Урок 65



Содержание урока
=[0:48]= Panorama, p.64-65, ex. 1-3, « L’expression du passé » (le passé composé et l’imparfait)

Диалог урока
- Alors, Ilya ! Comment ça va aujourd’hui ?
- Ça va bien aujourd’hui, merci.
- Est-ce que vous êtes en forme aujourd’hui ?
- Je suis un peu en forme aujourd’hui.
- Michael, ça va bien aujourd’hui ?
- Oui, je suis en forme aujourd’hui.
- Mais vous êtes malade aujourd’hui ?
- Non, chaque jour je suis de plus en plus en forme.
- Est-ce que vous avez subi une opération ?
- J’ai subi une opération dans ma jambe (dans mon genou).
- Est-ce que la maladie était grave ?
- Oui, ma maladie était assez grave.
- Est-ce que l’opération était aussi grave ?
- Non, l’opération n’était pas grave, parce que cette opération était arthroscopique.
- Est-ce que, Ilya, vous avez aussi des problèmes avec vos jambes ou avec vos genoux ?
- Oui, j’ai des problèmes avec mes jambes et avec mon genou.
- Gauche ou droit ?
- Droit.
- Est-ce que vous voulez subir une opération ?
- Probablement, je dois subir une opération sur mon genou. J’ai le même problème que Michael, et j’ai besoin de subir la même opération.
- Est-ce que, Michael, vous allez marcher avec une béquille ?
- Oui, je vais marcher avec une béquille pendant une semaine.
- Est-ce que c’est difficile ?
- Non, j’ai beaucoup d’expérience de marcher avec des béquilles différentes.
- Est-ce que, Michael, cette expérience est positive ?
- Chaque expérience est positive et utile.
- Est-ce que, Ilya, vous pouvez marcher avec des béquilles ? Est-ce que vous avez cette expérience ?
- Non, je n’ai pas d’expérience comme ça, heureusement. Et je ne veux pas avoir cette expérience. C’est pourquoi j’ai refusé de subir cette opération.
- Est-ce que, Michael, vous êtes de bonne humeur aujourd’hui ?
- Oui, je suis de bonne humeur aujourd’hui.
- Est-ce que, Ilya, vous êtes triste aujourd’hui ?
- Je ne suis pas triste aujourd’hui.
- Vous êtes heureux ?
- Je ne suis pas heureux, parce que j’ai beaucoup de travail, mais je dois passer beaucoup de temps au mes cours de langues, les cours d’anglais et de français.
- Est-ce que, Michael, vous êtes stressé aujourd’hui ?
- Non, je ne suis pas stressé aujourd’hui.
- Ilya, vous êtes déprimé aujourd’hui ?
- Je ne suis pas déprimé aujourd’hui.
- Est-ce que, Michael, vous êtes en colère aujourd’hui ?
- Non, je ne suis pas en colère aujourd’hui et je ne vais pas me mettre en colère cette semaine.
- Parce que c’est la fin de la semaine :-))). Est-ce que, Ilya, vous êtes méchant aujourd’hui ?
- Je ne suis pas méchant aujourd’hui. Je pense que je suis gentil et sympathique.
- Est-ce que, Michael, vous êtes souriant et amusant aujourd’hui ?
- Probablement, je suis amusant et souriant un peu aujourd’hui.
- Est-ce que, Ilya, vous aimez rire et sourire ?
- J’aime rire et sourire.
- Est-ce que, Michael, vous aimez le rire ?
- Oui, j’aime le rire.
- Est-ce que, Ilya, vous avez un beau sourire ?
- J’ai un beau sourire.
- Est-ce que, Michael, vous avez un beau sourire ? Ilya aime rire, il aime sourire et il a un beau sourire américain.
- Oui, j’aime rire, j’aime sourire. Surtout j’aime les sourires d'autres personnes [/j'aime le sourire des autres], parce que je ne suis pas égoïste.
- Est-ce que, Catherine, vous avez bon caractère ? Nous avons dans notre groupe deux personnes qui ont bon caractère, deux personnes qui ne sont pas égoïstes, deux personnes qui aiment rire, sourire, deux personnes qui ne sont pas méchantes.
- Je n’ai pas bon caractère. J’ai mauvais caractère, je n’aime pas rire, sourire. Je suis égoïste, méchante, froide, indifférente, je suis moche, colérique et furieuse.
- C’est trop. Vous exagérez (tu exagères). N’exagère pas (n’exagérez pas) !
- Je n’exagère pas, parce que je suis furieuse, antipathique, paresseuse et je ne suis pas intelligente. Je suis bête comme mes pieds.
- Ce n’est pas vrai ! Au contraire, tu es bonne comme le pain.
- Tu n’es pas bête, au contraire, tu es sérieuse comme un pape.
- Non, je ne suis pas sérieuse comme un pape, je suis ennuyeuse comme la pluie.
- Oui, mais encore elle est bavarde comme une pie.
- En général, aujourd’hui il fait un froid de canard.
- Pourquoi, Michael, vous êtes de bonne humeur ? Parce qu’il y a un jour férié la semaine prochaine ? Parce que le 4 novembre est un jour férié ?
- Je suis de bonne humeur, parce que mon opération a réussi, et après nous avons la fin de la semaine et le week-end approche.
- La vie est belle, parce que la semaine prochaine nous avons un jour férié. C’est le 4 novembre.
- Qu’est-ce que c’est comme fête, Catherine ?
- Je ne sais pas, quelle fête c’est. Je ne connais pas cette fête. Mais, heureusement, je ne travaille pas ce jour. C’est positif.
- Qu’est-ce que vous allez faire le 4 novembre, Michael ?
- Je ne sais pas exactement, que je vais faire ce jour, mais je sais, que exactement je ne vais pas faire ce jour.
- Qu’est-ce que vous n’allez pas faire ?
- Je ne vais pas travailler.
- Ilya, qu’est-ce que vous allez faire ?
- Ma fille a son anniversaire le 4 novembre, c’est pourquoi je vais célébrer son anniversaire.
- Elle va avoir quel âge ?
- Elle va avoir, je pense, probablement, 20 ans.
- Comment ça ! Tu es le père ! Tu ne connais pas la date de l’anniversaire de ta fille ? Tu ne sais pas quand ta fille est née ?
- Elle est née en 198...et quelques. Je suis pauvre et vieux et j’ai le droit de ne pas savoir quand ma fille est née.
- Mais 20 ans est une date grande et ronde, c’est pourquoi tu es responsable d’offrir un cadeau grand. [/un beau cadeau]
- Tu dois offrir un cadeau grand à ta fille.
- Oui, je dois offrir un grand cadeau à ma fille.
- Qu’est-ce que c’est comme cadeau ?
- Je ne sais pas exactement. Elle a demandé un parapluie, mais maintenant [que] je sais quel âge elle a, je pense que je dois offrir un cadeau plus grand, que seulement un parapluie.
- En tout cas, c’est un mauvais cadeau, Ilya, parce que les parapluies portent malheur.
- Pourquoi ?
- Parce que la pluie porte bonheur. C’est un mauvais cadeau, Ilya, vous devez réfléchir. La pluie porte bonheur, et Catherine, quand vous allez vous marier, vous devez vous marier quand il pleut, parce que mariage pluvieux – mariage heureux. Le parapluie coupe le bonheur, donc le parapluie porte malheur.

