On и l'on

Когда-то у нас всплыл вопрос, что означает "l" перед "on", инет ответил,
что это чисто для благозвучия. А сейчас я нашла причину.
Просто если сказать "qu'on", то получится то самое слово, которое Михаил
постоянно путает с "avec" ). А говорить человеку гадости прямо посреди
первых фраз - это как-то нехорошо ). Поэтому - "que l'on".

Михаил путает с comme ))

среда, 24 октября 2012 г., 2:48:55 UTC+4 Anna Ly написал . . .

Когда-то у нас всплыл вопрос, что означает "l" перед "on", инет ответил,
что это чисто для благозвучия. А сейчас я нашла причину.
Просто если сказать "qu'on", то получится то самое слово, которое Михаил
постоянно путает с "avec" ). А говорить человеку гадости прямо посреди
первых фраз - это как-то нехорошо ). Поэтому - "que l'on".

Думаю что Анна шутит [?]
но вам нужно немного говорить по-испански чтобы понять шуткy.

2012/10/25 Андрей . . .

Всем привет! Не помню, тогда же ли я вычитал, что "on" раньше было
существительным, а в таком случае наличие артикля объяснимо ещё и так.
Попробую погуглить.

среда, 24 октября 2012 г., 4:48:55 UTC+6 пользователь Anna Ly написал:

Когда-то у нас всплыл вопрос, что означает "l" перед "on", инет ответил,
что это чисто для благозвучия. А сейчас я нашла причину.
Просто если сказать "qu'on", то получится то самое слово, которое Михаил
постоянно путает с "avec" ). А говорить человеку гадости прямо посреди
первых фраз - это как-то нехорошо ). Поэтому - "que l'on".

Ну или по-итальянски! Я немного знаком и с тем, и другим, понимаю, о чём
речь.

 Немного погуглил, вот что нашёл:

http://www.druide.com/points_de_langue_21.html
"on" действительно является родственником "homme", и лишь со временем
сущ-ное стало местоимением. Забавно, та же история в немейком.

четверг, 25 октября 2012 г., 14:17:24 UTC+6 Arnaud написал . . .

Думаю что Анна шутит
но вам нужно немного говорить по-испански чтобы понять шуткy.

2012/10/25 Андрей < <javascript:>>

Всем привет! Не помню, тогда же ли я вычитал, что "on" раньше было
существительным, а в таком случае наличие артикля объяснимо ещё и так.
Попробую погуглить.

среда, 24 октября 2012 г., 4:48:55 UTC+6 пользователь Anna Ly написал:

Когда-то у нас всплыл вопрос, что означает "l" перед "on", инет ответил,
что это чисто для благозвучия. А сейчас я нашла причину.
Просто если сказать "qu'on", то получится то самое слово, которое Михаил
постоянно путает с "avec" ). А говорить человеку гадости прямо посреди
первых фраз - это как-то нехорошо ). Поэтому - "que l'on".

Иногда нам кажется, что мы понимаем друг друга, в то время как каждый домысливает себе слова собеседника, как ему вздумается (c)

В тех уроках, что я прослушала, он часто вместо "avec" говорил испанское
"con". Смысл-то один, а вот значения разные ).

Le jeudi 25 octobre 2012 02:38:24 UTC+4, ILYA Dumov a écrit . . .

Михаил путает с comme ))

среда, 24 октября 2012 г., 2:48:55 UTC+4 пользователь Anna Ly написал:

Когда-то у нас всплыл вопрос, что означает "l" перед "on", инет ответил,
что это чисто для благозвучия. А сейчас я нашла причину.
Просто если сказать "qu'on", то получится то самое слово, которое Михаил
постоянно путает с "avec" ). А говорить человеку гадости прямо посреди
первых фраз - это как-то нехорошо ). Поэтому - "que l'on".

bonjour! oui, oui en espagnol " avec" est "con" (avec qui est con quien)
c'est pourquoi presque tous les étudiants qui ont appri l'espagnol après la
langue française peuvent confondre les deux mots.

