vous ne buvez plus d'alcool. Si, mais c'est dangereux pour la santé.
- Oui, je sais, je le sais. Je le sais.
- Est-ce que vous avez acheté des souvenirs à Tallinn ?
- Nous avons acheté deux souvenirs. Deux ou trois souvenirs.
- Et c'est tout ?
- C'est tout.
- Est-ce qu'il y avait les soldes ?
- Non, il n'y avait pas de soldes, c'est pourquoi nous n'avons rien acheté.
- Est-ce que vous avez acheté quelque chose d'intéressant, Ilya ?
- Nous n'avons acheté (que) quelques céramiques pour fixer..., pour le frigo et une estampe pour notre appartement.
- Notre nouvel appartement ?
- Non. Notre vieux (vieil) appartement.
- Mais vous n'avez plus d'appartement ?
- Mais nous louons (un) appartement.
- Le même appartement ?
- Non.
- Un autre appartement ?
- Notre bureau a aujourd'hui quelques dizaines d'appartements à l'hôtel pour nous.
- À Tallinn ?
- Si.
- Un « appart-hôtel ».
- Si.
- Il y avait... « Appart-hôtel » : oui, appartement : oui. Quelques dizaines de chambres dans un hôtel à Tallinn.
- Non, je demande à Ilya s'il a un appartement à Saint-Pétersbourg. Ici à Saint-Pétersbourg, vous aviez des problèmes avec l'appartement (..avec votre appartement.).
- Oui et nous avons encore des problèmes avec l'appartement. Nous louons l'appartement mais nous avons acheté un nouvel appartement à crédit cette année. En (dans) trois ou quatre mois.
- Через или назад ? Nous allons acheter dans trois ou quatre mois.
- Oui.
- Hum, d'accord.
- Est-ce que Sergueï, vous aimez l'Estonie ? Il n'y a rien à faire en Estonie, il n'y a rien à voir.
- Je n'aime pas beaucoup l'Estonie, c'est un petit pays. Pas grand. Ce n'est pas « hot » grand.
- Ce n'est pas « hot » ? Ça s'appelle le franglais : français + anglais.
- Ce n'est pas quoi ?
- C'est un petit pays où il n'y a pas beaucoup de choses à voir beaucoup de choses à faire.
- Mais Tallinn est une ville très magnifique et très belle. Michael ?
- можно сказать: «beaucoup de voir ». Beaucoup de choses à voir, beaucoup de choses de...
- À, à, à, à faire, à voir.
- Beaucoup à voir ? Конечно. Beaucoup à voir.
- Est-ce que vous aimez l'Estonie ?
- Tout(e) l'Estonie ?
- Vous connaissez toute l'Estonie ?
- Non.
- Non, Tallinn.
- Je connais un peu la région de Tallinn, c'est pourquoi je ne peux pas dire que euh...si j'aime ou si je n'aime pas cette ville.
- Oui, mais je pense qu'il n'y a rien à faire là-bas.
- À Tallinn ?
- À Tallinn. Il y a la place...
- Je peux recommander de visiter Tallinn...Je recommande de visiter Tallinn par soleil (lorsqu'il fait soleil / par beau temps)...
- Une semaine ?
- En été. En été, parce qu'en hiver il fait froid. Si c'est possible. Il y a beaucoup de vent, de neige, de nuages. Neige, neige, nuages. Nuages et neige.
- Mais c'est vrai, c'est vraiment une ville magnifique, européenne, européenne et nous devons vous devez, 'nous devez été' là-bas, être là-bas pour vous promener au centre-ville.
- C'est une ville non plus (pas plus) européen(ne) que Saint-Pétersbourg.
- Oui, mais le centre de Saint-Pétersbourg est beaucoup plus grand que le centre de...
- Et beaucoup plus européen. Moyen-âge, médiéval.
- C'est une ville médiévale, contrairement à Saint-Pétersbourg qui a été fondée seulement au 18ème siècle.
- Tu n'es pas patriote contrairement à moi.
- À + le = au. Au 18ème siècle. À + le. Je préfère Paris.
- Oui, c'est vrai.
- Vous avez visité Paris ?
- Non. Je rêve de visiter Paris mais c'est très cher maintenant. C'est très cher maintenant.
- Il faut aller en Espagne, Michael.
- Comment ?
- Il faut aller en Espagne, parce qu'en France c'est très cher.
- Je vais visiter Paris pour la 4ème fois en (dans) 90 jours...
- Je vais visiter Paris pour la 4ème fois dans 90 jours.
- Vous comptez les jours, Ilya ?
- J'ai un logiciel dans mon téléphone portable qui compte le nombre de jours.
- Pour la 1ère fois, pour la 2ème fois, pour la 3ème fois.
- Et comme toujours, nous allons habiter à Montmartre.
- C'est très cher.
- Probablement. Non, ce n'est pas cher, c'est moins cher que d'habiter dans le 1er arrondissement ou dans le Quartier Latin au centre de Paris.
- À Paris, il y a 20 arrondissements...Comme en Russe...
- Michael, vous devez aller à la cafétéria. Sur l'un des frigos, il y a un petit 'magneto' (aimant) Champs-Élysées, 8ème arrondissement, Champs-Élysées. C'est sur votre frigo, dans la cuisine, là.
- Frigo.
- 8ème arrondissement, Champs-Élysées.
- C'est très cher.
- Vous allez payer l'appartement ou c'est gratuit pour vous ?
- C'est gratuit pour moi.
- Ah ! Alors ce n'est pas cher. Mais Michael et moi, nous préférons l'Espagne, parce que c'est beaucoup moins (cher), et (il y a) beaucoup de soleil. Non, c'est beaucoup moins cher.
- Nous savons comment faire, nous connaissons une recette pour économiser à Paris. Nous achetons des pizzas surgelées, non !!, des baguettes, du fromage et du jambon et de la salade et des tomates et nous faisons des sandwichs et c'est notre repas tous les jours ! Non (pas) tous les jours. Nous habitons dans l'appartement et nous pouvons cuisiner des plats le matin et le soir.
- Ça te fait grossir. Ça fait grossir.
- Nous passons à Paris seulement 5 jours par an. Bourgeois.
- Vous êtes des...(bourgeois)
- Je pourrais être bourgeois si je vivais en appartement dans le 16ème arrondissement (Je serais bourgeois si je vivais dans un appartement du 16ème arrondissement)
- Tu es un BCBG. Bon chic bon genre.
- ...Non, ce n'est pas une profession. Ilya, il est bourgeois, BCBG, il voyage, habite au centre de Paris, mange tous les jours, mange des baguettes avec du fromage français, beaucoup de Roquefort...Une BCBG...En France, c'est toujours actuel : prolétaires, bourgeois.
- En Russie aussi, c’est magnifique.
- Depuis la grande Révolution française, il n'y a plus d'aristocrates. Il y a les bourgeois et les prolétaires...Oh ! Intellectuel...raciste et xénophobe...Il faut être...C'est une statistique...C'est un scandale. Raciste...Marseille...Marseille, Lyon.