--[ 0:48:00 ]-----------
Panorama, p. 64, ex. 1,2

--[ 1:10:00 ]-----------
Panorama, p. 65, ex. 3
Marie n’a pas dansé parce qu’elle était fatiguée.
Je n’ai pas acheté ce beau livre parce que la librairie était fermée.
Je n’ai pas acheté ce beau livre parce qu’il coûtait très cher.
Je n’ai pas acheté ce beau livre parce que je n’avais pas d’argent (parce que j’avais ce livre).

Nous ne sommes pas allés nous promener parce que nous étions très fatigués.
Nous ne sommes pas allés nous promener parce qu’il faisait mauvais et froid.
Nous ne sommes pas allés nous promener parce qu’il pleuvait et il neigeait.

Il habitait Paris, mais il a quitté cette ville parce qu’il détestait la pollution, le bruit, les gaz carboniques et les problèmes écologiques.
Il habitait Paris, mais il a quitté cette ville parce qu’il aimait les produits bio, l’air frais, les moutons et les animaux.
Il habitait Paris, mais il a quitté cette ville parce qu’il détestait les gens (tout le monde), il ne supportait pas ses voisins, il préférait la province et le fromage.

Je n’ai pas regardé le film jusqu’à la fin parce qu’il était ennuyeux comme la pluie et très sérieux pour moi. Il était trop intellectuel pour moi.
Je n’ai pas regardé le film jusqu’à la fin parce qu’il était trop long, il était bête comme ses pieds, il n’y avait pas de femmes nues là-bas.
Je n’ai pas regardé le film jusqu’à la fin parce qu’il n’y avait pas d’hommes nus, mais il y avait beaucoup de violence.

В работе над транскриптом принимали участие

Правка, дополнения: Татьяна Полякова (Волгоград)
Правка, комментарии Arnaud (Paris)

Конспект 65-го урока

Comments