Урок 104



Диалог урока
- Il fait froid ici, un peu.
- Ça ne marche pas.
- On peut l'expliquer...C'est explicable. ...suffixe -able... Mangeable.

- Alors Ilya, comment ça va aujourd'hui ?
- Ça va bien, merci.
- Est-ce que votre appareil marche ?
- J'espère que ça marche.
- Ça marche bien ?
- Oui.
- Où est votre nouvel ordinateur ?
- J'ai décidé de ne pas (le) prendre parce qu'il n'y a pas de place dans mon sac ?, non il n'y a pas (assez) de mémoire pour placer tout, pour enregistrer...
- J'ai décidé de ne pas le prendre parce qu'il n'y a pas de place, il n'y a plus de mémoire pour placer, pour enregistrer notre cours.
- J'ai décidé de ne pas le prendre...Frontière...

- Alors Ilya, ça va bien aujourd'hui ?
- Ça va bien, merci.
- Ou ça va mieux ?
- Je ne sais pas si ça va mieux que la semaine dernière parce que les vacances approchent, parce que le Nouvel An approche.
- J'ai même placé l'arbre de Noël chez moi, mais il n'y avait pas de temps pour le décorer. (J'ai même installé un sapin de Noël chez moi, mais je n'ai pas encore eu le temps de le décorer.)
- Avoir le temps de + infinitif.
- Quels sont vos projets pour le Nouvel An ?
- Il n'y a pas de projet concret. (Je n’ai pas de...)
- Mais vous avez un voyage avec les collègues ?
- Oui, mais avant les congés...
- Avant Noël, avant le Nouvel An ?
- Avant le Nouvel An, avant les vacances.
- Avant les vacances (x2)
- Est-ce que vous partirez avec tout le monde en voyage ?
- Oui, nous partirons avec tout le monde.
- « Nous » c'est qui ?
- C'est-à-dire moi et ma femme.
- Ma femme et moi (x2). Et votre fille ?
- Et ma fille et tous les collègues mais je n'ai pas énuméré (mentionné) ma fille parce qu'elle est ma collègue aussi.
- Ma femme, moi, et tous les...ma fille bien sûr aussi parce qu'elle est ma collègue.
- Est-ce que tous les collègues vont voyager avec leur famille ?
- Oui, nous voyageons toujours avec nos familles.
- Et qui paye ce voyage ?
- Notre entreprise le paye, toujours.
- Même pour les membres de (la) famille ?
- Oui, même pour les membres de (la) famille.
- Votre entreprise est généreuse, n'est-ce pas ?
- Oui elle est généreuse. Mon entreprise est généreuse.
- Et la crise économique ?
- Nos ventes augmentent malgré la crise économique / malgré la crise économique nos ventes augmentent, c'est pourquoi notre entreprise a la possibilité de payer, d'organiser ce voyage pour toutes les familles, pour nous tous. La possibilité de payer ce voyage pour tous.
- C'est le tempérament. Le tempérament est différent. Appartement, vêtement, etc.
- L'orthographe française est difficile.
- Alors ça va mieux parce que les fêtes approchent. Vous allez où avec tout le monde ? Dans quel pays allez-vous ?
- Nous allons en Estonie, à Tallinn. C'est la capitale de l'Estonie.
- Est-ce que vous avez déjà été à Tallinn ?
- Oui, j'ai déjà été à Tallinn. En plus, c'était cet été et c'était...il y avait beaucoup d'impressions...
- Positives ou négatives ?
- Positives et nous étions déçus...la déception...la réception. Recevoir-> reçu, décevoir → déçu. et nous étions déçus (nous avons été déçus) quand nous avons visité Vilnius et Riga parce que c'était très loin de Tallinn. L'architecture du centre-ville était moderne ? pas moderne mais il y avait beaucoup de maisons modernes au centre-ville et c'est pourquoi l'impression n'était pas pleine.
- À Riga, il n'y a rien à voir en comparaison avec Tallinn. En comparaison avec Tallinn, il n'y a presque rien à voir. Rien à manger, rien à voir, rien à boire, etc.
- C'était alors un grand voyage ?
- Vous parlez de...vous voulez dire...
- Vous parlez de notre voyage de l'entreprise ?
- Non, je parle de votre voyage (de) cet été.
- Il y avait 2 voyages : Le premier à Tallinn et le deuxième à Vilnius et Riga.
- Et nous étions déçus...
- Mais nous étions contents mais nous attendions plus d'impressions, plus de positif. Nous avons écouté l'orgue de la cathédrale et c'était très très bien.
- C'était dans quelle ville ?
- À Riga.
- Nous avons écouté l'orgue de la cathédrale de Riga et c'était magnifique.
- Nous sommes allés tous les jours pour l'écouter...
- C'est très grand ?
- ...comme aller au travail.
- Mais c'est agréable.
- C'est un travail agréable.
- Combien de fois avez-vous visité Tallinn ?
- C'était la deuxième fois mais la première fois c'était quand j'étais étudiant, à l'époque soviétique, et je ne me souviens pas du tout. C'était il y a longtemps et ce n'était pas la même chose, c'était différent. Ce n'était pas pareil.
- Je me souviens seulement que des gens refusaient de parler russe et de (nous) servir au restaurant, au café, à cette époque là, à l'époque soviétique.
- Et maintenant ?
- Maintenant il n'y a plus de problèmes comme ça. Les gens jeunes parlent même russe et c'était surprenant, étonnant, pour moi de savoir que les élèves apprennent la langue russe à l'école.
- À (dans) toutes les écoles ?
- À toutes (Dans toutes) les écoles, maintenant.
- Pourquoi ?
- Pourquoi que ? (Pourquoi quoi ?)
- Pourquoi les élèves apprennent la langue russe dans toutes les écoles ?
- Je ne sais pas. Parce qu'à la frontière avec la Fédération de Russie beaucoup de gens parlent russe (et) à Tallinn aussi.