четверг, 25 октября 2012 г., 16:13:30 UTC+4 Anna Ly написал . . .

В тех уроках, что я прослушала, он часто вместо "avec" говорил испанское
"con". Смысл-то один, а вот значения разные ).

Le jeudi 25 octobre 2012 02:38:24 UTC+4, ILYA Dumov a écrit :

Михаил путает с comme ))

среда, 24 октября 2012 г., 2:48:55 UTC+4 пользователь Anna Ly написал:

Когда-то у нас всплыл вопрос, что означает "l" перед "on", инет ответил,
что это чисто для благозвучия. А сейчас я нашла причину.
Просто если сказать "qu'on", то получится то самое слово, которое Михаил
постоянно путает с "avec" ). А говорить человеку гадости прямо посреди
первых фраз - это как-то нехорошо ). Поэтому - "que l'on".

Arnaud, je voudrais vous poser une question. Je dois dire que c'était moi
qui ai posé cette question (au sujet de qu'on-situation) pour la première
fois, en plus j'ai noté cette monstrueuse (pour un Russe, il me semble que
c'est assez difficile de s'imaginer une chose pareille en russe)particularité homonymique. J'ai l'oublié parce que c'était il y a un petit
moment déjà mais maintenant je m'en souviens. Vous dites qu'Anna plaisente
mais en Russie on disait toutes les blagues abritent/recèlent une partie
de la vérité
. Au fil des ans cette expression a été un petit peu modifiée,
à présent on dit parfois toutes les blagues n'abritent/recèlent qu'une
partie de la blague
, c'est-à-dire tout le reste est la pure vérité.
D'accord, ce n'est pas très sérieux, de l'ironie parfois mais quand même...
A la question enfin ! Des Français (et vous en particulier) ne trouvent-ils
pas dingue le fait qu'on prononce un mot malsonnant toutes les cinq
minutes ? Ou on (ou l'on) ne s'en rend même pas compte (un autre mot et
basta !) ? Ce serait très intéressant de lire votre avis.

C'ést toujours agréable de dire/écrire quelques mots en français.

Иногда нам кажется, что мы понимаем друг друга, в то время как каждый домысливает себе слова собеседника, как ему вздумается (c)

@Andreï
Bravo pour votre français, là c'est carrément parfait :o)

Honnêtement, on ne s'en rend pas compte, c'est un son comme un autre,
notamment à cause de la structure "qu'on" qui est souvent utilisée.
"que l'on" est très littéraire et on l'entend rarement dans la conversation
ordinaire.
Mais évidemment, il y beaucoup de jeu de mots et de blagues basés sur cette
homophonie.

Le mot 'con' a un sens vulgaire ou sexuel, mais il est aussi utilisé de
manière familière pour "c'est bête, c'est dommage", ou pour dire de
quelqu'un qu'il est idiot, stupide.
Le degré de vulgarité de ce mot est vraiment une question de contexte et
d'intonation de la voix.

Par exemple: "Ce type est un gros con", "Espèce de pauvre con", "Casse-toi,
pauvre con", c'est vulgaire.
Mais: "C'est con, j'ai oublié mes clefs", c'est familier.

De plus, il y a des insultes plus fortes que "con" dans la langue
française, et ce mot a un peu perdu de sa puissance en tant qu'insulte au
profit d'autres expressions...que je donnerai pas ici :o)

Par contre, en lisant le message d'Anna (je ne sais pas si c'était une
blague ou pas, mais vu que mon vocabulaire russe est très limité j'ai
utilisé le mot "blague") je me suis demandé pourquoi Nathalie n'avait pas
initié Michael à l'art de la contrepèterie, avec quelques exemples simples.
Je pense que ça lui aurait plu, lui qui aime jouer avec les sonorités du
français (quoique heureusement qu'elle ne l'a pas fait, car il est probable
qu'il n'aurait pas pu s'empêcher de les répéter constamment sur
l'enregistrement :o))
@+

Le 28 octobre 2012 02:40, Андрей a écrit . . .