----------1h07'---------

- À la page 100 de notre livre, les pronoms compléments directs
- Pardon, quelle page ?
- Cent. Un, zéro, zéro.
- Me, te, la, les, nous, vous, les (x2). Je le connais, je les connais. Je le sais. Je l'aime. Je les aime. J’aime les pâtes.
- À la page 108. Les prénoms compléments indirects de personnes. à.
- Je t'aime (x2). Payer, aider.
- Appeler quelqu'un, téléphoner à (quelqu'un). Je lui téléphone.
- мне → me
- тебе → te
- нам → nous
- вам → vous
- ему et ей → lui
- им → leur
- Je téléphone au bureau...(x2)
- Je ne lui téléphone pas.
- Je lui ai téléphoné.
- Je ne lui ai pas téléphoné.
- Je veux lui téléphoner.
- Je peux lui téléphoner.
- Je dois lui téléphoner.
- Je vais lui téléphoner.
- Je viens de lui téléphoner.
- Je suis en train de lui téléphoner. Excusez-moi.
- Le, la, les → его, её, их.
- Lui, leur → ему, их, им.
- Téléphone-moi, téléphone-lui, téléphone-nous, téléphone-leur.
- Ne me téléphone pas. Ne lui téléphone pas. Ne nous téléphone pas. Ne leur téléphone pas.
- Parler à, raconter à / rencontrer. Envoyer à quelqu'un. Dire à quelqu'un. Écrire à quelqu'un. Montrer à quelqu'un / monter. Offrir à quelqu'un. Donner à quelqu'un. Répondre à quelqu'un. Téléphoner à quelqu'un. Demander à quelqu'un. Donner à quelqu'un. Souhaiter à quelqu'un.
- Primitif !
- Ressembler à quelqu'un. Je lui ressemble.
- Rappeler quelqu'un. Tu te rappelles de moi (se rappeler de quelqu'un)

В работе над транскриптом принимали участие


Транскрипт диалога: Arnaud (Paris)
Правка, дополнения: Татьяна Полякова (Волгоград)

Конспект 108-го урока

Comments