- Nous étions exactement dans le moment où les élèves avaient la soirée, la fête de sortie et beaucoup de jeunes gens parlaient russe. Je ne sais pas exactement quels sont leurs motifs, leurs motivations mais probablement c'était profitable.
- C'est intéressant, raisonnable...
- Parce que le nombre de touristes russes augmente, pendant que nos gens (compatriotes) ne parlent aucune langue étrangère.
- Est-ce que voyager à Tallinn coûte cher ? Est-ce que ça coûte les yeux de la tête ? Est-ce que ça coûte une fortune ?
- Ça ne coûte pas les yeux de la tête. C'est comme un pays européen moyen.
- Ça (ne) coûte rien ?
- Non, je ne peux pas dire que ça ne coûte rien. Il y a un critère pour évaluer si le pays coûte cher ou non. Si nous perdons beaucoup de temps pour choisir le café pour manger, le pays est cher.
- Je dis ça : quand nous étions à Vilnius, il n'y avait pas de problèmes comme ça. Nous pouvions aller dans n'importe quel...
- N'importe qui, n'importe quoi, n'importe quand, n'importe où.
- ...n'importe quel café. Nous pouvions aller dans n'importe quel café parce que dans tous les hôtels et tous les restaurants le repas ne coûte rien.
- Pour nous, pour nous (x2), le repas ne coûte rien.
- C'est très abordable, raisonnable. Le prix était très abordable et raisonnable, modéré et intéressant.
- Mais il n'y avait pas grand chose à voir.
- Si, il y avait quelque chose à voir mais c'était loin...Les monuments étaient loin l'un de l'autre (Les monuments étaient loin les uns des autres).
- Parce que Ilya, il faut voyager en France.
- Il faut aller voyager en France pour d'autres raisons.
- Par exemple ?
- Par exemple pour parler français, sentir l'atmosphère, l'ambiance française.
- Mais en France, il y a beaucoup de monuments.
- Et voir des monuments, etc.
- En comparaison avec la France, les pays baltes ne sont pas intéressants.
- Pays-Bas ?
- L'Estonie, la Lettonie, la Lituanie.
- ...les Pays-Bas ?
- Baltes.
- Ah ! Les Pays Baltes ! ne sont pas intéressants.
- Exceptée Tallinn.
- Oui, mais il n'y a rien à faire à Tallinn, le centre-ville est très petit.
- Oui et les banlieues de Tallinn sont très pauvres, et comme dans (comme à) l'époque soviétique.
- Rien n'a changé.
- Rien n'a changé depuis l'époque soviétique.
- Pourquoi vous voulez aller à Tallinn encore une fois? Vous avez tout vu là-bas.
- Mais ce serait fou de refuser ce voyage. C'est fun, c’est amusant, c'est cool de voyager et en plus c'est gratuit, et Tallinn est vraiment une ville magnifique.
- Pourquoi ?
- Il y a beaucoup de...le centre-ville a conservé...Le centre-ville s'est conservé depuis le Moyen-Âge.
- Oui mais vous avez la place centrale, quelques rues et c'est tout.
- Non, ce n'est pas vrai. Le centre-ville n'est pas si petit.
- Vous pouvez vous promener combien d'heures au centre de Tallinn ?
- Nous nous promenons pendant 2 jours. Nous nous sommes promenés pendant 2 jours.
- Alors qu'est-ce que vous allez faire ? Premièrement quand est-ce que vous allez partir en voyage ?
- Cette fois ?
- Nous allons partir...
- Quelle date, la date ?
- Bonne question...
- Le matin d'accord. Nous allons partir le matin du 21 décembre.
- C'est bientôt ?
- Oui, c'est bientôt.
- D'accord, nous allons partir le matin. Vous allez partir en voiture, en train, en ferry, en bus ?
- Nous allons partir en train, de Saint-Pétersbourg à Tallinn.
- Le train est direct ?
- Oui, le train est direct et il met six heures pour aller, pour arriver à Tallinn.
- Et en voiture, ça prend combien de temps ?
- Je ne me souviens pas, ce n'est pas très long.
- Mais six heures, c'est beaucoup ?
- Six heures pour le train, en voiture c'est plus...
- On passe, on perd beaucoup de temps à la frontière.
- Voyager en train c'est mieux parce que si on voyage en voiture, on perd beaucoup de temps à la frontière.
- Et après votre arrivée à Tallinn ?
- Et après notre arrivée à Tallinn...Savez-vous que Macha X ne travaille plus à...
- Licencier quelqu'un, démissionner. Rendre. Retourner, revenir et rentrer, rester, laisser. Licencier, démissionner. La démission. Devenir. ...Technologie secrète...
- Ce dimanche, hier...
- Euh, avant-hier...
- Hier. Nous sommes lundi aujourd'hui.
- Lundi..Samedi, euh c'était samedi.
- D'accord, hum hum.
- Le samedi.
- Samedi dernier.
- C'était samedi dernier. Avant-hier. Nous avons visité Macha, nous l'avons visitée (nous avons rendu visite à Macha, nous lui avons rendue visite.)
- Je pense que ça va être long, facile, difficile ? Ça ne va pas être très facile pour elle ?
- Pourquoi ? Parce qu'elle a deux enfants ?
- Non, parce qu'elle est un « project manager » parfait.
- Elle est un manager parfait ? Mais je ne comprends pas votre logique. Si elle est un manager parfait, pourquoi ce n'est pas facile ?
- Ça ne va pas être difficile, pour elle.
- D'accord.
- C’est dommage. Quelle déception. C’est une déception.
- C'est dommage qu'elle ne travaille plus avec nous parce qu'elle savait très bien organiser tous les projets qu'elle contrôlait (supervisait / pilotait), qu'elle faisait, qu'elle réalisait.
- Notre déménagement au premier étage et beaucoup d'autres projets.
- Mais son mari continue à travailler ici ?
- Son mari, oui, parce qu'il est programmeur.