Arnaud, je voudrais vous poser une question. Je dois dire que c'était
moi qui ai posé cette question (au sujet de qu'on-situation) pour la
première fois, en plus j'ai noté cette monstrueuse (pour un Russe, il me
semble que c'est assez difficile de s'imaginer une chose pareille en russe
) particularité homonymique. J'ai l'oublié parce que c'était il y a un
petit moment déjà mais maintenant je m'en souviens. Vous dites qu'Anna
plaisente mais en Russie on disait toutes les blagues abritent/recèlent
une partie de la vérité
. Au fil des ans cette expression a été un petit
peu modifiée, à présent on dit parfois toutes les blagues
n'abritent/recèlent qu'une partie de la blague
, c'est-à-dire tout le
reste est la pure vérité. D'accord, ce n'est pas très sérieux, de l'ironie
parfois mais quand même... A la question enfin ! Des Français (et vous en
particulier) ne trouvent-ils pas dingue le fait qu'on prononce un mot *
malsonnant* toutes les cinq minutes ? Ou on (ou l'on) ne s'en rend même
pas compte (un autre mot et basta !) ? Ce serait très intéressant de lire
votre avis.

C'ést toujours agréable de dire/écrire quelques mots en français.

Merci beaucoup du compliment, je travaille d'arrache-pied en essayant
d'améliorer mon français. Et surtout merci de la réponse, si exhaustive et
multicolore, c'est même plus que j'ai attendu. Tant mieux !

>

Иногда нам кажется, что мы понимаем друг друга, в то время как каждый домысливает себе слова собеседника, как ему вздумается (c)

Ну КАК вы могли подумать, что я шучу?! Я вообще по жизни серьёзна, как Папа
Римский )).

Прочитала недавно книгу "Наблюдая за французами" ("Talk to the Snail. Теn
Commandments for Understanding the French" en original). Мне понравилось
), было бы интересно узнать мнение какого-нибудь француза, правда ли там
написана.
Среди прочего, там была история о том, как дорого может стОить ошибка в
произношении.


Незнание этих особенностей сыграло злую шутку с одним из моих
друзей, упустившим шанс побывать на свадьбе на Лазурном берегу
(Côte d'Azur).
- Я вы­хожу замуж, - сообщила ему по телефону его зна­комая.
- Ah oui ? C'est quand ? (Дa, и когда же?) - хотел спросить англича­нин.
Но, к сожалению, у него получилось вот что:
- Ah, oui? C'est соn. (Дa ну? Это же чертовски глу­по) - На этом их
беседа закончилась.


Мне кажется, что с таким количеством омонимов мозг просто привыкает сразу
"подставлять" нужное значение, нужную картинку, отсекая остальные. Поэтому
никто, кроме зануд и филологов, в обычном разговоре не слышит ничего
плохого в "qu'on" - "картинка"-то другая, как их можно спутать?!

Et maintenant c'est moi qui veux poser une question à Arnaud.
Jadis, je voulais traduire une chanson de Jean-Louis Aubert qui s'appelait
"C'est con mais bon", et je voudrais comprendre, quel mot russe soit
convenu, gros ou juste familier ? Quels synonymes existent pour ce contexte
?

Voilà la vidéo http://www.youtube.com/watch?v=U78tTHHBKAw
et les paroles
http://www.paroles-chansons.fr/paroles-jean-louis-aubert-cest-con-mais-bon

Le dimanche 28 octobre 2012 08:32:24 UTC+4, Arnaud a écrit . . .

@Andreï
Bravo pour votre français, là c'est carrément parfait :o)

Honnêtement, on ne s'en rend pas compte, c'est un son comme un autre,
notamment à cause de la structure "qu'on" qui est souvent utilisée.
"que l'on" est très littéraire et on l'entend rarement dans la
conversation ordinaire.
Mais évidemment, il y beaucoup de jeu de mots et de blagues basés sur
cette homophonie.

