Après avoir passé un après midi à expier mes fautes d'orthographes mon appareil à la main un couple de moscovite, dans Ekatérina Park, m'interroge. De mon Russe branlant je leur dis que je ne comprends pas le russe, il me demande si je suis allemand, comme dit l'autre, bonne pioche mais trop tard, je suis français leur dis-je, un sourire illumine leur visage ils répondent par un : « Paris !» L'homme me serre la main et la femme prête à m'embrasser, seul la subtile pudeur russe la retient, alors nous allons notre chemin, le jour s'enfuit et mon appareil toujours assoiffé de lumière se déshydrate, je rentre à la maison et par les dieux du net, voici votre festin.