- Alors qu'est-ce que vous ferez à Tallinn, vous resterez à Tallinn combien de jours ?
- Nous resterons à Tallinn pendant 2 jours.
- Qu'est-ce que vous ferez ? Vous avez tout vu. Il n'y a rien à faire, rien à voir, rien de nouveau. Il fait froid.
- Ce n'est pas une raison pour ne pas visiter encore une fois. Par exemple nous avons été à Paris trois fois.
- Oh !! Comment vous pouvez comparer Tallinn et Paris ? Paris c'est un univers, c'est immense.
- Quand même c'est intéressant, sympathique. Nous sommes tombés amoureux de Tallinn, de cette ville.
- Et après ? Où est-ce que vous allez dormir ? À l'hôtel ?
- Oui.
- Au centre-ville ?
- Je ne sais pas. Probablement pas au centre-ville parce qu'il y a beaucoup de gens. Probablement, approximativement trois cents personnes.
- Ouh là là !
- Nous avons beaucoup augmenté le personnel depuis un an.
- Mais beaucoup de collègues partiront en Allemagne ?
- Je ne me souviens pas...(Pas) beaucoup. Seulement 15 ou 30, à peu près. Toute l'équipe de Michael, excepté Michael.
- Pourquoi il ne veut pas (y) aller ?
- Si vous vous souvenez il est patriote ? non c'est son stylo ? Non, je pense que non. C'est à cause de son fils.
- À cause de sa famille ?
- Non, je pense que Michael, sa femme... Je ne sais pas exactement mais (ce) que je sais est (qu’) il... Son fils a (fréquente) une nouvelle école de mathématiques et il est très très très intelligent et il a beaucoup de perspectives, beaucoup de capacités pour les maths, c'est pourquoi je pense qu'il préfère rester ici, au moins pour un ou deux ans.
- Je pense que c'est mieux pour l'enfant d'aller en Allemagne.
- Mais il ne sait (connaît) pas la langue allemande.
- Avec les enfants, il n'y a aucun problème. Les enfants apprennent très vite et sans problème contrairement aux adultes.
- Je pense que quand (comme) il est déjà dans une école de prestige...
- Il étudie dans une école prestigieuse.
- Il étudie dans une école pas prestigieuse mais réputée vraiment une bonne école avec (de) très bons professeurs et je pense que c'est vraiment (là) qu'il va apprendre plus et mieux. (En) étant ici.