Le mot 'con' a un sens vulgaire ou sexuel, mais il est aussi utilisé de
manière familière pour "c'est bête, c'est dommage", ou pour dire de
quelqu'un qu'il est idiot, stupide.
Le degré de vulgarité de ce mot est vraiment une question de contexte et
d'intonation de la voix.

Par exemple: "Ce type est un gros con", "Espèce de pauvre con",
"Casse-toi, pauvre con", c'est vulgaire.
Mais: "C'est con, j'ai oublié mes clefs", c'est familier.

De plus, il y a des insultes plus fortes que "con" dans la langue
française, et ce mot a un peu perdu de sa puissance en tant qu'insulte au
profit d'autres expressions...que je donnerai pas ici :o)

Par contre, en lisant le message d'Anna (je ne sais pas si c'était une
blague ou pas, mais vu que mon vocabulaire russe est très limité j'ai
utilisé le mot "blague") je me suis demandé pourquoi Nathalie n'avait pas
initié Michael à l'art de la contrepèterie, avec quelques exemples simples.
Je pense que ça lui aurait plu, lui qui aime jouer avec les sonorités du
français (quoique heureusement qu'elle ne l'a pas fait, car il est probable
qu'il n'aurait pas pu s'empêcher de les répéter constamment sur
l'enregistrement :o))
@+

Le 28 octobre 2012 02:40, Андрей < <javascript:>> a
écrit :

Arnaud, je voudrais vous poser une question. Je dois dire que c'était
moi qui ai posé cette question (au sujet de qu'on-situation) pour la
première fois, en plus j'ai noté cette monstrueuse (pour un Russe, il me
semble que c'est assez difficile de s'imaginer une chose pareille en russe
) particularité homonymique. J'ai l'oublié parce que c'était il y a un
petit moment déjà mais maintenant je m'en souviens. Vous dites qu'Anna
plaisente mais en Russie on disait toutes les blagues abritent/recèlent
une partie de la vérité
. Au fil des ans cette expression a été un petit
peu modifiée, à présent on dit parfois toutes les blagues
n'abritent/recèlent qu'une partie de la blague
, c'est-à-dire tout le
reste est la pure vérité. D'accord, ce n'est pas très sérieux, de l'ironie
parfois mais quand même... A la question enfin ! Des Français (et vous
en particulier) ne trouvent-ils pas dingue le fait qu'on prononce un mot
malsonnant toutes les cinq minutes ? Ou on (ou l'on) ne s'en rend même
pas compte (un autre mot et basta !) ? Ce serait très intéressant de lire
votre avis.

C'ést toujours agréable de dire/écrire quelques mots en français.

@Anna,
C'est la question piège de la journée ? lol

Dans cette chanson le sens du mot "con" est familier, il n'y a rien de
vulgaire dans les paroles.
Le texte de la chanson est assez vague, j'ai l'impression qu'il parle d'une
personne qui est morte (ou alors qui est partie pour toujours)
Le "c'est con" de la première et la dernière strophe est une façon de dire
'c'est bête' ou "c'est dommage", une manière d'exprimer un regret.

La troisième strophe, le "tout con" signifie désemparé, confus, hébété.
L'absence crée un vide qui l'empêche de penser correctement et il en reste
"tout con", c'est à dire qu'il ne sait plus quoi penser, un peu comme un
enfant qui deviendrait orphelin.

Une remarque sur le "alors bon" final:

> c'est con, on a eu juste le temps de t'aimer
> Alors bon...
>

"Alors bon" est une marque de résignation, il me semble: tu es morte/partie
mais le principal est qu'on se soit aimé, alors bon maintenant j'accepte
ton absence.
Ce n'est pas "bon" dans le sens de хороший ou добрый.

Voilà, je ne sais pas si ce que j'ai écrit va t'aider ou t'embrouiller, je
ne suis pas très doué pour ce genre d'analyse de textes. Plutôt nul, même
:o)
@+

Le 28 octobre 2012 10:55, Anna Ly a écrit . . .

Ну КАК вы могли подумать, что я шучу?! Я вообще по жизни серьёзна, как
Папа Римский )).

Прочитала недавно книгу "Наблюдая за французами" ("Talk to the Snail. Теn
Commandments for Understanding the French" en original). Мне понравилось
), было бы интересно узнать мнение какого-нибудь француза, правда ли там
написана.
Среди прочего, там была история о том, как дорого может стОить ошибка в
произношении.


Незнание этих особенностей сыграло злую шутку с одним из моих
друзей, упустившим шанс побывать на свадьбе на Лазурном берегу
(Côte d'Azur).
- Я вы­хожу замуж, - сообщила ему по телефону его зна­комая.
- Ah oui ? C'est quand ? (Дa, и когда же?) - хотел спросить англича­нин.
Но, к сожалению, у него получилось вот что:
- Ah, oui? C'est соn. (Дa ну? Это же чертовски глу­по) - На этом их
беседа закончилась.


Мне кажется, что с таким количеством омонимов мозг просто привыкает сразу
"подставлять" нужное значение, нужную картинку, отсекая остальные. Поэтому
никто, кроме зануд и филологов, в обычном разговоре не слышит ничего
плохого в "qu'on" - "картинка"-то другая, как их можно спутать?!

Et maintenant c'est moi qui veux poser une question à Arnaud.
Jadis, je voulais traduire une chanson de Jean-Louis Aubert qui s'appelait
"C'est con mais bon", et je voudrais comprendre, quel mot russe soit
convenu, gros ou juste familier ? Quels synonymes existent pour ce contexte
?

Voilà la vidéo http://www.youtube.com/watch?v=U78tTHHBKAwhttp://www.youtube.com/watch?v=U78tTHHBKAw
et les paroles http://www.paroles-
chansons.fr/paroles-jean-**
louis-aubert-cest-con-mais-bonhttp://www.paroles-chansons.fr/paroles-jean-louis-aubert-cest-con-mais-bon

Le dimanche 28 octobre 2012 08:32:24 UTC+4, Arnaud a écrit :

@Andreï

Bravo pour votre français, là c'est carrément parfait :o)

Honnêtement, on ne s'en rend pas compte, c'est un son comme un autre,
notamment à cause de la structure "qu'on" qui est souvent utilisée.
"que l'on" est très littéraire et on l'entend rarement dans la
conversation ordinaire.
Mais évidemment, il y beaucoup de jeu de mots et de blagues basés sur
cette homophonie.

Le mot 'con' a un sens vulgaire ou sexuel, mais il est aussi utilisé de
manière familière pour "c'est bête, c'est dommage", ou pour dire de
quelqu'un qu'il est idiot, stupide.
Le degré de vulgarité de ce mot est vraiment une question de contexte et
d'intonation de la voix.

Par exemple: "Ce type est un gros con", "Espèce de pauvre con",
"Casse-toi, pauvre con", c'est vulgaire.
Mais: "C'est con, j'ai oublié mes clefs", c'est familier.

De plus, il y a des insultes plus fortes que "con" dans la langue
française, et ce mot a un peu perdu de sa puissance en tant qu'insulte au
profit d'autres expressions...que je donnerai pas ici :o)

Par contre, en lisant le message d'Anna (je ne sais pas si c'était une
blague ou pas, mais vu que mon vocabulaire russe est très limité j'ai
utilisé le mot "blague") je me suis demandé pourquoi Nathalie n'avait pas
initié Michael à l'art de la contrepèterie, avec quelques exemples simples.
Je pense que ça lui aurait plu, lui qui aime jouer avec les sonorités du
français (quoique heureusement qu'elle ne l'a pas fait, car il est probable
qu'il n'aurait pas pu s'empêcher de les répéter constamment sur
l'enregistrement :o))
@+

Le 28 octobre 2012 02:40, Андрей a écrit :