- Participe passé : mangé, étonné...
- (Adjectif verbal) : étonnant, (surprenant, choquant...)

------------------------
Panorama, p.94

- Le métier.
- Je recherche les nouveaux produits.
- C'est bien.
- C'est très bien.
- Éleveur.
- Si on recherche...
- Si quelqu'un...
- Scientifique et savant. Ce sont des synonymes.

- Les métiers.
- Si quelqu'un recherche un nouveau produit, cette personne est savant, c'est-à-dire scientifique. - Il travaille au service de la recherche et du développement.
- Il gagne bien sa vie, il a beaucoup d'argent mais son travail est fou (mais il a un travail fou) parce qu'il doit trouver quelque chose de nouveau tout le temps.
- Je dirige l'entreprise...Le chef d'orchestre...
- Si on dirige l'entreprise, cette personne est directeur ou PDG, Président-directeur général. Il travaille à la direction et peut licencier les employés quand il veut.
- C'est la vie. Le directeur peut licencier les gens quand il veut.
- Parce que dans notre pays, il n'y a pas de garanties sociales et de droits d'employés (de droit du travail) dans le secteur privé et public.
- Dans le secteur privé et public, il n'y a pas de garanties sociales, il n'y a pas de droits.
- Parce que dans notre pays personne ne proteste, et personne ne fait de grève. Ce n'est pas grave.
- La troisième personne : Je vends les produits.
- Cette personne est vendeur ou vendeuse.
- Je ne suis pas directeur des ventes mais une personne qui vend le produit peut être directeur des ventes. Chef de service.
- Je tape le courrier.
- La fille qui tape le courrier est une secrétaire : Elle tape le courrier, elle porte une jupe courte et elle a un travail fou, elle est tout le temps stressée parce qu'elle doit préparer le café pour son chef, elle doit plaire à son chef, à son patron. Elle peut avoir une promotion brillante si elle devient sa maîtresse.
- Je calcule le prix des produits.
- Une personne qui calcule le prix des produits est un comptable. Elle travaille dans le service financier. Son travail est très ennuyeux et très important, et utile.
- Je gère et je paye le personnel.
- Une personne qui gère et paye le personnel est un manager du personnel et il travaille dans le service de la gestion du personnel. Gestion / gérer.
- La personne qui fabrique les produits est (un) ouvrier et il travaille dans une usine, dans un atelier. Il est membre du parti « la Russie unie ».
- Je m'occupe du service après-vente, j’observe la concurrence.
- Comme moi cette personne s'occupe du service après-vente et observe la concurrence. Elle travaille dans le service marketing.

В работе над транскриптом принимали участие


Транскрипт диалога: Arnaud (Paris)
Правка, дополнения: Татьяна Полякова (Волгоград)

Конспект 104-го урока

Comments