Arnaud, je voudrais vous poser une question. Je dois dire que c'était

moi qui ai posé cette question (au sujet de qu'on-situation) pour la
première fois, en plus j'ai noté cette monstrueuse (pour un Russe, il
me semble que c'est assez difficile de s'imaginer une chose pareille en
russe) particularité homonymique. J'ai l'oublié parce que c'était il y
a un petit moment déjà mais maintenant je m'en souviens. Vous dites qu'Anna
plaisente mais en Russie on disait toutes les blagues
abritent/recèlent une partie de la vérité
. Au fil des ans cette
expression a été un petit peu modifiée, à présent on dit parfois toutes
les blagues n'abritent/recèlent qu'une partie de la blague
,
c'est-à-dire tout le reste est la pure vérité. D'accord, ce n'est pas très
sérieux, de l'ironie parfois mais quand même... A la question enfin ! Des
Français (et vous en particulier) ne trouvent-ils pas dingue le fait
qu'on prononce un mot malsonnant toutes les cinq minutes ? Ou on (ou
l'on) ne s'en rend même pas compte (un autre mot et basta !) ? Ce
serait très intéressant de lire votre avis.

C'ést toujours agréable de dire/écrire quelques mots en français.

Le dimanche 28 octobre 2012 22:08:13 UTC+4, Arnaud a écrit . . .

@Anna,
C'est la question piège de la journée ? lol

Раз уж тема поднялась, надо было воспользоваться )). Спросить-то я давно
хотела.

Спасибо большущее за разъяснения, многое стало понятнее.

Dans cette chanson le sens du mot "con" est familier, il n'y a rien de vulgaire dans les paroles.

Le texte de la chanson est assez vague, j'ai l'impression qu'il parle
d'une personne qui est morte (ou alors qui est partie pour toujours)
Le "c'est con" de la première et la dernière strophe est une façon de dire
'c'est bête' ou "c'est dommage", une manière d'exprimer un regret.

La troisième strophe, le "tout con" signifie désemparé, confus, hébété.
L'absence crée un vide qui l'empêche de penser correctement et il en reste
"tout con", c'est à dire qu'il ne sait plus quoi penser, un peu comme un
enfant qui deviendrait orphelin.

Une remarque sur le "alors bon" final:

c'est con, on a eu juste le temps de t'aimer
Alors bon...

"Alors bon" est une marque de résignation, il me semble: tu es
morte/partie mais le principal est qu'on se soit aimé, alors bon maintenant
j'accepte ton absence.
Ce n'est pas "bon" dans le sens de хороший ou добрый.

Voilà, je ne sais pas si ce que j'ai écrit va t'aider ou t'embrouiller, je
ne suis pas très doué pour ce genre d'analyse de textes. Plutôt nul, même
:o)
@+

Le 28 octobre 2012 10:55, Anna Ly < <javascript:>> a
écrit :

Ну КАК вы могли подумать, что я шучу?! Я вообще по жизни серьёзна, как
Папа Римский )).

Прочитала недавно книгу "Наблюдая за французами" ("Talk to the Snail. Теn
Commandments for Understanding the French" en original). Мне понравилось
), было бы интересно узнать мнение какого-нибудь француза, правда ли там
написана.
Среди прочего, там была история о том, как дорого может стОить ошибка в
произношении.


Незнание этих особенностей сыграло злую шутку с одним из моих
друзей, упустившим шанс побывать на свадьбе на Лазурном берегу
(Côte d'Azur).
- Я вы­хожу замуж, - сообщила ему по телефону его зна­комая.
- Ah oui ? C'est quand ? (Дa, и когда же?) - хотел спросить
англича­нин. Но, к сожалению, у него получилось вот что:
- Ah, oui? C'est соn. (Дa ну? Это же чертовски глу­по) - На этом их
беседа закончилась.


Мне кажется, что с таким количеством омонимов мозг просто привыкает сразу
"подставлять" нужное значение, нужную картинку, отсекая остальные. Поэтому
никто, кроме зануд и филологов, в обычном разговоре не слышит ничего
плохого в "qu'on" - "картинка"-то другая, как их можно спутать?!

Et maintenant c'est moi qui veux poser une question à Arnaud.
Jadis, je voulais traduire une chanson de Jean-Louis Aubert qui
s'appelait "C'est con mais bon", et je voudrais comprendre, quel mot russe
soit convenu, gros ou juste familier ? Quels synonymes existent pour ce
contexte ?

Voilà la vidéo http://www.youtube.com/watch?v=U78tTHHBKAwhttp://www.youtube.com/watch?v=U78tTHHBKAw
et les paroles http://www.paroles-
chansons.fr/paroles-jean-**
louis-aubert-cest-con-mais-bonhttp://www.paroles-chansons.fr/paroles-jean-louis-aubert-cest-con-mais-bon

Le dimanche 28 octobre 2012 08:32:24 UTC+4, Arnaud a écrit :

@Andreï

Bravo pour votre français, là c'est carrément parfait :o)

Honnêtement, on ne s'en rend pas compte, c'est un son comme un autre,
notamment à cause de la structure "qu'on" qui est souvent utilisée.
"que l'on" est très littéraire et on l'entend rarement dans la
conversation ordinaire.
Mais évidemment, il y beaucoup de jeu de mots et de blagues basés sur
cette homophonie.

Le mot 'con' a un sens vulgaire ou sexuel, mais il est aussi utilisé de
manière familière pour "c'est bête, c'est dommage", ou pour dire de
quelqu'un qu'il est idiot, stupide.
Le degré de vulgarité de ce mot est vraiment une question de contexte et
d'intonation de la voix.

Par exemple: "Ce type est un gros con", "Espèce de pauvre con",
"Casse-toi, pauvre con", c'est vulgaire.
Mais: "C'est con, j'ai oublié mes clefs", c'est familier.

De plus, il y a des insultes plus fortes que "con" dans la langue
française, et ce mot a un peu perdu de sa puissance en tant qu'insulte au
profit d'autres expressions...que je donnerai pas ici :o)

Par contre, en lisant le message d'Anna (je ne sais pas si c'était une
blague ou pas, mais vu que mon vocabulaire russe est très limité j'ai
utilisé le mot "blague") je me suis demandé pourquoi Nathalie n'avait pas
initié Michael à l'art de la contrepèterie, avec quelques exemples simples.
Je pense que ça lui aurait plu, lui qui aime jouer avec les sonorités du
français (quoique heureusement qu'elle ne l'a pas fait, car il est probable
qu'il n'aurait pas pu s'empêcher de les répéter constamment sur
l'enregistrement :o))
@+

Le 28 octobre 2012 02:40, Андрей a écrit :

Arnaud, je voudrais vous poser une question. Je dois dire que c'était

moi qui ai posé cette question (au sujet de qu'on-situation) pour la
première fois, en plus j'ai noté cette monstrueuse (pour un Russe, il
me semble que c'est assez difficile de s'imaginer une chose pareille en
russe) particularité homonymique. J'ai l'oublié parce que c'était il y
a un petit moment déjà mais maintenant je m'en souviens. Vous dites qu'Anna
plaisente mais en Russie on disait toutes les blagues
abritent/recèlent une partie de la vérité
. Au fil des ans cette
expression a été un petit peu modifiée, à présent on dit parfois toutes
les blagues n'abritent/recèlent qu'une partie de la blague
,
c'est-à-dire tout le reste est la pure vérité. D'accord, ce n'est pas très
sérieux, de l'ironie parfois mais quand même... A la question enfin ! Des
Français (et vous en particulier) ne trouvent-ils pas dingue le fait
qu'on prononce un mot malsonnant toutes les cinq minutes ? Ou on (ou
l'on) ne s'en rend même pas compte (un autre mot et basta !) ? Ce
serait très intéressant de lire votre avis.

C'ést toujours agréable de dire/écrire quelques mots en français.

 
S'inscrire ou se connecter чтобы оставить сообщение.